Facebook

 

Paroles de la chanson «Maximum Firepower» (avec traduction) par The Nightwatchman

One Man Revolution (2007)
0 0
Chanteurs : The Nightwatchman

Paroles et traduction de «Maximum Firepower»

Maximum Firepower (Puissance de feu maximale)

Ce n'est plus un secret pour personne, Tom Morello, alias The Nightwatchman, est un artiste engagé, et même très engagé. Si vous ne savez pas qui est Tom Morello, allez jeter un oeil sur l'explication de 'Until the End' (puis revenez ici lire la suite... ).
Bien entendu, cette engagement se ressent dans ses textes, et donc, comme tout le reste de l'album, ''Maximum Firepower'' est un titre engagé.
Ce qui fait cependant la particularité de ce morceau, c'est tout d'abord que, de tous les titres qui composent l'album ''One man Revolution'', c'est celui sur lequel le chant est le plus dynamique, Tom Morello a de la conviction et la volonté d'ouvrir sa gueule, et ça s'entend. L'alternance des couplets entre le parlé et le chanté sous tension et des refrains plus mélodiques est absolument impeccable, tout comme la guitare (mais on pouvait s'y attendre), nerveuse à souhait.
Au niveau des paroles, pour le dire clairement, c'est un peu le bordel. Bien que indubitablement, les thèmes principaux de la révolution et de la contestation générale du système soient toujours présents, il n'y a pas de réelle cohérence qui se dégage du texte, Morello parle d'une chose, puis d'une autre, puis encore d'une autre, sans forcément faire de lien entre tous ces éléments. C'est un morceau un peu fourre-tout, comme si son auteur, dans un moment de colère, avait couché sur papier tout ce qu'il avait sur le coeur, en vrac, et en avait fait une chanson.
Tout d'abord, Tom Morello commence par une dédicace " aux cireurs de chaussures et aux fermiers endettés ". Il s'adresse donc ici à tous ceux qui ont été victimes de la société, qui manquent d'argent et qui n'ont pas de " vrai " travail, en bref à la classe la plus démunie de la population (qui, au passage, a sûrement autre chose à faire que de claquer 20$ pour acheter son album, mais ça c'est une autre histoire... )
Il se "justifie" ensuite quant à son passage de l'électrique à l'acoustique, qui lui a sûrement valu de perdre un nombre considérables de fans de Rage Against the Machine qui ne comprennent pas la folk music. Morello nous cite donc un prétendu bluesman qu'il aurait rencontré, nous expliquant qu'il "n'est pas nécessaire de jouer fort pour se faire entendre" : ce n'est pas parce qu'une guitare acoustique fait moins de bruit qu'une guitare électrique que les engagements et le discours de celui qui la tient sont moins forts. En effet, Tom Morello n'a rien perdu de ses engagements et de sa haine du fascisme (entre autres), comme il le dit par la suite, faisant au passage un clin d'oeil au défunt Woody Guthrie, icône de la folk, influence majeure de tous les protest-singers (Bob Dylan, Bruce Spingsteen, Joan Baez, Johhny Cash... ) et idole du Nightwatchman ; en effet Guthrie inscrivait sur toutes ses guitares " This Machine kills fascits ". ("cet engin tue les fascites")
Morello se présente ensuite comme celui qui fera bouger les choses et qui connaît la voie à suivre, pratiquement un messie en somme. Il prétend délivrer un sermon (terme religieux) dans un coffee house (terme musical). Un coffee house c'est un bar où on passe de la musique, souvent avec une scène où se produisent des artistes locaux, et c'est dans ce genre d'établissement que Tom Morello a commencé à roder son projet solo avant de sortir cet album. Pour lui, donc, le salut du peuple et la vérité quant aux manières de l'aider à se libérer de sa situation viendront plus probablement des chanteurs de coffee house que des pasteurs, car ils sont plus proches de la vérité. Le message, même sous-entendu, est là : arrêtez d'attendre que le ciel vous aide et aidez-vous vous-même.
C'est, au passage, la même idée qu'on retrouve dans le 'Get up, stand up' de Bob Marley, morceau qui, comme par hasard, a été repris par Morello et ses compères de Axis of Justice... Le hasard n'existe pas, et on retrouve encore trois fois des allusions à la religion dans la chanson : au deuxième couplet, Morello en a " assez de tendre l'autre joue " (référence à une citation biblique bien connue). Il en assez de tendre l'autre joue, donc d'obéir à la religion en attendant que Dieu vienne l'aider. En gros, les choses iront plus vite s'il les prend lui-même en main au lieu de perdre du temps à prier ; au troisième couplet, le traître des douze bons amis est évidemment Judas, le traître des douze apôtres responsable de la mort de Jésus, et les quarante jours et quarante nuits sans dormir sont une allusion à la traversée du désert de Jésus.
Lorsque Morello dit "La peau dans laquelle on naît fait des choix à notre place", c'est une dénonciation forte du racisme latent et qui subsiste encore et toujours dans la société. Il voudrait ne pas être jugé (et condamné) avant même d'avoir vu parler. La peau qui fait des choix à notre place : si on est blanc, on a de la chance car spontanément les gens seront soit indifférents soit enclins à nous aider, mais si on est noir ou basané, c'es tune autre histoire. Méfiance, mépris, peur s'emparent des esprits avant d'avoir eu le temps de montrer qui on est réellement. Rappelons pour ceux qui l'auraient oubliés que Morello est métisse.
Dans le couplet qui suit le deuxième refrain, il est question du morceau ''Maximum Firepower'' lui-même. Les paroles qu'il adresse à cet ''officier'' laissent imaginer la situation : un seul coup de fil, celui qu'on le droit de passer les personnes qui viennent de se faire arrêter. Lui ne l'utilise pas pour appeler un proche ou un avocat, il appelle une station de radio pour entendre cette chanson, car elle lui donne de la force, elle le conforte dans ses idées et lui rappelle qu'il a raison. Ces paroles, ce sont celles qu'on écoute lorsqu'on sent sa volonté ou sa motivation défaillir, c'est un coup de pied au cul de ceux qui sont fatigués de se révolter.
Il le dit plus loin, d'ailleurs, le seul moyen d'atteindre la liberté, c'est d'aller la chercher : " Si tu fais un pas vers la liberté, la liberté fera deux pas vers toi ". Pour le Nightwatchman, c'est la phrase la plus importante de la chanson, sans aucun doute. Il s'arrête de jouer de la guitare pour la prononcer, comme pour pousser son auditoire à y prêter une réelle attention et à y réfléchir.
La phrase " The Nightwatchman giveth, then he taketh away " est plutôt intéressante, si on parle un peu anglais : on s'étonne en effet des 'th' remplaçant les 's' qui seraient d'usage à la fin des verbes give et take. Une fois de plus, c'est dans la religion qu'il faut chercher la réponse de ce détail intriguant. Les terminaisons 'th' sont d'usages dans les textes bibliques lorsqu'il est question de... Jésus. Et ici Morello les emploie pour parler de lui-même... Plus tard encore, il se présente comme un juge et un jury apte à décider qui est coupable et qui n'est pas coupable des défauts de la société... Mégalo, Morello ?
Juge ou jury, une chose est sûre, c'est que, dans son idée, l'artiste engagé est un soldat, et sa guitare est son fusil. La musique, un des seuls moyens d'expression individuelle réellement libre, est pour lui une plate-forme qui lui est offerte pour lancer ses attaques. Il compare ses accords à des menaces, ses cordes à du fil de fer barbelé, et sa guitare tue les fascistes. A notre époque les révolutions ne se lancent plus en distribuant des tracts, mais en vendant des CD. (et c'est cool, en plus ça rapporte du blé ! ).

