Facebook

 

Paroles de la chanson «Boulot Boulot...» (avec traduction) par Troides Priamus Hecuba

0 0

Paroles et traduction de «Boulot Boulot...»

Boulot Boulot...

Pas d'explication pour le moment. =s

AAAh oh mais sans déconner à chaque fois que j'le vois celui-là, faut toujours qu'il m'parle de boulot, boulot, boulot??. . "

C'est-y reparti à faire tourner le monde.

Comme des milliards de fourmis bien organisées qui abondent.

Zoomez plus prêt jusqu'aux pensées futiles,

Celles matinales sous-jacentes : "que la vie est absurde?difficile ! "

Décidément pas d'surmenage sinon t'assures plus,

Dans ce boulot précaire au rémunérations mal rendues.

Rappelle-toi PM(o)U j'reviens pas la dessus,

Décroche pas avant que l'autre braille :

-"OOOOOOoh ! "

-"c'est bon je vais pas le voler ton transpalette de merde ! "

En bleu comme tu es beau

Ancienneté au Boulot, Boulot?

Part de zéro pour revenir à zéro c'est toute ta vie boulot, boulot

Vélo, boulot, métro, dodo

Boulot, boulot, zéro, dodo

Touinego, boulot, blaireau...

Accoutumé à cette vie bioze rassurante.

Grosse gamelle le soir sur le canap's et gavage d'émissions énervantes.

Combattre le sommeil pour le tirage du loto n'arrange pas la fatigue accumulée,

Hygiène de vie pourrie à savoir gérer.

Bien Niqué par l'?uro et fini par les impôts,

Faut suivre quitte à te casser encore plus le dos

39 h tu verras tu seras pas déçu

Heureux sont ceux qui font des heures sup' plein d'heures sup' au chômdu.

"AAAH c'est le week-end plus les RTT ! ! !

-Do you want to fuck me doggy style ? ? ?

-Oh baby ! J'ai pas la gaulle ce matin je suis si fatigué tellement fatigué aaah ! "

Maman a deux turbins et sera toujours moins payée qu'un homme,

Et s'écroule devant ses factures abusives qui l'assomment.

C'est vieux l'temps où l'on quittait sa boîte de pigeons distribuant des baffes

Aux collègues piafs, et trouvait derrière direct du taf.

La nation brasse grâce aux entreprises mafieuses

Et laisse pour les glandeurs une France avantageuse.

Pour un emploi trouvé combien de chômeurs nous sont offerts ? ?

Pour les changements d'horaires restant au chaud l'hiver !

Les trois huit, un effort à investir en plus des projets nouveaux,

A force t'encouragent à t'mettre une balle dans le ciboulot.

Sinon assume la déprime, évite d'attendre aux Assedic comme du bétail

Pour t'abrutir dans le travail dans l'travail.

L'intérimaire courageux s'en bat les couilles

Des prolétaires, d'CGT, FORCE OUVRIERE?. . il fait sa tambouille

Il veux juste vivre tout simplement suivre pour vivre libre.

Lundi c'est lundi, mardi c'est mardi, vivement vendredi

Eh oui.

 
Publié par 154446 6 4 2 le 3 juillet 2007, 11:21.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000