Facebook

 

Paroles de la chanson «Streets Of Baltimore (feat. Norah Jones)» (avec traduction) par The Little Willies

The Little Willies (2006)
0 0
Chanteurs : The Little Willies

Paroles et traduction de «Streets Of Baltimore (feat. Norah Jones)»

Streets Of Baltimore (feat. Norah Jones) ()

Streets Of Baltimore est une chanson plutôt triste qui concerne un couple.

En effet tout au long de la chanson c'est ‘homme qui raconte cette histoire.

Couplet 1 :
Dans le premier couplet, on voit la capacité de cet homme a rendre sa femme peu importe ce qu'il lui en coûte pour la voir heureuse.
Comme exemple on peut citer le fait qu'il a vendu sa ferme ou encore quitter famille et amis pour combler sa femme qui ne semble avoir qu'un seul désir, retourner à Baltimore (sans doute l'endroit où elle est née ou bien où elle a vécu un certain temps mais les éléments de la chanson ne permettent pas de l'affirmer avec précision, cela reste une hypothèse)
Enfin pour aboutir à ce projet il a fait la démarche de prendre des billets (on apprendra à la fin de la chanson que ce sont des billets de train) pour Baltimore.

Couplet 2 :
Dans ce deuxième couplet, on ressent à la fois la satisfaction mais aussi la retenue qu'a cet homme en ce qui concerne son choix de vivre à Baltimore.
La satisfaction se sent quand il dit avoir vu sa femme très heureuse quand celle – ci à aperçu les lumières de la ville.
Son enthousiasme était débordant, pour elle c'est le plus bel endroit au monde, et cela surtout la nuit.
Puis la retenue se ressent parce qu'il n'affirme pas lui même être bien.
Il dit être fier d'avoir pu donner à sa femme ce qu'elle voulait, mais il ne parle jamais de son bien être à lui Il ajoute même avoir plutôt apprécié les rues de Baltimore, ce qui est loin d'être un avis tranché sur la question.
C'est tout en retenue voir même un sentiment de regret par rapport à sa vie d'avant.

Couplet 3 :
Dans ce troisième couplet, on sent qu'il est plutôt contraint et forcé de vivre à Baltimore.
Il semble dire sur un ton assez nonchalant et désabusé qu'il a donc du trouvé un travail en usine, qu'il travaillait dur.
Il raconte ensuite qu'il a acheté une petite maison de campagne dans un quartier tranquille mais on sent toujours qu'il fait cela plus pour sa femme que pour lui même.
On sent presque une jalousie par rapport a cette ville parce que même après une journée de travail éreintante sa femme trouve encore le moyen de " traîner " (c'est le mot utilisé) dans les rues de Baltimore.

Couplet 4 :
Dans cet ultime couplet, on a la résignation de cet homme qui comprend que sa femme aime finalement plus cette ville et ses artifices que lui même.
Malgré tous les efforts consentis de sa part, il n'est pas heureux.
En conclusion celui-ci décide de faire marche arrière et de repartir de là où il est venu mais tout seul…
Car il précise bien que pendant qu'il est dans le train qui l'avait emmené ici, sa femme continue de se promener dans les rue de Baltimore.

On voit donc que cette chanson est une rupture de couple par étape

 
Publié par 19007 6 4 4 le 8 juin 2006, 11:58.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000