Facebook

 

Paroles de la chanson «Tout Ceci Ne Nous Rendra Pas Le Congo» (avec traduction) par Baloji

Baloji
0 0
Chanteurs : Baloji
Albums : Hotel Impala
Voir tous les clips Baloji

Paroles et traduction de «Tout Ceci Ne Nous Rendra Pas Le Congo»

Tout Ceci Ne Nous Rendra Pas Le Congo

Baloji - Tout Ceci Ne Nous Rendra Pas Le Congo - Hotel Impala (2007)

Ça ne vous rendra pas le Congo

J'ai reçu ta lettre, fin juin, enfin

Elle m'a laissé mal en point, mais néanmoins

Je n'ai cessé d'en relire chaque mot, chaque phrase

Chaque nom, chaque détail, chaque photo, chaque visage

Est-ce un mirage, une illusion, un hologramme ?

Ou est-ce la raison qui a rendu l'âme ?

La terreur vue d'ici c ? est comme la terre vue du ciel

Ça paraît loin de nous, ça paraît irréel

Quand je pense que tu as quitté Kin, et les tiens

Qu'ils chassent notre ethnie comme les prénoms chrétiens

Que ton fils est un assassin au regard de braise

Qu' à 13 ans trouve son assurance dans un M16

A 14 ans en quarantaine

Ils l'ont pris pour un sorcier car il se défonçait au kérosène

En arrivant dans l'est, il a tué par accident

Un de ses cousins en le prenant pour un partisan

Putain ! , l'horreur est humaine, et l'on s'extermine

Il voulait être un sauveur, pas un soldat anonyme

Même si l'occident a bon dos Ça ne vous rendra pas le Congo

Le pillage de nos minéraux, de nos lingots Ça ne vous rendra pas le Congo

Reproduire les schémas coloniaux Ça ne vous rendra pas le Congo

Car la terreur vue d'ici c'est comme la terre vue du ciel

Ça paraît loin de nous, ça paraît irréel

Les enfants de la Libération ne jouent pas aux indiens

Ils voient l'Europe comme le far west en vain, pour rien

En attendant leur chèque de la Western Union

Elle rêve de dévaliser une délégation

Disent les pays en transition, que la guerre est une escale

Pour cet idéal, place au plan Marshall

Le règne du Maréchal l'a laissé bancal

Et paraît que l'Unesco n'aide que les pays cartes postales

Mais au lieu de s'affairer aux affaires courantes

Car un tiers du pays est sans courant, ni eau courante

Nos guerres ethniques renforcent ce statu quo

Le Congo est un terrain de stratego

Pour ces pays voisins devenus rivaux

Dans le pillage de ses minéraux, de ses lingots

Et ça dégringole, le pays est sous contrôle

Et c'est pire qu'au temps de Léopold

Entre la loi de la jungle et celle des protocoles

La révolution a besoin de bénévoles

Tant que l'opinion publique abdique

Le congolais reste le nègre de l'Afrique

Même si l'occident a bon dos Ça ne vous rendra pas le Congo

Le pillage de nos minéraux, de nos lingots Ça ne vous rendra pas le Congo

Reproduire les schémas coloniaux Ça ne vous rendra pas le Congo

Tous congolais à part entière, tous apparentés

Laissons nos différends à part, on a un pays à remonter

Pendant que les virus se donnent comme des prospectus

Les nouveaux missionnaires font de leur Emmaüs

Des petites, moyennes entreprises

Qui ne connaissent pas la crise

La crédulité des gens en guise de budget

Ils investissent là où s'arrêtent les O. N. G.

Et j'admire ton courage, ton sens de la débrouille

Ton coeur est trempé dans le zinc, il résiste à la rouille

Mais cesse de croire à leurs séances d'exorcisme

Ils n'ont pas de cure contre le paludisme

Moi, je suis un géant chez les pygmées

Depuis que ma carte verte est périmée, le noir fait déprimer

La dépigmentation de la peau laisse des séquelles

Et le choc est culturel

Notre développement est à l'arrêt comme la Gécamines

Complexée par notre taux de mélanine

L'intégration passera par l'argent

Mais la détermination est le facteur déterminant

Même si l'occident a bon dos Ça ne vous rendra pas le Congo

Le pillage de nos minéraux, de nos lingots Ça ne vous rendra pas le Congo

Reproduire les schémas coloniaux Ça ne vous rendra pas le Congo

Car la terreur vue d'ici c'est comme la terre vue du ciel

Ça paraît loin de nous, ça paraît irréel

Avant de filer à la congolaise

Je voulais revenir à la genèse

Le changement donne le vertige

Main qui donne, main qui dirige

Evolué mais dépendant

Main qui donne main qui apprend

Les frères sedéchirent pour des billets à l'effigie de Lincoln

Toujours le même cancer qui ronge sur le tropique du capricorne

C'est le règne du veau d'or Les frères noient leur esprit dans la spiritueuse Ils croient en Dieu avant de croire en eux

 
Publié par 6375 5 3 2 le 11 novembre 2007, 17:22.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000