Facebook

 

Paroles de la chanson «Mmmm Mmmm Mmmm Mmmm» (avec traduction) par Crash Test Dummies

God Shuffled His Feet (1994)
2 0
Chanteurs : Crash Test Dummies
Voir tous les clips Crash Test Dummies

Paroles et traduction de «Mmmm Mmmm Mmmm Mmmm»

Mmmm Mmmm Mmmm Mmmm (Mmmm Mmmm Mmmm Mmmm)

Once, there was this kid who
Une fois, il y avait ce gamin qui
Got into an accident and couldn't come to school
Avait eu un accident et ne pouvait aller à l'école
But when he finally came back
Mais quand finalement il y retourna
His hair had turned from black into bright white
Ses cheveux avaient tourné du brun au blanc
He said that it was from when the cars had smashed so hard
Il dit que c'est arrivé quand les voitures se sont heurtées trés violement

Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm

Once, there was this girl who
Une fois, il y avait cette gamine qui
Wouldn't go and change with the girls in the change room
Ne voulait pas se changer dans le vestiaire des filles
And when they finally made her
Et quand elles l'ont enfin fait déshabiller
They saw birthmarks all over her body
Elles virent des tâches de naissance sur tout son corps
She couldn't quite explain it they'd always just been there
Elle ne put l'expliquer à part qu'elles avaient toujours été là

Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm

But both girl and boy were glad
Mais la fille et le garçon était tous deux contents
'cause one kid had it worse than that
Parce qu'un enfant vivait pire que ça

'Cause then there was this boy whose
Parce qu'il y avait ce garçon dont
Parents made him come directly home right after school
Les parents le faisait rentrer directement à la maison après l'école
And when they went to their church
Et quand ils allérent à leur église
They shook and lurched all over the church floor
Ils bougeaient et s'agitaient sur le sol de l'église
He couldn't quite explain it they'd always just gone there
Il ne pouvait pas tout à fait l'expliquer, ils avaient l'habitude de partir ici

Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm
Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm Mmm

 
Publié par 15549 6 4 4 le 9 juillet 2004, 21:00.
 

Vos commentaires

<< Page 4/4
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 05:43
5177 3 2 2 gotoubed (ceux-ci représente la vision manichéenne qu'ont les enfant dans leur perception du monde), l'attente sur "hair" nous fait craindre le pire. Ce couplet (3ème) dynamise à nouveaux l'intensité de l'histoire. Tout miraculé qu'il est, il doit tout de même justifier de son absence aux autres et surtout du changement physique irréversible et manifeste de ses cheveux. On apprend donc que c'est un accident de voiture, donc il n'est pas responsable (sauf s'il l'on statut de l'existence du destin et de sa fatalité sur le fait qu'il était là). Le père conduisait-il prudemment? De l'hospitalisation à la réinsertion au milieu social (l'école), l'enfant reviens de sa peur de la mort pour affronter celle allant de la différence à l'acceptation (personnelle et sociale). L'enfant se remet de tout et se confronte à soi, aux autres, à la mort sans vraiment savoir pourquoi même s'il entrevoit la responsabilité parentale, et doit se sentir coupable il accepte cela comme tel et l'explique.
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 05:44
5177 3 2 2 gotoubed Les tâches de naissance parsemées sur l'ensemble du corps, indélébiles, impossible à dissimuler à la vue; différences physiques souvent caution à railleries (les cheveux blanc d'un vieux mais éclatant du miracle). C'est l'inacceptation, l'injustice d'un patrimoine génétique légué tel quel, sans pouvoir en changer. C'est l'enfant divin avec son humanité imparfaite. Elle doit se changer pour un spectacle de fin d'année devant les copines et justifie que si elle ne comprend pas pourquoi elles ont juste toujours été là et que c'est ainsi! Elle doit en vouloir à ses parents en son for intérieur. Elle accepte parce qu'elle est forte.
C'est à ce moment que la musique et le chant font une transition vers le dernier enfant et son histoire: Les choeurs entrent en action et c'est l'allégorie musicale: Malgré toute cette fatalité sur leur épaules les 2 enfants sont heureux parce qu'un enfant de leur école vît quelque chose de plus terrible que leur différence physique.
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 05:47
5177 3 2 2 gotoubed La réponse à la peur de leur différence est de s'enorgueillir du malheur de l'autre pour se rasséréner. C'est un sentiment trop adulte à mon avis pour être vraiment exprimé en l'essence par des enfants, l'auteur parodie le comportement social adulte à travers l'enfant (clip), mais ces sentiments exprimés sont écrit avec la simplicité d'un conte pour ou par des enfants. L'auteur n'est plus narrateur objectif.
C'est terrible, le dernier doit immédiatement rentrer à la maison après l'école (stricte mais sain"t"^^), on a comme d'habitude dans le 1er couplet le postulat de l'histoire. Mais là! enfin, apparaissent les parents. ils sont pratiquant, vont à "leur" église se recueillir, s'absoudre de leurs pêchés se trémoussant, tremblant devant le divin, l'avenir? leur culpabilité?
L'éducation religieuse stricte et sclérosée imposé à l'enfant sans être à son écoute.
En tout état de cause si auparavant le narrateur se contentait de raconter l'histoire dès le 2ème couplet il
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 05:49
5177 3 2 2 gotoubed avec "leur église" pour finir dans le cynisme total avec le 3ème: "shook" (trembler), "lurched" (vaciller), et le "partout sur le sol de l'église" (all over the church floor ). Si je m'emportais je dirais que les parents sont: "tremblant comme une feuille sur le sol porté par les courants attouchant la moindre parcelle du sol sacré, ou comme un cierge prêt à vaciller sur le sol de toute sa hauteur émérite. Leur l'échine est courbée, leur corps vouté et condescendant, tenaillé de la peur de n'être pas assez bon dévots devant dieu". Ils se réfugie dans l'enceinte séculaire pétrifié du monde extérieur et cadenassant leur enfant au culte.

