Facebook

 

Paroles de la chanson «La Niña» (avec traduction) par La Mala Rodriguez

La Niña (2003)
0 0
Chanteurs : La Mala Rodriguez
Albums : La Niña
Voir tous les clips Mala Rodriguez

Paroles et traduction de «La Niña»

La Niña (L'enfant)

[Estribillo]
[Refrain]
Ésta es la historia de una niña
Voilà l'histoire d'une enfant
Que vivía en el barrio de la paz.
Qui vivait dans le quartier de la paix.
De ella se decía que quería vender droga
D'elle-même, elle décida qu'elle voulait vendre de la drogue
Como su papá.
Comme son père.
Por ella nadie apostaba
Personne ne croit en elle
Su futuro se nublaba
Son avenir s'obscurcit
Y no había hecho más que empezar.
Et il venait pourtant juste de commencer.
¿Quién no quiere dinero ? ,
Qui ne voudrait pas d'argent ?
Dime quién no quiere dinero
Dis moi qui ne voudrait pas d'argent
Pa gastarlo en la ciudá...
À dépenser dans la ville...

Quería pan, quería joyas,
Elle voulait du pain, elle voulait des bijoux,
No valora na' si no llora.
Elle n'apprécie rien si elle ne pleure pas.
Lo mejor d no tené na'
Le meilleur dans le fait de ne rien avoir
Es tené que trabajá y sudá
C'est que tu dois travailler et suer
Por apartá la miseria un lado,
Pour éloigner la misère,
Y conseguir respeto
Et obtenir le respect
A base de coraje y cojones.
À force de courage et de couilles.
Ella lo tenía, ella lo sabía
Elle l'avait, elle le savait
Ella, se lo merecía.
Elle, elle le méritait.
Valía pa' eso y pa' más.
Elle le valait pour ça et pour d'autres choses encore.

[Puente]
[Pont]
Tenía to' lo que quería
Elle avait tout ce qu'elle voualit
Vestía la ropa con la que
Elle s'habillait avec les vêtements dont
Tú sólo puedes soñar...
Toi tu pouvais seulement rêver...

Muchos son los valentes
Nombreux sont les ?
Que se pierden en la mar.
Qui se perdent dans la mer.
Pero pa' cuando tú sólo sirves
Mais pour quand toi seulement tu sers
Pa' traficar es lo que pasa :
Pour trafiquer c'est ce qui se passe :
Te llaman, te llaman, teléfono no deja de sonar...
Ils t'appellent, ils t'appellent, le téléphone n'arrête pas de sonner...
Te llaman, te llaman (sí, sí), teléfono no deja de sonar...
Ils t'appellent, ils t'appellent (oui, oui), le téléphone n'arrête pas de sonner...
Te llaman, te llaman, teléfono no deja de sonar...
Ils t'appellent, ils t'appellent, le téléphone n'arrête pas de sonner...
Te llaman, te llaman, teléfono no deja de sonar...
Ils t'appellent, ils t'appellent, le téléphone n'arrête pas de sonner...

[Estribillo]
[Refrain]

A las nueve estaba allí
A neuf heure elle était là
Era respeto lo que faltaba.
C'était du respect, ce qui manquait.
Sin cuida'o volaron las balas.
Sans faire attention ou connaître la valeur des balles.
¿Tan difícil es levantarse por la mañana ?
C'est si difficile de se lever le matin ?

Por ser mujer, llevaba pistola,
Pour être femme, elle portait le pistolet,
Ya sabes, pa' no sentirse sola.
Mais tu sais, c'était pour ne pas se sentir seule.
A nadie le gusta que le jodan.
Personne n'aime qu'on l'emmerde.
Siempre, tu tienes que pensá dos veces :
Toujours, tu dois penser deux fois :
¿quién se come la mierda cuando aparece ?
Qui se tape la merde quand elle arrive ?
Si sales de allí es porque tienes suerte.
Si tu sors d'ici (1) c'est parce que tu as de la chance.
La otra vez, tendré más cuida'o
La prochaine fois, je ferai plus attention
Iré con gente.
Je partirai avec des gens

[Puente]
[Pont]

[Estribillo]
[Refrain]

(1) Ici, le mot "ici" veut dire sortir de ce monde de la drogue et de tous les paradis artificiels, mais l'auteur veut aussi certainement nous montrer et nous convaincre de notre liberté, qu'on ne doit être dépendant de rien et de personne.

 
Publié par 5418 5 2 2 le 30 novembre 2004, 18:51.
 

Vos commentaires

Cocci179733 Il y a 9 an(s) 9 mois à 22:12
5186 3 2 2 Cocci179733 Ceci est l'histoire d'une enfant
Qui vivait dans le quartier de la Paix.
D'elle se disait qu'elle voulait vendre de la drogue :-P
Caractères restants : 1000