Facebook

 

Paroles de la chanson «Utshani Obulele (zulu Version)» (avec traduction) par Johnny Clegg

One Life (2006)
0 0
Chanteurs : Johnny Clegg
Albums : One Life

Paroles et traduction de «Utshani Obulele (zulu Version)»

Utshani Obulele (zulu Version) (La vieille herbe sèche (version zouloue))

Le message véhiculé reste le même que pour la version originale, mais le contexte de cette chanson en est tout à fait différent. On ne dispose d'aucune information sur l'histoire réelle.

On voit plus clairement dans cette version que dans la première qu'il s'agit d'une trahison d'une traîtrise d'un être cher sur Johnny Clegg qui en a été abattu. Johnny avait confiance en cette personne et elle l'a trahi. Néanmoins on pourrait tout aussi croire à une histoire qui est arrivée avec un de ses amis zoulous, notamment Sipho Mchunu, et non pas lui-même, avec cette phrase :

Wangilhala obala
Tu m'as rejeté, rejeté dans ce champ

Ça a tout l'air d'être ce qui arrive très souvent aux personnes qui se font avoir par un employeur peu scrupuleux, ce n'est qu'une hypothèse, mais peut-être qu'un ami zoulou de Johnny, lorsqu'il était jeune, recherchait du travail en ville, dans les quartiers blancs et riches. Un employeur, ou un esclavagiste plutôt, de sa même tribu mais qui connaît déjà la vie extérieure et qui à force de côtoyer les employeurs peu scrupuleux blancs et devenu comme eux, le repère et fait semblant de sympathiser avec lui, il témoigne de la gentillesse, le prend en quelque sorte sous son aile et le jeune homme africain y croit dur comme fer, car il ne connaît encore rien à la vie dure et cruelle qui l'attend hors de sa tribu zouloue.
Il l'éduque des choses de la vie, enfin des choses qui vont dans son sens, comme le dit la chanson, et un jour qu'il lui avait promis du travail et que le jeune homme avait une confiance aveugle en cet employeur, qu'il considérait comme un frère, ce même employeur l'emmène dans un champ avec plusieurs autres africains, dans la chanson il dit littéralement "terre en friche", pour le faire travailler comme un forcené, avec un salaire dérisoire (si salaire il y a) et des conditions catastrophiques.

Après cette trahison, notre jeune homme zoulou va partir et grandir, apprendre les vraies choses de la vie, comme il le dit, la douleur lui a appris la vie, et il repartira du bon pied et ne se fera plus avoir et aura un travail décent, et d'ailleurs, si l'on suit la chanson, il a recommencé une nouvelle vie meilleure.

C'est donc, à nouveau, une leçon d'espoir et de courage, plus profonde que la première version et tout aussi belle.

Chorus :
Refrain :
Utshani obulele buvuswa wumlilo
La vieille herbe sèche ne redevient jeune et verte que par le feu

Wangishisa 'ndoda ngakhala ngaphansi
Tu m'as trahi, mec, je suis tombé de haut
Ngakuthemba wemfo
J'avais confiance en toi mon frère
Wangilhala obala
Tu m'as rejeté, rejeté dans ce champ
Wangivala ngomkhonyovu
Tu t'es mal joué de moi, tu m'as trahi
Kanti siphuma ndawonye
Bien qu'on vienne du même village
Uma ngibuza uthi
Et lorsque je t'ai demandé pourquoi, tu m'as dit :
Yinzinto zalomlhaba
"C'est la vie"

Yimi loyo
Me voilà
Wangiwisa phansi
Tu m'a fait tomber
Yimi loyo
Me voilà
Sengizovuka
Je me relèverai
Ngihlakanipha
Et je deviendrai plus sage
Ngibemusha
Et je serai un homme nouveau
Phasopha demmet !
Fais gaffe !
Sengifikile
Je suis arrivé !

Chorus
Refrain
Ngizovuka-nje mina
Je me relèverai et renaîtrai

Wangi faka esikolweni
Tu m'as éduqué
Enganancwadi-bo
Ça n'a aucune valeur
Ubuhlungu dami bunginika
La douleur m'a appris
Isithifikethi sempilo
La valeur de la vie
Wangishaya ngengqulathi
Tu m'as trahi bassement
Kanti siphuma ndawonye
Bien qu'on vienne du même village
Uma ngibuza uthi
Et lorsque je t'ai demandé pourquoi, tu m'as dit :
Yinzinto zalomlhaba
"C'est la vie"

Yimi loyo
Me voilà
Wangiwisa phansi
Tu m'a fait tomber
Yimi loyo
Me voilà
Sengizovuka
Je me relèverai
Ngihlakanipha
Et je deviendrai plus sage
Ngibemusha
Et je serai un homme nouveau
Phasopha demmet !
Fais gaffe !
Sengifikile
Je suis arrivé !

Chorus
Refrain
Ngizovuka-nje mina
Je me relèverai et renaîtrai

 
Publié par 12238 6 4 4 le 11 février 2007, 20:49.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000