La fatalité et son acceptation par l'enfant, la responsabilité parentale face aux conséquences de leurs actes sur ceux-ci. Le clip suggère clairement la responsabilité parentale de fait ou de sa causalité. Les parents de la jeune fille n'y sont pour rien si ce n'est leur génétique et s'il n'apparaissent p
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 05:49
5177 3 2 2 gotoubed les parents du garçon applaudissent la prestation de leur fils ayant un accident de voiture et le dernier garçon accuse du regard ses parents dans la salle. La mère quand à elle exprime un faciès outrée le père est scandalisé du côté folklorique de la mise en scène de la messe (façon gospel), le garçon habillé style "Gavroche"
Bref je ponctue en subodorant qu'il y a sûrement un côté autobiographique à tout cela le chanteur s'interroge, perplexe, et ironise sans nul doute. Son chant est pour moi dans le questionnement et le dubitatif sur l'échelle des maux qui le ronge. Apparemment pour lui, c'est moins grave d'avoir une différence physique causé ou non par la fatalité que de vivre sans liberté submergé par le culte, Dans une prison...Ben il doit avoir raison!!! Aussi merci de m'avoir lu loool et un petit effervescent 500 aura raison de votre migraine bye bises..
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 17:30
5177 3 2 2 gotoubed J' ajoute que le dernier garçon blasphème en ne se levant pas à la demande du "père", la défiance de la progéniture envers ses géniteurs en signe de protestation à un âge vraisemblablement d'avant puberté (c'est dire le mal-être).
Bref je pense que cette chanson mérite que l'on s'intéresse à ses textes (looool, forcément), c'est pour moi une chanson sérieuse, qui questionne, une chanson pas si légère qu'il n'y paraît. Elle a été composé pour plaire au plus large public, les rythmiques sont classique avec sa coupure accolée. Cependant la mélodie est bien trouvé, elle reste figé dans ma tête comme certaines chansons que je n'aime pas mais dont l'air s'est approprié une place "random lucky strike" dans mon cerveau lorsque je veux chantonner sans y penser. Sans vraiment vous connaître je sais quelque part que si vous aimez cte song aussi, nous avons forcément un je ne sais quoi en commun, bises très fort aux lecteurs et dsl de mes mess tro long j'voulais rendre hommage
gotoubed Il y a 5 an(s) 4 mois à 17:43
5177 3 2 2 gotoubed "...dès le 2ème couplet il ACCUSE avec "leur église"....
vinslay Il y a 3 an(s) 2 mois à 12:39
1162 3 2 vinslay @The Unforgiven : oui c'est bien connu, la poésie c'est juste des mots les uns a côté des autres ... quel idée saugrenue que de vouloir de disserter à propos du sens d'un poème ou d'une chanson :)

Pour moi le "their church" au lieu de "the church" reflète sans doute plus une pratique sectaire que simplement religieuse.
PerlayLive Il y a 3 an(s) 1 mois à 03:44
15549 6 4 4 PerlayLive Revenu sur le site après un peu d'absence, j'ai bien lu ton analyse. Je vais te citer dans le corps de l'analyse dès que je récupère une connexion internet sur pc ;) . Bravo pour ton analyse !!
<< Page 4/4
Caractères restants : 1000