Facebook

 

Paroles de la chanson «Ave Maria» (avec traduction) par Schubert

Ave Maria Et Lieder Celèbres (2005)
1 0
Chanteurs : Schubert
Voir tous les clips Schubert

Paroles et traduction de «Ave Maria»

Ave Maria

Ave Maria ! Jungfrau mild,
Ave Maria ! Douce vierge,
Erhöre einer Jungfrau Flehen,
Ecoute la prière d'une jeune femme,
Aus diesem Felsen starr und wild
De ce rocher immobile et sauvage
Soll mein Gebet zu dir hinwehen.
Ma prière doit être emportée vers toi.
Wir schlafen sicher bis zum Morgen,
Nous dormons en sûreté jusqu'au matin,
Ob Menschen noch so grausam sind.
Même si des hommes sont encore si cruels.
O Jungfrau, sieh der Jungfrau Sorgen,
Ô vierge, vois le chagrin d'une jeune femme,
O Mutter, hör ein bittend Kind !
Ô mère, entends un enfant suppliant !
Ave Maria !
Ave Maria !

Ave Maria ! Unbefleckt !
Ave Maria ! Sans souillures !
Wenn wir auf diesen Fels hinsinken
Quand nous nous affaissons sur ce rocher
Zum Schlaf, und uns dein Schutz bedeckt
Jusqu'à dormir, et que ta protection nous couvre,
Wird weich der harte Fels uns dünken.
Ce rocher dur nous apparaîtra doux.
Du lächelst, Rosendüfte wehen
Tu souris, des relents de rose flottent
In dieser dumpfen Felsenkluft,
Dans cette étouffante crevasse rocheuse,
O Mutter, höre Kindes Flehen,
Ô mère, écoute les supplications d'un enfant,
O Jungfrau, eine Jungfrau ruft !
Ô vierge, une jeune femme appelle !
Ave Maria !
Ave Maria !

Ave Maria ! Reine Magd !
Ave Maria ! Vierge pure !
Der Erde und der Luft Dämonen,
Les démons de la terre et de l'air,
Von deines Auges Huld verjagt,
Sont chassés de la grâce de tes yeux,
Sie können hier nicht bei uns wohnen,
Ils ne peuvent ici habiter avec nous,
Wir woll'n uns still dem Schicksal beugen,
Nous voulons nous plier calmement au destin,
Da uns dein heil'ger Trost anweht;
Là où ton réconfort sacré nous effleure;
Der Jungfrau wolle hold dich neigen,
La vierge veut incliner grâcieusement devant toi,
Dem Kind, das für den Vater fleht.
L'enfant, qui prie pour le père.
Ave Maria !
Ave Maria !

___________
Cet Ave Maria a été composé vers environ 1825 par Schubert (1797-1828) quand il avait 28 ans et est rempli de sa dévotion envers la vierge Marie. Il a été écrit pour voix et piano et a été tout d'abord publié en tant que Op 52 no. 6. Les mots utilisés le plus couramment avec la musique de Schubert ne sont pas les mots qui ont accompagné à l'origine sa musique. Schubert a en fait, écrit cette musique pour un extrait du poème connu de Walter Scott, "La Dame du Lac" (1810), qui a été traduit en allemand par Adam Storck. Il a appelé ce morceau, qui en accompagne deux autres, "Les Trois Chants d'Hélène" (D837-839).
Dans ce morceau particulier du poème, l’héroïne - Ellen Douglas - se cache et prie la vierge Marie. Schubert évoque par ailleurs son Ave Maria dans une lettre à son père et à sa belle-mère :

"Mes nouveaux chants de La Dame du Lac de Scott ont particulièrement eu de succès. Ils ont aussi grandement émerveillé ma piété, que j'exprime dans un hymne à la Sainte Vierge et qui, il semblerait, agrippe chaque âme et la mène à la dévotion. "
____________
Autres précisions apportées par Dan ARDUYNNA:
La légende:
La Dame du Lac, ou Fée Viviane, personnage des légendes arthuriennes, donne l'épée Excalibur au roi Arthur, guide le roi mourant vers Avalon après la bataille de Camlann, enchante Merlin, et éduque Lancelot du Lac après la mort de son père.

Viviane vivait dans la forêt de Brocéliande. Elle enleva le jeune Lancelot, alors qu'il était encore enfant, après la mort de son père triste de diverses trahisons et défaites. De son côté, sa mère, la reine Elaine, se retira dans un couvent jusqu'à la fin de sa vie. Elle l'emmena au plus profond de son Lac, le Lac de Diane, où elle lui enseigna les arts et les lettres, lui insufflant sagesse et courage, faisant de lui un chevalier accompli. Lorsqu'il eut 18 ans, elle le mena à la cour d'Arthur, à Camelot, afin d'y être adoubé et le présenta aux chevaliers de la Table Ronde, dont il devint le plus célèbre représentant.

La traduction de la version originale et le lien avec l'adaptation religieuse, sont un bel hommage à l'abnégation, à l'altruisme, à l'humilité :
Âmes douces qui donnez votre corps par amour, savez qu'il enfantera dans la souffrance, mais qu'il remplira votre vie d'un amour responsable et digne. Un enfant élevé dans le respect des valeurs, en aura conscience, vous respectera, et devenu adulte, saura vous défendre et vous aimer. Il sera alors chevalier par devoir auprès des hommes (H/F), humble parmi les sages, humain aux yeux de Dieu, pour ceux qui ont l'humilité d'y croire.

 
Publié par 11929 4 3 3 le 18 mai 2007, 18:30.
 

Vos commentaires

Univers Il y a 9 an(s) 3 mois à 14:48
11612 6 4 4 Univers Bravo pour la traduction latine, faut le faire lol :'-) .
lod-mk3 Il y a 8 an(s) 2 mois à 20:43
5185 3 2 2 lod-mk3 moi j'aime bien ! j'en raffole pas mais ca fait partis des grands airs que j'apprecie .

sinon belle traduc' ;-)
Caractères restants : 1000