Facebook

 

Paroles de la chanson «Manuel» (avec traduction) par Joan Manuel Serrat

Paloma (2000)
0 0
Chanteurs : Joan Manuel Serrat
Albums : Paloma

Paroles et traduction de «Manuel»

Manuel (Manuel)

Le llamaban Manuel, nació en España,
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne,
Su casa era de barro, de barro y caña.
Sa maison était faite de boue séchée, de boue séchée et de roseaux.
Las tierras del señor humedecían
(ce sont) les terres du seigneur qu'humidifiaient
Su sudor y su llanto, día tras día.
Sa sueur et ses larmes, jour après jour.

Mendigo a jornal fijo como él no hubo
Mendiant à paye fixe comme lui il n'y en eut jamais
Entre olivos y trigos, por un mendrugo.
(passant ses journées) entre les oliviers et les champs de blé, pour un crouton de pain.
Su casa era de barro, de barro y caña,
Sa maison était faite de boue séchée, de boue séchée et de roseaux,
Le llamaban Manuel, nació en España.
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne.

Le llamaban Manuel, nació en España,
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne
Su mundo era otro mundo, tras la montaña.
Son monde était un autre monde au delà de la montagne
Del amo eran las tierras, camino abajo
Au maître appartenaient les terres, le chemin tout en bas,
Las moras y las flores de los ribazos.
Les mûriers et les fleurs des talus.

La mula y los arreos, el pan y el vino,
( ainsi que )la mule et les harnais, le pain et le vin
Los árboles, las piedras de los caminos.
Les arbres, ( et jusqu'aux) pierres des chemins.
Su mundo era otro mundo, tras la montaña,
Son monde était un autre monde, au delà de la montagne,
Le llamaban Manuel, nació en España.
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne.

Le llamaban Manuel, nació en España,
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne,
Ella guardaba un hijo en sus entrañas.
Elle portait un fils dans ses entrailles.
Nunca nada fue suyo, nada tuvieron,
Jamais rien ne fut à lui, jamais rien il ne possédèrent,
Por eso lloró tanto cuando murieron.
C'est pourquoi il pleura tant quand ils moururent.

Él con sus propias manos cavó una fosa
Lui avec ses propres mains creusa une fosse
Sepultando sus sueños junto a su esposa.
Ensevelissant ses rêves en même temps que son épouse.
Ella guardaba un hijo en sus entrañas,
Elle portait un fils dans ses entrailles,
Le llamaban Manuel, nació en España.
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne.

Le llamaban Manuel, nació en España,
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne,
Le vieron alejarse una mañana.
On le vit s'éloigner un ( beau ) matin.
Del amo era el olivo, donde lo hallaron
Au maître appartenaient l'olivier, où ils le trouvèrent
Y la soga de esparto que desataron.
Et la corde en luzerne qu'ils détachèrent.

Y el pedazo de tierra donde hoy se pudre
Ainsi que la parcelle de terre où maintenant il pourrit
Y el trigo que en la sierra su tumba cubre.
Et le blé qui dans la montagne recouvre sa tombe.
Le vieron alejarse una mañana.
On le vit s'éloigner un ( beau )matin.
Le llamaban Manuel, nació en España.
On l'appelait Manuel, il était né en Espagne.

 
Publié par 18147 6 4 4 le 26 décembre 2003, 20:41.
 

Vos commentaires

sneaky13 Il y a 13 an(s) 1 mois à 21:05
18147 6 4 4 sneaky13 houla ça fait froid dans le dos
mais bon c'est l'opposé complet des textes de rap
ça change un peu
Caractères restants : 1000