Facebook

 

Paroles de la chanson «Golden Hair» (avec traduction) par Syd Barrett

The Madcap Laughs (1970)
1 0
Chanteurs : Syd Barrett
Voir tous les clips Syd Barrett

Paroles et traduction de «Golden Hair»

Golden Hair (Cheveux D'or)

Ces paroles correspondent au cinquième poème de "Chamber Music" du poète irlandais James Joyce, qui date de 1907.
Syd aimait énormément ce poème et l'a mis en musique très tôt puisque dans les tout premiers shows des Pink Floyd, cette chanson apparaissait sur la set-list.
Golden Hair est aujourd'hui considérée comme un de ses chef-d'oeuvre, en effet, c'est avec simplicité (très peu d'accords) et une voix hantée que Barrett scande le poème. Le tout se révèle mélancolique et enchanteur, c'est ainsi qu'il nous livre sa propre lecture du texte.
On notera la simplicité justement de ce poème, Joyce étant connu pour son style réaliste et saisissant, et l'on ne s'étonne pas du choix de Barrett qui lui aussi écrit des textes simples mais profondément humains et universels.
En ce qui concerne le fond de ce poème on voit clairement d'un côté la solitude du narrateur qui était seul plongé dans son livre, dans "sa" pièce, mais qui tout d'un coup est littéralement attiré dehors, guidé par le son de cet air joyeux. On voit ici le pouvoir enchanteur de la musique, ensorcelleur. En effet la coupure est nettement marquée par le participe passé : "mon livre est fermé" et le "no more" (je ne lis plus), enfin le fait qu'il soit minuit (the witching hour) suggère le changement, le passage à un autre jour, à la lummière. Le chant est évidemment celui d'une femme dont on ne voit pas le visage, elle reste donc mystérieuse et le narrateur peut l'imaginer comme il veut, c'est celle qui lui convient, celle dont il a rêvé mais qu'il n'a pas encore rencontrée. Celle-ci n'est désignée que par "Cheveux d'or", cheveux qui brillent dans la nuit, comme les étoiles, elle est la lumière dans l'obscurité, la joie au milieu de la mélancolie (gloom signifiant à la fois obscurité et mélancolie), il est hypnotisé par elle comme il l'était par le feu dansant, le feu nous renvoyant à ses cheveux, la danse des flammes à l'air qu'elle chante. Le narrateur en position d'hypnotisé, d'enchanté ne peut que l'appeler, lui demander de se pencher à sa fenêtre pour qu'il la voye enfin, comme elle est en position d'ascendant, elle est donc en hauteur par rapport à lui. Ici on ne peut que penser à Roméo et Juliette, Roméo qui entend sa dame chanter et qui prie pour que celle-ci ne s'arrête pas de parler tant sa voix est merveilleuse.
Voilà ceci est ma vision personnelle du poème, vous avez le droit de ne pas la partager ^^

Lean out your window, golden hair
Penche-toi à ta fenêtre, cheveux d'or
I heard you singing in the midnight air
Je t'ai entendu chanter dans l'air de minuit
My book is closed, I read no more
Mon livre est fermé, je ne lis plus
Watching the fire dance, on the floor
Regardant le feu danser, sur le sol
I've left my book, I've left my room
J'ai laissé mon livre, j'ai quitté la pièce

For I heard you singing through the gloom
Parce que je t'ai entendu chanter dans l'obscurité
Singing and singing, a merry air
Chanter et chanter un air joyeux
Lean out the window, golden hair...
Penche-toi à la fenêtre, cheveux d'or...

 
Publié par 9252 6 3 3 le 30 avril 2007, 21:53.
 

Vos commentaires

Calliope Sedgwick Il y a 5 an(s) 3 mois à 18:15
5231 4 2 2 Calliope Sedgwick pas de remarque? o_O Pourtant ce morceau est un chef-d'oeuvre... Barrett a l'air trop paumé, c'est juste planant, et c'est une putain de source d'inspiration... Syd <3
Caractères restants : 1000