Coup de projecteur sur...

Facebook / Soirées

Pour les pitchouns

Patabulle - Livre et vidéos pour enfants
 

Paroles de la chanson «Complainte Du Progrès» (avec traduction) par Boris Vian

0 0
Boris Vian
Albums : Le Déserteur
Acheter l'album ou les MP3 sur iTunes
Acheter des places de concert sur Amazon
Acheter l'album ou les MP3 sur Amazon
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac
Voir tous les clips Boris Vian

Paroles et traduction de «Complainte Du Progrès»

Complainte Du Progrès

Pour ce qui est de la forme, vous noterez la poésie qui baigne dans cette chanson grâce aux fabuleux objets créés par B. Vian par la simple apposition de deux mots ("ratatine-ordures", "efface-poussière"). C'est un procédé qu'il a énormément utilisé dans tous ses livres (je pense surtout à l'Ecume des Jours, dont je ne peux encore une fois que vous conseiller la lecture). Au delà de la simple musicalité de ces mots et de l'efficacité des images évoquées (vous avouerez que "canon à patates", c'est joli ! ), ce procédé donne l'impression que tous ces objets sont totalement inutiles.

Et le fond est surtout très révélateur. Bien sûr, c'est la société de consommation que vise Boris Vian. Il fait tout de même preuve d'une grande lucidité puisque je rappelle que l'album est sorti en 1954. Petite remise en perspective : les tickets de rationnement avaient été abolis en France depuis 5 ans seulement, et si le niveau de vie commençait à s'élever sérieusement (c'est le début des "30 Glorieuses", selon l'expression de J. Fourastié), la société de consommation en était réellement à ses tout premiers pas. Boris Vian prend donc conscience du grand tournant qu'il est en train de vivre (il oppose "avant" et le moment présent : "ça change ça change"), c'est à dire l'entrée dans un monde d'abondance.
En mêlant ce thème à celui de l'amour, je crois qu'il exprime sa crainte de voir l'importance des sentiments se réduire au profit du matérialisme, c'est à dire le plaisir de la consommation, de la possession d'un maximum de biens (en l'ocurrence, ce sont surtout des biens d'équipement).
Vous pensez réellement que cette crainte était infondée ? ? ? Déjà, Tocqueville craignait au XIXe siècle que le matérialisme ne prennne le pas sur le spirituel. Et aujourd'hui, je vois Alain Soral déclarer qu'on a réduit le bonheur à la consommation. Mais, nous qui perdons notre temps à le chercher, savons-nous réellement ce qu'est le bonheur ? Il est un état durable, il ne saurait se contenter de l'éphémère d'une mode. Il est l'état d'achèvement de celui qui ne désire plus rien, chose impossible dans une société qui sait si bien créer des besoins. Pensez au portable : il y a 15ans, tout le monde se portait très bien de sa non-existence. Mais une fois qu'on y a goûté, on ne peut plus s'en passer. La société de consommation n'est-elle pas une drogue dure ?

Autrefois pour faire sa cour
Autrefois pour faire sa cour
On parlait d'amour
On parlait d'amour
Pour mieux prouver son ardeur
Pour mieux prouver son ardeur
On offrait son coeur
On offrait son coeur
Maintenant c'est plus pareil
Maintenant c'est plus pareil
Ça change ça change
Ça change ça change
Pour séduire le cher ange
Pour séduire le cher ange
On lui glisse à l'oreille
On lui glisse à l'oreille

Ah Gudule, viens m'embrasser, et je te donnerai...
Ah Gudule, viens m'embrasser, et je te donnerai...
Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer
Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer
Et du Dunlopillo
Et du Dunlopillo
Une cuisinière, avec un four en verre
Une cuisinière, avec un four en verre
Des tas de couverts et des pelles à gâteau !
Des tas de couverts et des pelles à gâteau !
Une tourniquette pour faire la vinaigrette
Une tourniquette pour faire la vinaigrette
Un bel aérateur pour bouffer les odeurs
Un bel aérateur pour bouffer les odeurs
Des draps qui chauffent
Des draps qui chauffent
Un pistolet à gaufres
Un pistolet à gaufres
Un avion pour deux
Un avion pour deux
Et nous serons heureux !
Et nous serons heureux !

Autrefois s'il arrivait
Autrefois s'il arrivait
Que l'on se querelle
Que l'on se querelle
L'air lugubre on s'en allait
L'air lugubre on s'en allait
En laissant la vaisselle
En laissant la vaisselle
Maintenant que voulez-vous
Maintenant que voulez-vous
La vie est si chère
La vie est si chère
On dit : "rentre chez ta mère"
On dit : "rentre chez ta mère"
Et on se garde tout
Et on se garde tout

Ah Gudule, excuse-toi, ou je reprends tout ça...
Ah Gudule, excuse-toi, ou je reprends tout ça...
Mon frigidaire, mon armoire à cuillères
Mon frigidaire, mon armoire à cuillères
Mon évier en fer, et mon poêle à mazout
Mon évier en fer, et mon poêle à mazout
Mon cire-godasses, mon repasse-limaces
Mon cire-godasses, mon repasse-limaces
Mon tabouret-à-glace et mon chasse-filous !
Mon tabouret-à-glace et mon chasse-filous !
La tourniquette à faire la vinaigrette
La tourniquette à faire la vinaigrette
Le ratatine-ordures et le coupe friture
Le ratatine-ordures et le coupe friture

Et si la belle se montre encore rebelle
Et si la belle se montre encore rebelle
On la fiche dehors, pour confier son sort...
On la fiche dehors, pour confier son sort...
Au frigidaire, à l'efface-poussière
Au frigidaire, à l'efface-poussière
A la cuisinière, au lit qu'est toujours fait
A la cuisinière, au lit qu'est toujours fait
Au chauffe-savates, au canon à patates
Au chauffe-savates, au canon à patates
A l'éventre-tomate, à l'écorche-poulet !
A l'éventre-tomate, à l'écorche-poulet !

Mais très très vite
Mais très très vite
On reçoit la visite
On reçoit la visite
D'une tendre petite
D'une tendre petite
Qui vous offre son coeur
Qui vous offre son coeur
Alors on cède
Alors on cède
Car il faut qu'on s'entraide
Car il faut qu'on s'entraide
Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois
Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois
Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois
Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois
Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois !
Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois !

 
Publié par , le 9 juin 2007, 19:52 ( Contacter)
 
 
 

Vos commentaires

ROcK&roLL_haLLofFaME Il y a 7 an(s) 6 mois à 12:01
ROcK&roLL_haLLofFaME un grand homme... admirable
tarsier Il y a 7 an(s) 1 mois à 12:59
tarsier je trouve cette explication très bonne.
j'aime beaucoup boris vian qui a su avec humour faire passer de nombreux messages qui sont d'ailleurs souvent toujours d'actualité.
et c'est un écrivain génial, j'adore....!!!
Mulch&Gégé Il y a 6 an(s) 8 mois à 17:02
Mulch&Gégé Un de mes ecrivains préférés ... et visionnaire avec ça ! Quelle fantaisie, quel humour et ... quel cynisme en définitive !
:-\
Site web
tommyvercetti Il y a 6 an(s) 1 mois à 19:58
tommyvercetti Loody fait des superbes explications... oO
... bon, faut dire, ce genre de chanson est très riche, et il y a beaucoup à dire.
Site web
Caractères restants : 1000