This one's for the shoeshine boy
Celle-là est pour les cireurs de chaussures
And the farmer in debt
Et les fermiers couverts de dettes
Each string is barbed wire
Mes cordes sont en fil de fer barbelé
Each chord is a threat
Et mes accords sont des menaces
This blues guy I met
Il y a ce vieux bluesman que j'ai rencontré
That never had a hit
Qui n'a jamais connu le succès
Said you don't gotta be loud, son
Il disait " tu n'as pas besoin de jouer fort
To be heavy as shit
Pour te faire entendre "
Well I'm the triggerman, baby
Moi je suis un porte-flingue chérie
And tonight I'll prove
Et ce soir je compte bien prouver
That this machine here
Que cet engin-là
Well it kills fascists too
Tue aussi les fascistes
And don't be surprised
Et ne sois pas surprise
If the sermon on the mount
Si le sermon de la colline
Next time is delivered
A lieu la prochaine fois
In a little coffee house
Dans un petit coffee house
Cause somebody here's
Parce que quelqu'un ici
Gotta let them know
Doit leur dire la vérité
I doubt it's me
Je ne pense pas que ce soit moi
But here I go
Mais je vais essayer quand même
I hit the button
J'appuie sur le bouton
Tape started to roll
La cassette commencer à tourner
The song's got fire
Ma chanson a de la gueule
But it's got no soul
Mais elle n'a pas d'âme

