Facebook

 

Paroles de la chanson «Je M'appelle Bagdad» (avec traduction) par Tina Arena

Un Autre Univers (2005)
0 0
Chanteurs : Tina Arena
Voir tous les clips Tina Arena

Paroles et traduction de «Je M'appelle Bagdad»

Je M'appelle Bagdad ()

Cette chanson est plus que jamais d'actualité avec l'annonce de la mort d'Abou Moussab Al-Zarqaoui le 7 Juin 2006. Je crois que pour mieux la comprendre un "petit" point d'histoire s'impose :

Abou Moussab Al-Zarqaoui était présenté par les Américains comme le probable successeur d'Oussama Ben Laden et le leader d'Al-Qaïda en Irak, ; il est à l'origine de nombreux attentats sanglants qui firent pas moins de quelques dizaines de centaines de morts. C'est lui aussi qui aurait filmé et diffusé sur Internet la décapitation de Nicholas Berg en Mai 2004.
Les américains crient victoire, après la capture de Saddam Hussein, la mort du leader d'Al-Qaïda sonne pour eux comme une revanche sur le terrorisme.

Tout commence, si j'ose dire, puisque cela dure depuis bien plus longtemps que ça, en 2001, les Etats Unis sont attaqués, les Twins Towers s'effondrent par le crash d'un avion détourné ; le responsable ? Oussama Ben Laden. Les américains crient vengence et, très vite, une course pour retrouver celui qui a osé attaquer la plus grande puissance mondiale commence. A vrai dire, bon nombre de personnes ont été tuées, parmis eux quelques têtes mises à prix par le gouvernement américain, mais Oussama Ben Laden est officiellement toujours en vie.
La chute de Bagdad, le 9 avril 2003, marque la fin officielle du régime de Saddam Hussein et sa fuite. Après plusieurs mois passés dans la clandestinité, Saddam Hussein est officiellement arrêté dans une cave par l'armée américaine à Tikrit dans la nuit du 13 au 14 décembre 2003.

Si les américains sont aujourd'hui de plus en plus critiqués sur cette Guerre menée en Irak, ils restent convaincus qu'eux seuls peuvent endiguer le terrorisme.
Et c'est non sans une certaine exaspération et une haine grandissante envers l'Amérique, que les irakiens posent le constat d'une Bagdad sacagée : les magasins sont barricadés, les bâtiments noircis par le feu et des détritus jonchent le sol. Aujourd'hui il n'y a plus d'eau et d'électricité car tout a brûlé. Cette ville ancienne, cette ville d'Histoire ne compte aujourd'hui que des souvenirs. Et c'est ce qu'explique la chanson qui suit :

La chanson commence par un "Dieu est grand" dit en Arabe, au loin. Puis Tina Arena chante. Elle se rappelle en premier lieu de la belle Bagdad d'il y a quelques années. Elle y vivait "heureuse", elle se souvient des beaux "palais d'or noir et de pierres précieuses". La phrase : "Le Tigre glissait sur les pavés de cristal" fait référence au grand fleuve commun à l'Irak et à la Turquie, qui passe justement dans Bagdad.
Dans le deuxième couplet la personnification de Bagdad est en encore plus présente, Bagdad apparaît sous deux noms : "La cité pleine de Grâce" et "la Capitale de Lumière" : Autrefois Bagdad apparaissait comme la cité la plus "magique" du Moyen Orient, elle resplendissait par son commerce, par ses savants et ses philosophes. C'est ce sur quoi la chanteuse met l'accent.

Le refrain :
"Je m'appelle Bagdad
Et je suis tombée
Sous le feu des blindés
Sous le feu des blindés
Je m'appelle Bagdad
Princesse défigurée
Et Shéhérazade
M'a oubliée"

Je l'ai expliqué en intro, Bagdad a été détruite, il n'en reste aujourd'hui presque plus rien. La référence à Shéhérazade est bien sûr un clin d'oeil aux "contes des mille et une nuits", oeuvre littéraire connue dans le monde entier et qui est une référénce, aussi poétique soit-elle, des vestiges de l'Orient.

Le dernier couplet, le plus "poignant", témoigne du désastre actuel de cette ville. Bagdad passe du statut de "ville lumière" à "pauvre mendiante".
Les deux phrases "Sous les pierres encore fumantes
C'est mon âme qu'on assassine" montrent que la Guerre à détruit les plus beaux vestiges de la ville, l'Histoire n'est plus qu'un souvenir, au-delà des milliers de morts, c'est Bagdad elle-même qui est morte.

Bon nombre de gens pourront critiquer la chanson sur son aspect démagogique, Tina Arena, immensément riche crée une chanson "populaire", compassion envers le peuple bagdadi. Certes il y a à dire la-dessus, mais ce n'est qu'une chanson.

Pour ceux qui aimeraient voir le clip, vous pouvez aller à cette adresse : http : //fr. music. yahoo. com/video/default. asp ? vid=31542276

 
Publié par 9094 6 4 3 le 10 juin 2006, 09:40.
 

Vos commentaires

LenApeSOFOXY Il y a 10 an(s) 7 mois à 10:21
13548 6 4 4 LenApeSOFOXY Site web j'aime pas spécialement cette chanson, ni le fait que Tina la chante (bien que je l'aime bien ;-) ) par contre bravo pour ton explication :-\
prem Il y a 10 an(s) 7 mois à 22:29
11542 6 3 3 prem Ton explication est très très bonne et du coup ca rend la chanson très agréable à écouter
MissFrangette Il y a 9 an(s) 6 mois à 23:04
7969 5 3 3 MissFrangette Site web Ce n'est pas forcément le genre que j'écoute mais je trouve que les paroles sont magnifiques!!! Sa a un vrai sens quoi!!!
Caractères restants : 1000