Facebook

 

Paroles de la chanson «Au Fond De La Classe» (avec traduction) par Booba

Ouest Side (2006)
0 0
Chanteurs : Booba
Albums : Ouest Side
Voir tous les clips Booba

Paroles et traduction de «Au Fond De La Classe»

Au Fond De La Classe

Le titre de ce morceau parle de lui même : on rélègue les gens au fond de la classe au début et ils se retrouvent en marge de la société plus tard : tant qu'ils font pas de bruit, qu'ils dérangent pas, on ne s'en préocuppe pas. Bon morceau, avec l'excellent flow des Intouchable, membres de la Mafia K'1Fry.

Hahaha, mmmm, viens au fond d'la classe là

Laisse les autres travailler devant là

On est pèpère là, on fait rien, on est tranquile

Ouais gros, ouais gros, ouais gros, ouais gros

92, le 94

Dry

Mais qui j'suis ? L'type au pur style impeccable

Le mystérieux et stylé, du type non réplicable

Le marginal, dit criminel lyrical

Détrône en masse les vaginals MCs, dans les bacs tous à fond d'cale

D. R. Y dit le pur sang, j'épure

Nique sa mère le rap cè-fran, 100%

Issu de la banlieue sud

Là où ça t'butte avec ou sans micro et ça seulement par habitude

Magnitude 9, 4 sur les ondes

Attitude adéquate, j'veux mes plaques, baise la BAC qui fait sa ronde

Thunes abondent autant qu'la mort, plus à chaque saison

L'heure de l'homicide sonne toutes les heures

Les vitres t'aveuglent, s'efface l'horizon, mission

Atteindre les cîmes du rap car la mort nous décime

Encré dans le ciment, la joie hostile aux hommes entraine le crime

Le doigt en l'air pour ces shbebs en bleu marine

Booba-Intouchable tu bandes mais t'en fous pas plein les narines

Refrain :

J'm'assois au fond d'la classe direct

Avec Demon, D. R. Y, dissipés, défoncés

Peux mieux faire, peux mieux faire

Ouais gros, ouais gros, ouais gros

Ouais gros, ouais gros, ouais gros

Pour toi c'est difficile, tu rappes c'est inutile

Ca sent le bas résille, on aime pas trop ton style

Dry

Fais pas ci pour nous, tragique pour vous

Nous les flingues et les tass on aime les faire crier pour vous

Booba

Six pieds sous terre, j'suis à la Cicap

Le monde est stone on dit les Psy4

Il faut qu'j'en parle avec ma bouteille de Jack

J'suis au micro, c'est trop michto, ghetto c'est promis

Ordure, attaquant hors-pair, attachant comme une drogue dure

Ma vie, mon rap : son frère siamois

Faut m'en mettre une dans la cervelle si tu veux t'la faire belle, crois moi

Se pourrait-il que le crime soit dans nos gènes ?

Mes lyrics te font pleurer, j'ai la rime lacrymogène

Trop facile pour B2O, prend celle-ci dans les gencives

On risque la préventive pour avoir l'biff d'un joueur de Chelsea

Nos réalités sont leurs cauchemards

Ils veulent éduquer nos fils, applaudissent les colons dans leurs poèmes

Flingue dans la bouche du prof, poing levé à la Jessie owen

J'suis allergique au shmits, pas au pollen

Mon rap est froid comme un épaulard

Laisse moi me défoncer au cognac, Tenessie sans Coca-Cola

Refrain

J'm'assois au fond d'la classe direct

Avec Demon, D. R. Y, dissipés, défoncés

Peux mieux faire, peux mieux faire

Ouais gros, ouais gros, ouais gros

Ouais gros, ouais gros, ouais gros

Pour toi c'est difficile, tu rappes c'est inutile

Ca sent le bas résille, on aime pas trop ton style

Demon One

Qu'est-ce que tu veux faire, qu'est-ce que tu peux faire, frère ?

Intouchable et Booba, y'a rien à faire, y'a rien à faire, frère

Comment t'exprimer c'qu'on ressent, quand t'es jeune tu dors dehors

Squattes les caves la où ça pue, ça sent l'symptôme d'une vie hardcore

Quand t'as faim, pas un join, aux yeux des gens t'es rien

T'as rien, pour rien tu pourrais tuer en fait tu d'viens comme tous ces gens

Que gamin tu méprisais, en combattant des enculés

Tu peux dev'nir sans t'en rendre compte toi-même le pire des enculés

Ma vie : un film d'horreur, de drame, de guerre, de bals

Mon corps s'emballe, au coeur j'ai mal, trop d'potes à moi sont tombés sous les balles

Au final j'en porte les marques mais dans les unes des autres s'démarquent

Du ghetto j'en ai sa marque, ses halls, son dépot et la BAC

Le béton gris m'a endurci, gros m'a rendu plus féroce

Elevé au sky, au spliffs, dans ma tess j'ai vu des scènes atroces

Faut pas grand chose, juste un mot, un regard, tu peux t'en prendre une

Dans l'contrat y'a aucune clause qui dit qu'on fume pas pour des thunes

Le jour où j'partirais, une part du ghetto s'en ira

Dis au marmots de la cité qu'un vrai démon, ouais ne meurt pas

Ouais gros, ouais gros, ouais gros

Ouais gros, ouais gros, ouais gros

Intouchable, Booba, click paaah

 
Publié par 5361 5 2 2 le 25 janvier 2007, 20:29.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000