Facebook

 

Paroles de la chanson «Forræderi» (avec traduction) par Dirge For Wisdom

Dirge For Wisdom
0 0
Chanteurs : Dirge For Wisdom

Paroles et traduction de «Forræderi»

Forræderi (Trahison)

Voici donc la toute première chanson à ouvrir l'Ondskapens Paradis (troisième démo de Satyriasis).
Thor parle ici de l'une de ses expériences personnelles, qui aurait mal tourné.

Le chanteur s'adresse à une personne en qui il semblait avoir confiance :
Je te vis mais tu m'as menti :
Aujourd'hui je pourrais le voir.

Mais il semblait ne plus le croire du tout, et avoir été blessé par une "trahison" :
Et mon âme, au loin, elle pourrie,

Tu as tant détruit...
Mais sais-tu la révolte que tu as créée en moi ?

Par ailleurs, Thor semblait fort amoureux de cette personne :
Je t'aimais mais tu m'as menti !
Croyant tous leurs blasphèmes !

Je masturb' mon envie de toi !

Un amour qui se serait transformé en haine :
Et devant le temps infini,
J'ai hurlé toute cette haine !

Au début de la chanson, Thor fait un clin d'oeil au philosophe Lamartine, lorsqu'il dit :
Et devant le temps infini
Et pour qui, tout semble pareil [... ]
Je suis homme et m'avoue soleil

Cela renvoit en effet, à :
"Devant le temps infini, pour qui tout semble pareil. Il est aussi grand d'être homme que d'être soleil"
On peut donc affirmer que Thor parle ici de sa plus grande phobie : le temps
Et qu'il en profite pour dire que tout homme est pareil, puisque tout homme doit affronter cette phobie.
Qu'il n'y a pas de "bons" ni de "mauvais", ni "d'inférieur" et de "supérieur".

Et devant le temps infini

Et pour qui, tout semble pareil

Sacrifice que j'offre à ma vie,

Je suis homme et m'avoue soleil

Là, les portes de l'enfer s'ouvre et...

Je m'envole au paradis noir.

Tous mes rêves à jamais brisés,

Je les blâme et j'ne peux y croire.

Je te vis mais tu m'as menti :

Aujourd'hui je pourrais le voir.

Et mon âme, au loin, elle pourrie,

Je masturb' mon envie de toi.

Et je sais que je t'avouerais,

Cette peine que tu n'veux croire.

Tous mes spasmes, tu les as crées,

Et tu hantes tous mes cauchemards.

Ô mauribond, je ne pardonne pas que tu revives

Parceque tu m'as trahi, et je t'en maudis !

Et car nous sommes tous des êtres semblables

Au visage simiesque, et que Dieu nous blâme !

Et tu as fait naître la bête en moi,

Sacrifice que j'offre à ma vie !

à ce jour, tu as peur de moi,

Et j'avoue que c'est mieux ainsi !

La douleur, ma reminiscence :

Je m'envole au paradis noir

Et ma peine n'est qu'evanescence

Je refuse de n'plus y croire !

Je t'aimais mais tu m'as menti !

Croyant tous leurs blasphèmes !

Et devant le temps infini,

J'ai hurlé toute cette haine !

Je te vis mais tu m'as menti !

Aujourd'hui je pourrais le voir !

Et mon âme au loin, elle pourrit,

Je masturb' mon envie de toi !

Je masturb' mon envie de toi ! ! !

Tu as tant détruit...

Mais sais-tu la révolte que tu as créée en moi ?

 
Publié par 9826 6 4 3 le 23 décembre 2006, 19:03.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000