Facebook

 

Paroles de la chanson «100 Mesures De Haine» (avec traduction) par Sinik

La Main Sur Le Coeur (2005)
0 0
Chanteurs : Sinik
Voir tous les clips Sinik

Paroles et traduction de «100 Mesures De Haine»

100 Mesures De Haine

Dans ce morceau ce n'est plus SINIK qui parle mais c'est plutôt les Ulis. Les paroles sont calculés, le texte est 100% authentique...

Ce soir il pleut dans ma ville, la situation s'envenime

J'ai l'impression que la déprime s'est invitée sans me le dire

Noyé dans les tracas et les remords

Mon coeur en panne attend depuis 24 ans qu'on le remorque

Les voyous sont à la tess, les pédophiles sont à la messe

J'ai le number de la douleur quand je l'appelle je la baise

Des arnaques des rafales en drive by

Préviens Julien Courbet là où j'habite y'a du travail

On voit la vie sur les bancs très naturellement

L'époque de l'école primaire est morte prématurément

On va en classe pour pionser

Et moi je ne comprends pas quand les racistes vont à la plage pour bronzer

L'espoir et le bonheur traînent dans les poubelles

En vérité ceux qui veulent m'étouffer prennent de mes nouvelles

On se tourne les pouces la mairie ferme le gymnase

Depuis j'inhale et je réfléchis mal que veux-tu que j'y fasse

Tout va si vite alors je raconte ma galère

N'importe quel revolver peut mettre fin à ma carrière

Souffrir est une maladie évidemment

La bouteille de vodka me soulage plus que les médicaments

La vie me casse les couilles donc je donne des coups

Les fistons partent sous écrous les darons taffent pour des clous

On se fusille pour du matériel,

Le meurtrier et sa victime se connaissaient depuis la maternelle

Le bonheur il serait temps qu'il se répande

36 mois de sursis m'empêchent de respirer sereinement

Je pourrais te dire que tout va bien mais tout va mal

Si les sourires ne sont pas là

C'est que souffrir devient banal

C'est comme dans un film d'épouvante, c'est éprouvant

Les enterrements sont devenus monnaie courante

Si tu prends de la me-ca je t'invite à décrocher

Mon pote si tu prends la bécane évite les ricochets

J'avance mais les policiers m'arrêtent

Les psychologues voudraient mater ce qui se passe dans ma tête

Je crois que j'ai du mal à trouver l'équilibre

Entre le cancer du poumon et le coma éthylique

Education au ceinturon, aux coups de sandale

Je trouve ça inutile tel un cours de science nat

Le procureur se prend pour dieu tout puissant

Devient la cause de tous mes vomissements !

La misère, l'alcool et les cachets

Pour ceux qui vivent dans les cartons mais qui n'ont plus rien à déménager,

Une mère femme de ménage pour une bourgeoise

Façon Angéla Bower mais c'était ça où Manpower !

Alors j'explose car la vie me dévisage

Bientôt j'aurai besoin de la brigade de déminage

Tout est bidonné, sans jamais mitonner

On capitule entre des murs capitonnés

Difficile d'être lucide

Quand certains pensent que le suicide serait une preuve de réussite

Apprendre à avoir mal, à savoir se démerder

Comprendre que les espoirs et les étoiles ont déserté

Trop silencieux, mon père ne m'a jamais appelé mon fils

M'a découvert en écoutant mon disque

Même si, l'avenir est en chantier

Je pleure des rimes en chantant

Je me présente enchanté

On s'ennuie comme on respire,

C'est mauvais signe les convocations à répétition me donnent mauvaise mine

Désormais un seul join ne me suffit pas

La chance est dans le soupirail

Jamais elle ne me sourira

J'aurais besoin d'une feuille et d'une blonde

Pour oublier que ça fait mal de discuter avec une tombe

Les tensions me rappellent que les temps changent

Le pharmacien me fait un prix sur les pansements

J'ai vu les chances de réussite se défiler

Pourtant le plus dur c'est admettre que le bonheur s'est débiné

Dignement on reste proche du cortège

Sous caféine comme n'importe quel prof du collège

La soirée dans une cellule de dégrisement

Déprimant, à mon plus grand détriment

Je rêve d'avoir les clés de la baraque

Et une carrière moins éphémère que les élèves de la star Ac

Je tends la main aux anges ayant pour but de les rejoindre

Malgré mes relations d'amour avec le join

2005, les ennuis me font pâlir

De façon unanime sur Paris la vie ne fait pas rire

On pleure de l'intérieur pour quelques potes en réclusion

Sarko te vend la corde en réduction

Le style de vie d'un gladiateur

Le coeur toujours aussi froid malgré la qualité du radiateur

Les kilos de shit se consomment

J'ai tellement de choses à dire à la console

Je sature mais ça fait longtemps que ça dure

Appeler vite le SAMU je vous assure que ça urge

Voyant la vie dans un gang comme un grand

A croire que la violence m'allait comme un gant

Des histoires de flingues et de couteaux

Dans ces deux cas les fins se ressemblent comme deux goûtes d'eau

Avec le mal de vivre en featuring

Une pièce de 1 euro peut devenir le mobile du crime

24 ans mais je ne suis pas à plaindre avant j'étais à cran dorénavant je suis à craindre

J'ai commencé en bande mais je finis seul,

Là où ¾ de nos meufs finissent veuves

Bousculé je navigue dans les rapides

Puisque l'amour a fini terrassé rapper devient une thérapie

Avec ce 306 bleu banalisé, des mères scandalisées

Nos vies sont le contraire d'une chanson d'Alizée

Toujours seul dans mon coin tel un cancre

J'arrête parce que mon stylo n'a plus d'encre !

 
Publié par 12818 6 4 4 le 9 novembre 2006, 21:32.
 

Chansons similaires

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000