Facebook

 

Paroles de la chanson «Norwegian Hammerworks Corp.» (avec traduction) par Madrugada

Industrial Silence (1999)
0 0
Chanteurs : Madrugada

Paroles et traduction de «Norwegian Hammerworks Corp.»

"Norwegian Hammerworks Corp."

Let me tell you 'bout the way the hammer moves
The hammer goes up and down and hits the nail on the head each time, that's the point

Permets-moi de te raconter la façon dont le marteau se déplace
Le marteau monte et descend et frappe la tête du clou à chaque fois, c’est de cela qu’il s’agit

I write 1998, and it's getting hard to go to sleep at night
And hard to get up in the morning
I tell myself, I been going too hard, too rash, too long, too long

J’écris en 1998, et il devient difficile de s’endormir la nuit
Et difficile de se lever le matin
Je me dis, je deviens trop coriace, trop téméraire, trop long, trop long

But this is not the truth, there's no sign of no big break down
It's just these little things that keep putting me of the track
And I have a notion of moving around in circles
Things just keep getting worse and worse
Until you get all the way around and then eveything turns out alright

Mais ce n’est pas la vérité, il n’y a aucun signe de grosse dépression
Ce sont juste ces petites choses qui continuent de me mettre hors de moi
Et j’ai l’impression de tourner en rond
Ces choses deviennent de pire en pire
Jusqu’à ce que tu trouves le chemin autour de toi et enfin tout redevient normal

In one single flash I see bookshelf, computer, cigarettes
Photograph, pens and pencils, pop, table, curtain, carpet

En un seul éclair je vois une étagère, un ordinateur, des cigarettes
Des photos, stylos et crayons, un bruit, une table, un tapis, un rideau

A doctor tried to cure me of these ills
I stopped seeing her and I heard nothing more about me being mentally ill

Une médecin a essayé de me guérir de cette maladie
J’ai arrêté de la voir et ne voulait plus entendre parler de dégénérescence mentale

In one single flash comes words, no poetry
Did you put on weight?
I take two, not one

En un seul éclair des mots me sont venus, pas de poésie
Avais-tu pris du poids ?
J’avais pris deux kilos, pas qu'un

Man with one arm, the best beer ever to come out of Belgium
If we kept drinking like this we wouldn't have to eat
But it's not like we really hate food, we hate our friends, The Lemonheads
VCR, last goodbye, this was not the time for old I love you's

Un homme avec un seul bras, la meilleure bière au monde est Belge
Si nous continuons de boire comme cela nous n’aurons pas à manger
Mais ce n’est pas comme si nous détestions la nourriture, nous détestons nos amis, les Lemonheads
VCR, dernier au revoir, ce n’était pas le moment pour tous ces vieux « Je t’aime »

This nail is bent and broken, straighten it out with the hands of love
This is where the hammer hit, this is his golden tongue that speaks no more
This is his hand that will never move, this is his arm
This is where the hammer hit and this is what it tore apart
This nail is bent and broken, straighten it out with the hands of love

Ce clou est courbé et cassé, redresse le avec les mains de l’amour
C’est ici que le marteau frappe, c’est la langue dorée qui ne parle plus
C’est ça main qui ne bougera plus, c’est son bras
C’est ici que le marteau frappe et c’est ce qu’il déchire
Ce clou est courbé et cassé, redresse le avec les mains de l’amour

With the hands of love, with the hands of love
With the hands of love, yeah, with the hands of love, yeah
With the hands of love, yeah, with the hands of love

Avec les mains de l’amour, avec les mains de l’amour
Avec les mains de l’amour ouais, avec les mains de l’amour ouais
Avec les mains de l’amour ouais, avec les mains de l’amour

Let me tell you 'bout the way the hammer moves
The hammer goes up and down and hits the nail on the head each time, that's the point
This mechanism can succesfully be adapted to must anything
Things like personality: man enters the room and it feels like someone just left
Pain, loss and modern designs in guitars and tambourines
Let me tell you 'bout the way the hammer moves
The hammer goes up and down and hits the nail on the head each time, now that's the point

Permets-moi de te raconter la façon dont le marteau se déplace
Le marteau monte et descend et frappe la tête du clou à chaque fois, c’est de cela qu’il s’agit
Ce mécanisme peut être aisément adapté a presque tout
Des choses comme la personnalité : un homme entre dans une pièce et ressent comme si quelqu’un venait de la quitter
La douleur, la perte et le design moderne des guitares et tambourins
Permet moi de te raconter la façon dont le marteau se déplace
Le marteau monte et descend et frappe la tête du clou à chaque fois, c’est de cela qu’il s’agit

I tell myself I'm going too hard, too rash, too long, too long
Yeah, I tell myself I'm going too hard, too rash, too long, too long
But this is not the truth, there's no sign of no big break down
Just these little things that keep putting me off the track
Yeah, I have a notion of moving around in circles
Things just keep getting worse and worse until you get all the way around
And then eveything turns out alright
In one single flash I see bookshelf, computer, cigarettes
Photograph, pens and pencils, record, pop, pills, table, curtain, carpet

Je me dis, je deviens trop coriace, trop téméraire, trop long, trop long
Ouais, je me dis, je deviens trop coriace, trop téméraire, trop long, trop long
Mais ce n’est pas la vérité, il n’y a aucun signe de grosse dépression
Ce sont juste ces petites choses qui continuent de me mettre hors de moi
Et j’ai l’impression de tourner en rond
Ces choses deviennent de pire en pire
Jusqu’à ce que tu trouves le chemin autour de toi et enfin tout redeviens normal
En un seul éclair je vois une étagère, un ordinateur, des cigarettes
Des photos, stylos et crayons, un bruit, une table, un tapis, un rideau

 
Publié par 1676 4 2 le 18 juillet 2015, 19:37.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000