Facebook

 

Paroles de la chanson «L'objet» (avec traduction) par Assassin

L'Homicide Volontaire (1995)
0 0
Chanteurs : Assassin
Voir tous les clips Assassin

Paroles et traduction de «L'objet»

L'objet ()

Tenant ici parfaitement son role, le MC principal d'Assassin, Rockin Squat, joue ici pleinement son role : intepréter avec un talent extraordinaire une chanson dont le thème n'a jamais ou rarement été abordé dans le rap français, et qui reste de plus un sujet relativeemtn tabou dans la société et plus encore dans les cités. Il aborde ici implicitement la condition et le statut de la femme par une série de métaphores (métaphores filées, pour les puristes ^^) en condamnant l'image stéréotypée, idéalisée et parfois rabaissante que font véhiculer les médias sur la femme. Depuis les stars de cinéma qui stigmatisent ce que devrait être la femme au corps parfait (et qui propagent du même coup l'idée destructrice que les femmes doivent respecter une "norme" physique) jusqu'à l'image de la femme en tant que simple outil sexuel (la publicité, les clips vidéos musicaux, les films -pornographique ou pas- et meme les bandes dessinées ou les jeux vidéos contribuant fortement à propager cette image scandaleuse), c'est tout la société de consommation qui est ici indirectement accusée ici d'exploiter la femme comme un objet commercial, manipulable à souhait.
Notons égalment, d'un strict point de vue musical que, comme dans une grand partie du reste de l'album, la production sophistiquée et irréelle et le flow tour à tour saccadé et "glissé", parfois à la limite du chant, d'un Rockin Squat à la voix persiflante, donnent une ambiance assez mystique à la chanson. En fait, l'album dans son ensemble dégage une ambiance mystérieuse et irréelle qui dénotte de la part d'Assassin une originalité, un anti-conformisme et une vision particulière de la musique qui correspond bien aux valeurs et à la personnalité de ce pionnier du rap militant indépendant.

Couplet 1 : Rockin Squat
Il s'étonne d'abord de la beauté de chacun de ses (il ne précise pas de qui il parle) gestes et de ses formes mais il ne semble pas croire ce qu'il voit. L'image qu'il a de "l'objet" est faussée, d'après lui elle ne correspond pas à la réalité. Il propose alors de voir au-delà de cette apparence belle et paradisiaque qu'on lui propose et découvre qu'au fond d'elle l'objet dont il parle souffre profondément, et il accuse ensuite l'homme d'en être responsable. Il dit que l'homme aime le dominer et le contempler, et déplore ensuite que l'objet pleure souvent mais que personne ne le remarque, mise à part les autres objets qui comme lui souffrent d'etre dominés, rabaissés et "vendus" comme un rêve.
"Tout a l'air si beau, vu du côté brillant.
Mais allons plus loin ou plutôt de l'autre côté du miroir.
Là où le brouillard se mêle aux larmes,
Qui coulent à l'interieur d'une paroi tenu en joue par l'arme"
Il voit sans cesse cet objet cloitré dans un coin qui souffre continuellement mais pourtant il garde sa fierté et continue à vivre. L'homme préfère qu'il ne parle jamais et qu'on ne l'entende pas, aussi peu d'objets peuvent sourirent et se réjouire d'avoir eu une vie réussie.

Refrain [chanté par une voix féminine inconnue, sans doute un sample] x 5
I don't want to be alone

