Facebook

 

Paroles de la chanson «Trop Tchaud (awouss')» (avec traduction) par William Dunker

William Dunker
0 0
Chanteurs : William Dunker
Albums : Trop Tchaud

Paroles et traduction de «Trop Tchaud (awouss')»

Trop Tchaud (awouss') (Trop Chaud (la Moisson))

Dji wète pa l'fenièsse
Je regarde par la fenêtre
Lès pautes-in fièsse,
Les épis en fête
L'esté dins lès tchamps,
L'été dans les champs
Rint sès èfants,
Rend ses enfants
Dins l'campagne pèzante,
Dans la campagne torride
Padzou l'solia,
Sous le soleil,
El bon timps nos tchante
Le bon temps nous chante
L'awouss' nouvia...
Les nouvelles moissons...
C'è-st-in fèl momint
C'est un moment inoubliable,
El vikerîye
L'existence
Va tout doûcemint,
Va tout doucement,
Plinne di sondj'rîyes...
Pleine de rêveries

I fét trop tchaud
Il fait trop chaud
Pou pinsér bouter,
Pour penser travailler
Dji d'meure stauré,
Je reste étendu,
Em' pètit colô,
Mon petit "colô" (coquelicot)
Dins m'longue tchèyère,
Dans ma chaise longue
Come in fènèyant
Come un fainéant,
Tout bèrlondjant,
En me balançant,
Dji ratin l'iviêr...
J'attend l'hiver...

Pièrdu dins m'tuzâdje,
Perdu dans un rêve,
Mès-îs s'sèr'nut,
Mes yeux se ferment,
Dji wè des mirâdjes
Je vois des mirages
Ki m'èpwart'nut...
Qui m'emportent...
Pièrdu dins l'dézêrt,
Perdu dans le désert,
Dji crwè moru,
Je crois mourir,
Dji seû su m'tchèyère,
Je suis sur ma chaise,
Dj'aveu dwârmu...
Je m'étais endormis...
Vos-astèz dlè mi,
Tu es près de moi,
In vêre a l'mwin
Un verre à la main
Dji l'bwè pou no-yî
Je bois pour noyer
Ene swè sins fin...
Une soif sans fin...

I fét trop tchaud
Il fait trop chaud
Pour pinsér boudjî,
Pour penser bouger,
Dji wè vos-îs,
Je vois tes yeux,
Em' pétit Colô,
Mon petit "colô"
Et vo bia rgârd
Et ton beau regard
Est plin d'alumwêre
Est rempli d'éclairs
Dj'ètin l'tonwère
J'entends le tonnerre
Bouchï dins nos cwârps...
Gronder dans nos corps...

In fâmeus-orâdje
Un fameux orage
Lume el bèdèr
Allume le lit
Ey'in fèl ramâdje
Et un vacarme assourdissant
Esclate dins l'nwèr
Éclate dan le noir
Pièrdus dins l'dèzir,
Perdus dans le désir,
Nos 'stons lèdjîres
Nous sommes légers
Et nos cavolons
Et nous flottons
Come dès plomions...
Comme des plumes
Nos n'fèyons k'in cwârps
Nous ne formons plus qu'un corps
Avou l'plèjî
Avec le plaisir
Di nos vîr voltî
De nous aimer
D'pus-in pus fwârt
De plus en plus fort

I fét mwins tchaud,
Il fait moins chaud
I plout a saya,
Il pleut à seaux
D'meurons moyas
Restons cois
Em' pètit Colô,
Mon petit "colô"
Dins l'gnût d'esté,
Dans la nuit d'été
Dalons pourmènér,
Allons nous promener,
Nos rabrèssî
Nous embrasser
Padzou l'estwèlî...
Sous le ciel étoilé...

 
Publié par 6031 5 3 2 le 6 janvier 2005, 13:35.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000