[Chorus]
[Refrain]
There's a lonely stretch of blacktop
Il y a une étroite bande de goudron
Between here and home
Entre ici et notre foyer
Drop down into the valley
Descend donc jusqu'au bas de la vallée
Piano playin' in the living room
On entend un piano jouer dans le salon
And when you see the white barn
Et quand tu verras une grange blanche
You'll know the journey's through
Tu sauras que ton voyage touche à sa fin
My dog's barking in the backseat
Mon chier aboie sur la banquette arrière
Cause he knows it too
Parce qu'il le sait aussi

You'll need a fake passport
Tu auras besoin d'un faux passeport
And fix your disguise
Et soigne ton déguisement
And don't fire, sugar
Et, chérie, n'ouvre pas le feu
Til you see the whites of their eyes
Avant de voir le blanc de leurs yeux
I turned the other cheek
J'ai trop tendu l'autre joue
But now I'm through
Et maintenant j'en ai assez
The skin you're in
La peau dans laquelle on naît
Makes choices for you
Fait des choix à notre place
I was checking off names
Je cherchais des noms
And I came late to dinner
Et je suis arrivé en retard au dîner

Seems the slices of pie
On dirait que les parts de tartes
Keep getting thinner and thinner
Sont de plus en plus petites
Brothers and sisters
Mes frères et mes soeurs
Rejoice and repent
Rachetez vos pêchés et réjouissez-vous
The landlord's dead
Le propriétaire est mort
You can keep the rent
Et vous pouvez garder le loyer
You got twelve fine friends
Tu as douze bons amis
But one of 'em's rotten
Mais l'un d'eux est un traître
There's a hole out back
Il y a un puits là-bas derrière
Ain't got no bottom
Dont on ne voit pas le fond
Forty days in the wilderness
Quarante jours sur une terre inhospitalière
Forty sleepless nights
Quarante nuits sans dormir
I'm confused, half blind
Je suis déboussolé, à moitié aveugle
And sure I'm right
Mais j'ai vu la Vérité

[Chorus]
[Refrain]

Officer please
" S'il vous plaît officier
I won't be long
Je ne serai pas long "
Called the radio station
J'ai appelé la station de radio
Requested this song
J'ai demandé cette chanson
I had my doubts
J'avais des doutes
About what I knew
Sur ce que je savais
So I turned it up
Alors j'ai monté le son
Then it sounded true
Et ça sonnait vrai

Kiss the ring
Embrasse sa chevalière
If the Queen will let you
Si la Reine te laisse approcher
But come over the fence
Mais passe par-dessus les barrières
And the dogs will get you
Et ils lâcheront les chiens à tes trousses
On a rope hung the traitor
Pendez le traître avec une corde
On a hook hung the meat
Pendez la viande sur une esse
You and me are missing persons
Toi et moi sommes déclarés disparus
Til we're counted in the streets
Jusqu'à ce qu'on nous retrouve dans la rue
So seize the time
Alors attendez le bon moment
And storm the tower
Et prenez la tour d'assaut
And come correct
Et tirez comme il se doit
Maximum Firepower
Avec une puissance de feu maximale

For the sins of the fathers
Pour les péchés des pères
The son he must pay
Les fils paieront
The Nightwatchman giveth
Le Nightwatchman donne
And he taketh away
Puis il reprend
Thought hard about this next line
J'ai beaucoup réfléchi à ce qui suit
Pretty sure it's true
Mais je suis presque sûr que c'est vrai

If you take a step towards freedom
Si tu fais un pas vers la liberté
It'll take two steps towards you
La liberté fera deux pas vers toi

So mister I ain't scared
Alors non monsieur je n'ai pas peur
And mister I ain't worried
Et non monsieur je ne me fais pas de souci
Cause on that lonely stretch of blacktop
Car sur cette mince bande de goudron
I sit as judge and jury
Je fais office de juge et de jury

[Chorus]
[Refrain]

The clock strikes the hour
L'horloge sonne
Tonight we ride
C'est ce soir qu'on entre en action
You've got three more seconds
Il te reste encore trois secondes
To choose sides
Pour choisir ton camp

 
Publié par 16504 6 4 4 le 15 août 2007, 16:55.
 

Vos commentaires

~ Lilithya ~ Il y a 9 an(s) 5 mois à 13:10
5487 5 2 2 ~ Lilithya ~ 'Mon chier aboie sur la banquette arrière' --> lapsus révélateur : ça te fait chier de traduire cette musique ! lol

Bon ba moi jla trouve très bien cette explication !!! tu m'enverras la musique aussi ?? L'est pas sur radioblog :(

bon aller pour te faire plaisir : OUAAAAA !!!! Très bonne traduction (même si je suis une quiche en anglais) et très bonne explication !!! Oh oui oui oui, je suis fan ! :-\

XD t'es content ? :)
Caractères restants : 1000