Couplet 2 : Rockin Squat
Il poursuit en disant que l'image de beauté et de perfection qui se dégage de l'objet a bien souvent l'odeur de l'exclusion, et que la peur et la souffrance finissent par tuer sa personnalité et par détruire ses envies. De la pièce où il est enfermé il peut voir que le monde exterieur le menace et qu'il l'empeche de réagir face à cette oppression. Rockin Squat se demande ensuite combien d'autres objets avant lui ont vues leurs opinions, leurs idées ou leur combat réduit à néant car l'homme les trouvaient dangereuses. Mais il dit que les objets savent réflechir, s'organiser, se défendre, et qu'ils luttent pour leurs droits. Pourtant cet objet est victime bien souvent du racisme : il est rejeté, rabaissé, exclu et n'est reconnu que lorsque l'on peut s'en servir. Pourtant ils ont bien d'autre qualités que celles que veulent bien lui reconnaitre son oppresseur : beaucoup ont eu d'énormes responsabilités, ont menés de durs combats, ont portés sur leurs épaules les lourds et graves malheurs de l'humanité. Pourtant on peut les voir chaque seconde mourir dans l'ombre, totalement isolés et ignorés. Les hommes se servent donc des faiblesses de l'objet pour imposer sa virilité et sa force, et se sert de ses qualités pour son propre plaisir. Les objets sont seuls dans leurs coins, mais tellement nombreux dans la même situation que les hommes doivent bientôt s'attendre à ce qu'ils se révoltent.
Ce n'est que dans la dernière phrase que Rockin Squat révèle enfin que l'objet dont il parle est la femme, ce qui semble explicite de par l'opposition constante qu'il fait entre les hommes et " l'objet" et de par les termes qu'il utilise à propos de ses qualités.

CONCLUSION :

1)Visée de la chanson dans le contexte des cités

Au-délà d'une prise de conscience forte, originale et bien construite du problème posé par la mysoginie ancéstrale qui règne dans la civilsation occidentale, et même si Rokcin Squat se place ici du coté de la femme et non du coté des hommes qui les rabaissaent, cette chanson prend un sens bien plus profond dans les cités, dont Rockin Squat se revendique le porte-parole. Une forte mysoginie, une inconscience des actes et une inconaissance surprenante des lois règnent en effet souvent sur les jeunes des cités, qui sont parfois totalement en marge de toutes lois et de tous sens des réalités. Nombreux sont les personnes qui, dans ces zones de non-droit, échappent à l'autorité de leurs parents, "incapables de se faire respecter", et par leurs professeurs, "impuissants face à leurs conneries". De fait, ils sont parfois dans un manque de repères flagrants : poussés par les plus grands, certaines jeunes totalement anodins se mettent à croire que leur jeune âge les mets à l'abri de toute condamnation par les juges (la limite d'âge pour une condamanation pénale étant en effet fixée à quinze ans), et leur autorisent tous les délits (si tant est que quelqu'un, éducateur ou parent, leur ait jamais appris ce qu'il faut ou ne faut pas faire).

Certains jeunes dans les cités imposent donc leurs lois et, entre autres déviances, considèrent les femmes comme des objets disponibles à souhait, des outils dont on peut profiter à tout moment, en somme une prostituée. Ils n'ont donc aucun scrupule à profiter d'elles, parfois collectivement lors des "tournantes" (nom courant dans les banlieues pour "viols collectifs", phénomène d'autre part très courants depuis la période des "blousons noirs"). Beaucoup estiment en effet que, si la fille visée (elles ont pour la plupart l'âge de leurs agresseurs, qui se situent presque tous sous la barre des 15 à cause de la soi-disante "immunité" dont bénéficient ces criminles en bas âge) en question ne réagit pas, c'est qu'elle est consentante... Comme si, dans leur esprit, la notion que la fille puisse avoir peur n'existe pas. De même, chez ces jeunes marginaux qui sont souvent des habitués des infractions, violer ou faire "tourner" une femme reste une infraction totalement anodine, bien moins importante dans le "classement" (que certains éducateurs leur demande de rédiger à propos du niveau de gravité des infractions) que les vol d'un portable, d'une voiture, les coups et blessure...
Cette banalisation des viols et cette stigmatisation de cette image de la femme reste un problème préoccupant de par son ampleur dans certaines des banlieues, d'où plus tard la création du collectif "Ni Putes Ni Soumises" qui milite pour faire prendre conscience de cette réalité scandaleuse.

2) Contexte de la chanson au niveau des cultures européennes.

