Facebook

 

Paroles de la chanson «Front Contre Front» (avec traduction) par Svinkels

Tapis Rouge (1999)
0 0
Chanteurs : Svinkels
Albums : Tapis Rouge

Paroles et traduction de «Front Contre Front»

Front Contre Front ()

Svinkels est un groupe de hip hop français formé en 1997 composé de trois MC's : Gérard Baste, Nikus Pokus, Mr. Xavier et un Dj : Dj Pone (champion de France et d'Europe).
Le hip hop est l'inspiration principale du trio mais ils savent aussi mélanger un son rock dans leur musique. Leurs textes sont très travaillés et traitent aussi bien de sujet sérieux que comiques, avec des rimes délirantes. Ils sont comparés Beastie Boys (du fait qu'ils soit blancs évidément) ou à Cypress Hill lors de leurs passages sur scène.
Les Svinkels font partie du collectif Qhuit (composé de TTC, Triptik, Ams, Rhum. G et L'Animalexxx) formé en 2004, avec lequel ils produisent l'album Gran Bang.
Pourquoi Svinkels ? ? tout simplement en référence aux bières néerlandaises de la marque Swinkels que le groupe consommait dans leur jeunesse en traînant dans le magasin Francprix. de leur ville.

Pour cette chanson, le sujet est plus que sérieux et traite du racisme présent dans notre pays.

La chanson commence par le refrain qui donne tout de suite le ton au niveau paroles. Les mots qu'ils emploient montrent bien qu'ils veulent dédramatiser la situation malgré tout.
On profite du microsillon pour scalper les nasillons
Leur message se résume dans les derniers mots du refrain : Pas de régime à la Vichy faut l'dire NIQUE LES NAZIS.

Le premier couplet de Nikus Pokus est à mes yeux tout simplement un pure chef d'oeuvre, aussi bien au niveau des rimes que des idées qu'il défend.
Pour lui, il est là pour mettre les nazis restants au cimetière, et renvoyer le FN dans des charters. Il compare cette bataille à une chasse aux sorcières tellement le mal est grand.
Il traitent " ces gens " de déchets qui mériteraient d'être " stocker " dans des bunkers en béton, comme l'on plus ou moins fait les SS avec les juifs et autres. Il s'attaque évidemment au leader du Front National et sort un passage plutôt marrant :
Crevons le 2ème oeil de Le Pen pour qu'il voit moins d'arabes
Transformons nous tous en noir qu'y s'réveille dans son pire cauchemar
Le mettre dans des chiottes sans papier qu'y s'torche à la musulmane
Après ça, il parle du gouvernement et de la classe politique. Il se pose la question dans quelle direction file notre pays où le FN fait 30% aux élections à Trifouillis les Oies (pour montrer bien sûr que même dans les villages perdus les gens votent extrême droite alors qu'il n'y a pas lieu d'être). Pour lui, le pays retourne tout droit vers l'époque de Vichy. Il parle également de quelques expériences persos comme lors de certains repas de famille, où il dit avoir entendu des infamies.
J'connais des gens qui votent à gauche mais qui pensent comme Mussolini
Il conclut son couplet en parlant de sa crainte pour l'avenir envers les générations d'immigrés issues de celle qui avait été appelée par les français, et pensent que la paix est loin d ‘être gagnée avec *une partie de l'armée et du corps policier est raciste*

Le refrain résonne de nouveau et c'est Xavier qui prend le micro cette fois. C'est le membre du groupe le plus drôle niveau lyrics et le plus dégueu on va dire (on pourrait le comparé à Bizarre de D12 pour ceux qui connaissent). C'est aussi le seul membre du groupe plus ou moins basané.

Il parle des petits bleds justement où le FN remporte la majorité des voix
Je suis même pas sûr qu'un jour dans leur vie ils aient vu un rabza ou un reunoi.
Il met aussi dans le même panier les gens qui se disent ne pas être raciste mais qui casse du sucre sur le dos des gens de couleurs dès qu'ils font une connerie. Il englobe dans le lot également ceux-ci
Les vieux français aiment pas qu'leur fils kiffe une nègresse, mais stressent en loose et s'branlent tous devant Pépita (l'ancienne animatrice black dans le jeu Pyramide sur France 2 pour ceux qui ne connaissent pas).

Il n'aime pas non plus ceux qui le regardent de travers ou avec méfiance parce qu'il est métisse, comme les commerçant qu'il croise et qui sont peu causant devant lui. Xavier pense qu'ils récoltent la haine qu'ils sèment.

On arrive vers la fin de son texte et il aborde le sujet des anciens immigrants qui ont été traités comme des moins que rien à ses yeux.
Etant conscient de ça, sachant ça, putain tu m'étonnes que j'suis fier qu'ma mère soit noire
Paraît que dans le rap faut passer le message. Et ben le message c'est coup de tête balayage pas d'conscessions.
Il conclut en ajoutant qu'il s'est peut- être déjà dégonflé lors d'une embrouille, mais qu'il n'a *jamais baissé la tête d'vant une tête rasée*
Le refrain retentit une dernière fois.

