Facebook

 

Paroles de la chanson «Adama Den Ko» (avec traduction) par Kwal

Mogo Ya (2001)
0 0
Chanteurs : Kwal
Albums : Mogo Ya

Paroles et traduction de «Adama Den Ko»

Adama Den Ko

Tounia kouma yé oyé
Cette parole est vraie

I mana kê tchogo tchogo
Quoi que tu fasses
I mana ta iôrô iôrô
Où que tu ailles
I mana bo iôrô iôrô
D'où que tu viennes
I tè foy yé Adama Den Ko
Tu n'es rien d'autre qu'un homme [un fils d'Adam]

Mogho dén kélé yé, Adama dén kélé yé
Tous les êtres humains sont les mêmes

(Adama : )

Tounia kouma yé oyé

(Kwal : )

I mana kê tchogo tchogo

I mana ta iôrô iôrô

I mana bo iôrô iôrô

I tè foy yé Adama Dén Ko

Mon ami le temps est venu de t'écrire je pense malgré la distance qui nous sépare, toi en Afrique, moi en France,

En ces circonstances où ton continent continue de saigner, soufrir de mille maux, mais en silence,

Bien loin de la pseudoscience du blanc et des mots qui polluent ses discours inscouciants de bonne conscience

Oui, entre nos deux pays les rapports ne sont pas simples parce que chaque parole de paix écrite ou pronnoncée écrite ou prononcée

Se heurte au poid d'un passé que ni toi ni moi ne pouvons effacer.

Et puis que dire que faire face aux empires d'aujourd'hui et d'hier

Qui fraternisent avec tes chefs qui leur affutent les crocs

Afin qu'ensembles ils vampirisent ta terre truffée

D'intérêts étrangers

Et étouffée par les fléaux qui y prolifèrent.

Ni toi ni moi démunis ne sommes de taille à livrer bataille face à ces traits et forces multiples qui chaque jour s'affairent à façonner des divorces entre nos peuples

A renforcer des fossés dominants-dominés...

Moi c'est simplement d'homme à homme qu'à toi je tiens à m'adresser

Car nos âmes sont semblables au regard de l'essentiel

Parce qu'au fond il y a l'homme,

L'être que tous nous sommes

I mana kê tchogo tchogo

I mana ta iôrô iôrô

I mana bo iôrô iôrô

I tè foy yé Adama Den Ko

(Adama : )

Mogho dén kélé yé, Adama dén kélé yé

(Kwal : )

Partout se dessine l'empreine de l'occident de l'Oncle Sam et ses disciples qui absorbent les peuples et dissipent leurs restes,

Ainsi ils disparraissent

Comme des arbustes déracinés par un arbre gigantesque qui prétendait étendre sur la forêt toute entière ses branches et y dispenser ses fruits dans lesquels pourtant logent les vers

Je préfère quand à moi me tourner vers ta terre

Et faire l'éloge de valeurs humaines inestimables nées et élevées au sein des entrailles du berceau de l'humanité

Car elles sont rempart contre l'emprise de cet empire...

Oui, tous les appétits

Les abus des toubabous ne viendront jamais à bout d'une Afriqe oubliée,

Délaissée, mais forte car forgée à travers l'histoire par la faim, la souffrance et le fer

Et qui sait si bien cicatriser de ses blessures

Voilà mon ami ce que je tenais à te dire...

I mana kê tchogo tchogo

I mana ta iôrô iôrô

I mana bo iôrô iôrô

I tè foy yé Adama Den Ko

(Adama : )

Tounia kouma yé oyé, tounia kouma yé oyé, tounia kouma yé oyé...

Mogho den kélé yé, Adama dén kélé yé, Mogho dén kélé yé, Adama den kélé yé

(Kwal : )

I mana kê tchogo tchogo

I mana ta iôrô iôrô

I mana bo iôro iôrô

I té foy yé Adama Den Ko

 
Publié par 5305 5 2 2 le 16 août 2007, 11:40.
 

Chansons similaires

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000