Il faut aussi rappeler que la mysoginie traditionelle, ancéstrale et omniprésente qui tend à faire des femmes des "ventres" et des outils à tout faire est un problème qui n'dxiste presque QUE dans la civilisation occidentale : on ne retrouveque rarment dans une autre culture au monde un "racisme" aussi profond et inconsciamment enraciné dans les moeurs. On ne saurait en dire autant des civilisations amérindiennes, par exemple, qui faisaient des femmes iroquoises le centre de chaque tribue et de chaque village, de par leur rôle prééminent dans la direction du village (les femmes les plus agées nommaient, par exemple, les représentants masculins du village) et même dans les affaires militaires (dans la mesure où elle étaient responsables des travaux agricoles et artisanaux et où elles étaient donc responsables de l'équipement de leurs maris guerriers).
La civilisation occidentale est également très mal placée pour parler de "religions à caractère mysogine"... La civilisation grecque (fondatrice de la démocratie, des mathématiques et de la philosophie) et la mythologie hellenique constituent en effet les piliers de nos civilisations européennes. Or on ne saurait oublier que la mythologie grecque, via le mythe de Pandorre, accusait la femme d'etre la créature responsable de tous les maux de la terre, puisque c'est elle qui les auraient libérés de la boite où ils étaient enfermés. Idem pour la religion catholique dont les positions sur le statut de la femme laissent aujourd'hui à désirer.

La culture arabe, par exemple, ne peut etre accusée des memes vices et des memes discriminations. Rappelons que l'Islam, cette fameuse religion tant critiquée par tous les médias, prône la protection et le respect de la femme : c'est de là qu'est né la notion de port du voile, protection physique censéé creer une atmosphère de pudeur propre à calmer les ardeurs malsaines et destructrices de l'homme... Le problème étant, que, comme pour les racistes ou les extremistes, il est facile d'interpéter des lois/textes religieux pour parvenir à ses fins, ce qui fit par la suite du port du voile un symbole de l'oppression de la femme au Moyen-Orient et dans la religion musulmane...

 
Publié par 9131 6 4 3 le 22 juin 2006, 19:16.
 

Vos commentaires

Suprême Assassin Il y a 10 an(s) 7 mois à 11:47
9131 6 4 3 Suprême Assassin Franchement cette chanson je l'adore pour son initiave, très rare dans les clcihés mysogines et matérialistes d'un certain rap actuel, et uassi parce que les métaphores osnt vraiment réussies...
et puis on peut trouver beaicup de sens à cette chanson, particulièrment au jour d'aujourd'hui où le statut de la femme et, particulièrement, sa place dans l'Islam sont constamment rediscutés...
Mettez vous bien dans la tête que la civilisation européenne, donc en fait toute la civilisation occidentale, est sans doute celle où la mysoginie et le sexisme sont le plus profondément enracinés, et que l'Islam n'est pas du tout la religion inhumaine et privatrice décrite par beaucoup : ce n'est rien d'autre que l'une des trois grandes religiosn montéhistes, qui prône la paix, la justice, la vie au service des autres, etc... et où la femme n'est pas plus mise à l'écart que dans les autres religions... Qu'il y ait des dérives extremistes dans l'Islam, c'est une chose, mais que tous les musulmans...
Le ReSiDuuu Il y a 10 an(s) 7 mois à 00:46
9556 6 4 3 Le ReSiDuuu une tres bonne explication pour une tres bonne chansoncomme a l'habitude pour ce groupe ! ils traite vraiment de sujet assez fort et ils le font bien...
du tres grand rap ! a l'ancienne !
Suprême Assassin Il y a 10 an(s) 7 mois à 16:29
9131 6 4 3 Suprême Assassin Lol ouais à l'ancienne... l'album est pas très Old school mais quand tu revois Rockin Squat avec ses rastas et osn bonnet de un mètre sur la tête
-_-"
c'était un autre age.... :'-)
reivax03 Il y a 10 an(s) 5 mois à 14:31
5195 3 2 2 reivax03 Site web encore une excellente chanson d'assassin et une très bonne explication!!
:-)

et encore une chanson d'assassin qui parle d'un sujet très peu évoqué dans le rap (et dans la chanson en général)
Lordjs Il y a 8 an(s) 10 mois à 21:27
5199 3 2 2 Lordjs Super comme zik et comme traduction...Qu'est ce que je peux l'aimer ce groupe il rap vraiment bien...Nos rappeurs de maintenant nous parraissent bien pâle de nos jours...
Caractères restants : 1000