Refrain :

Ding Ding Dong donne l'alerte, sonne le carillon

On profite du microsillon pour scalper les nasillons

Ceux qui dans leurs sillons font revivre la WAFFEN SS

Au nom de la liberté de presse, y'a pas de d'ça s'discute

Faut que ça cesse

Ils s'cachent pas plus que la haine qu'ils m'inspirent

Beaucoup d'sentiments et pas tellement d'mots pour le dire

Quand quinze pour cent de matière grasse d'viennent cinquante

Pas d'régime à la Vichy faut l'dire NIQUE LES NAZIS

Nikus Pokus :

J'reviens plus nasillard foutre les nazis dans un corbillard

Une chasse aux sorcières, j'renvois le FN dans des charters

J'ai une hémorragie d'démagogie quand j'entends certaines idéologies

Y me remontent des idées haineuses comme du vomis

Un discours au vitriol comme les idées courtes à Vitrolles

J'manquerais pas un détail contre un certain bétail

Des bêtas qui perdent les boulons de Vichy jusqu'à Toulon

Faut stocker ces déchets de nazis dans des bunkers en bétons

Crevons l'deuxième oeil de Le Pen pour qu'il voit moins d'arabes

Transformons tous en noir qu'y s'réveille dans son pire cauchemar

Le mettre dans des chiottes sans papiers qu'y s'torche à la musulmane

Réhabilitons Le Pen de mort rendons le martyr comme Jeanne d'Arc

Trèves de plaisanterie, dans quelle direction va la patrie.

Quel est cet électorat du troisième type nostalgique du troisième Reich

Qui donne au FN trente pour cent des voix à Trifouillis les Oies

Là où y'a que des français d'souche à la noix.

On a légalisé le Fn dans le sud

Comme Charles, faut qu'on l'martel à Poitiers c'est sûr

Face à c'nationalisme moi j'vois peu d'civisme

Exemple aux elections à Toulon y'a cinquante pour cent d'absentionnisme

Une politique gauche et une droite qui vire vers l'extrême

Voilà les responsables et ils récoltent c'qu'ils cèment

Une classe politique pourrie fait naître un parti qui s'nourrit d'un climat moisi

Et qui nous ramène tout droit vers Vichy

J'ai passé des repas de famille a entendre des infamies

J'connais des gens qui votent à gauche et pensent comme Mussolini

On a appelé les immigrés, on les laisse crever

Deux générations sont nées

Y'z'auraient l'droit d'se révolter

C'est pas qu'j'suis pessimiste, j'ai du mal à croire que la paix s'immisce

Dans un pays où une partie de l'armée et du corps policier est raciste

Et où en 1940, seulement un français sur mille à résister d'vant les fascites

Refrain

Mr. Xavier

On y est, p'tit à p'tit s'installe l'régime facho

Sales idéaux colportés par des mecs sans scrupule

Parce que la conjoncture fait qu'la vie c'est dure

Boucémissairise tize et oublie

Mais putain moi j'oublie pas qu't'es un connard

Et qu'pourtant dans des bleds à fortes proportions FN

J'suis même pas sûr qu'un jour dans leur vie

Il est déjà vu un rabza ou un reunoi jeune, mais jamais

Les discours, genre j'suis pas raciste mais faut bien l'dire qu'ils abusent

J'abuserai de tartes dans ta gueule si t'en use

Les vieux français aiment pas qu'leur fils kiffe une négresse

Mais stressent en loose et s'branlent tous devant Pépita

Ma haine vient d'ça et aussi des r'gards biaiseux et méfiants

R'garde un peu en face que j'ten colle une

Et qu'une pute m'parle de l'effet mondial (la fameuse France blanc beur noir)

Madame les reubeux c'est tous Zinedine Zidane

Bordel voilà pourquoi j'vais pas pleurer sur un hypocrite de commerçant peu causant d'vant un basané

Tu t'fais sauter ton cul dans une manif

Tu récoltes la haine que tu sèmes fils de chienne

Et putain dire qu'on s'dit que c'est chaud maintenant

Mais va demander aux premiers immigrants comment ils les traitaient pire qu'des merdes

Etant conscient d'ça, sachant ça putain tu m'étonnes qu'chuis fier qu'ma mère soit noire

Paraît qu'dans l'rap faut passer le message

Et ben le message c'est coup d'tête balayage

Pas de conscessions

Tu m'as p'têt' vu m'chier d'ssus dans une embrouille

Mais jamais m'baisser la tête d'vant une tête rasée

 
Publié par 14581 6 4 4 le 28 juin 2006, 16:16.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000