Facebook

 

Paroles de la chanson «The Willing Conscript» (avec traduction) par Tom Paxton

Ain't That News ! (1965)
0 0
Chanteurs : Tom Paxton

Paroles et traduction de «The Willing Conscript»

The Willing Conscript ()

Tom Paxton est un auteur compositeur interprete, fortement engagé notamment dans la guerre du Vietnam, cette chanson ici témoigne de cette affirmation : Elle raconte l'entrée dans un camp de guerre d'un civil qui fera surement partie d'un contingent pour la guerre(le contingent étant l'ensemble des civils qui ont été appelé a la guerre) comme en témoigne le mot "conscript" qui veut dire "appelé", mobilisé en quelques sortes.
Cette chanson se fonde sur un dialogue imaginaire entre une recrue ("Oh Sergeant i'm a draftee") et un sergant deja bien intégré dans le camp. Tout au long de la chanson Paxton dénoncera habilement les conséquences de la guerre, notamment avec l'anaphore, mise a chaque fin de couplet mais avec quelques variantes : "You must Give Me lessons Sergeant For I've Never Killed Before" ( Vous devez me donner des lecons car je n'ai jamais tué de ma vie).
Paxton, a travers sa chanson, dénonce l'absurdité de la guerre et notamment sa barbarerie. Ainsi, selon sa chanson, tuer son ennemi deviendrait donc un art plus qu'une simple besogne, qui s'apprend a raison de temps " To learn To Kill The enemy and the to slaughter more" ("Apprendre a tuer mon ennemi et puis l'abbatre encore plus")
La recrue, dans sa longue entreprise guerriere apprend donc les "rumeurs" qui courent a propos de l'ennemi, "There are rumors in the camps about our enemy", il paraitrait qu'il nous ressemble comme deux gouttes d'eau, "They say that when you see him, he looks just like you and me", la recrue apprend donc que l'ennemi est un humain, pas une machine, mais le sergent, trompeur, le nie car "c'est un homme de guerre", "You deny it sergeant, you're a man of war". La conséquence direct serait donc qu'il donne des lecons a la recrue "car il n'a jamais tué de sa vie", "So you must give me lessons for I've never Killed Before".
Les quatrieme et cinquieme couplets parlent maintenant de ce que le sergent lui instruira, la recrue se montre maladroite elle ne sait pas encore comment utiliser la bayonnette "I haven't got the hang of how to use the bayonet", puis de sa conduite face a l'ennemi, dénoncé par un simple pronom "Si il ne meurt pas tout de suite, dois-je enfoncer la bayonette encore plus loin ? ", "If he doesn't die at once, Am I to sick with it more ? " cette question souligne donc la barbarerie de la guerre, sa parfaite idiotie, et surtout le fait qu'aucun civil n'est censé pouvoir se servir de ce genre d'équipement.
Paxton, fait ensuite connaitre a sa recrue la grenade qui parait completement absurde a l'oeil de l'appelé "The hand grenade is somethin' that i just don't understand", il décrit habilement son fonctionnement, a travers les paroles du sergent "Vous devez la jeter rapidement ou vous perdrez votre main", ("you've got to throw it quickly or you're apt to lose your hand")
Enfin dans son dernier couplet, on apprend que la recrue est finalement formée et enseignée a tuer, le remerciement est évidemment ironique, "I want to thank you sergeant for the help you've been to me" (je voudrais vous remercier de l'aide que vous m'avez apportée) l'ironie est renforcée a la ligne d'apres, le sergent lui a appris a" tuer et a detester son ennemi" (You've taught me how to kill and how to hate the enemy"), la recrue s'annonce prete a faire la guerre et la chanson se conclu avec la traditionnelle anaphore "I Know that it won't matter that I've Never killed Before" (Je sais que le fait que je n'ai jamais tué n'aura aucune importance").

Paxton signe l'une de ses plus belles chansons dénoncant tout d'abord l'absurdité de la guerre mais en plus la décision de l'état de mêler des gens "normaux", civils, qui n'ont jamais tué de leur vie et qui auront pour l'aide de la patrie du sang sur leur mains, que ce soit le leur, ou celui de quelqu'un d'autre.

 
Publié par 6443 6 3 2 le 23 avril 2006, 13:24.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000