Facebook

 

Paroles de la chanson «Héros» par Georgio

Bleu Noir
1 0
Chanteurs : Georgio

Paroles de la chanson «Héros»

(J’entends pas, j'entends pas, j'entends toujours pas, j'entends toujours pas)
Et maintenant j'chante dans mes putains d'refrains
J'élève la voix et j'pense à tous mes frangins
(Et maintenant je veux voir toutes les mains en l'air, toutes les mains en l'air)

Changer l’enfoiré devant son miroir est d'plus en plus difficile
Que faire? J'suis sur l'plongeoir, y'a l'succès dans la piscine
Est-ce que j'dois faire le grand pas?
Au risque de m'perdre, de plus aimer ma musique
L'année dernière j'ai vu un frère faire une tentative de suicide
J'ai besoin d'être adouci
Enfermé dans mon petit chez moi, j'ai quitté la rue, les faux potes, pour les concerts (Concerts)
Avec mes frangins, on est sur la route, on a déchiré les posters qui traînaient dans nos chambres d'ados
Ouais, j'prend d'la hauteur (Hauteur)
Mais j'ai peur de la chute, que ça change mon visage
Car faire de la thune modifie l’atterrissage
Ma mère m'a fait comprendre que j'étais un adulte
Rien qu'elle se plaint, qu'elle me parle de factures
C'est dur, j'ai des liens, oui, sensibles aux fractures
J'ai fait du mal, j'compte plus toutes mes bavures
Et toi, tu critiques comme si (Comme si) j'étais au-dessus mais t'es baisé
A nu, j'repense à mes premiers textes, aux repas mangés dans la souffrance au foyer

Et maintenant j'chante dans mes putains d'refrains (Refrains)
J'élève la voix et j'pense à tous mes frangins (Frangins)
J'vois tout l'monde qui saute en concert (Un, deux, trois)
J'vois Sanka qui fait sauter mes sœurs, qui fait sauter mes frères (Un, deux, trois)
Portés par la foule, on s'tape, on s'casse la voix, on est des héros
Et, le lendemain dans l'train, j'repense à chez moi, et tout repart à zéro

Et si j'suis totalement dans l'erreur
Que j'ai pas l'choix, qu'rien s'présente à ma porte
Dis-moi à quoi j'aurais l'cœur
J'suis un bad boy mais j'veux pas affronter l'échec du premier ras-l'bol
Donc j'balance ce rap qui cogne
Tomber dans l'oubli?
Non, c'est archi mort
J'donne le maximum, pas envie d'pourrir dans un taxiphone
Important de savoir d'où l'on vient
Mais surtout pourquoi on s'est barrés
La devise de Sanka: "J'ai mes potes comme boussoles"
Rien n'change même si les voyages vont nous séparer
Bien sûr qu'j'ai eu l'choix entre le détail et les biz' honnêtes
Nique le kilo d'herbe
J'préfère écrire mes rêves, étaler des feuilles blanches sur des kilomètres
Mener ma vie honnêtement
Un seul mot d'ordre et c'est vrai dans tous mes disques
Faut qu'ma famille puisse adhérer à s'que j'dis
Laisser dans mon ancien survet' mon putain d'tournevis
Ignorer tes commentaires, ta naïveté, ton mépris
Changer l'enfoiré devant son miroir, est-ce encore dans mes cordes?
Moi, j'vis dans l'désordre
J'suis fait d'eau, de feu, de vent et de glace
Chez nous, on devient un homme dans l'effort

Et maintenant j'chante dans mes putains d'refrains (Refrains)
J'élève la voix et j'pense à tous mes frangins (Frangins)
J'vois tout l'monde qui saute en concert (Un, deux, trois)
J'vois Sanka qui fait sauter mes sœurs, qui fait sauter mes frères (Un, deux, trois)
Portés par la foule, on s'tape, on s'casse la voix, on est des héros
Et, le lendemain dans l'train, j'repense à chez moi, et tout repart à zéro (Tout repart à zéro, et tout repart à zéro)

Et maintenant j'chante dans mes putains d'refrains (Refrains)
J'élève la voix et j'pense à tous mes frangins (Frangins)
J'vois tout l'monde qui saute en concert (Un, deux, trois)
J'vois Sanka qui fait sauter mes sœurs, qui fait sauter mes frères (Un, deux, trois)
Portés par la foule, on s'tape, on s'casse la voix, on est des héros
Et, le lendemain dans l'train, j'repense à chez moi, et tout repart à zéro (Tout repart à zéro, et tout repart à zéro)

 
Publié par 3465 6 1 1 le 14 juillet 2015, 15:15.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000