Facebook

 

Paroles de la chanson «Pardonne-moi» (avec traduction) par Mylène Farmer

Les Mots (2001)
0 0
Chanteurs : Mylène Farmer
Voir tous les clips Mylene Farmer

Paroles et traduction de «Pardonne-moi»

Pardonne-moi (Pardonne-moi)

"Pardonne-moi" est le troisième titre inédit de l'album "Les Mots".
Bien que sortie en single et en clip, la chanson n'a pas été reprise au Bercy Live 2006 (à mon grand désespoir... )

Texte très poétique, très enchanteur, mais terriblement mélancolique.
Mylene nous y fait part d'une vie amoureuse complexe. Elle assimile ses aventures, ou ses amours, à des "Princes". On remarque qu'ils ont tous une nationalité ou un caractère physique différent ("hongrois", "Noir"). Ceci nous permet de noter la diversité de l'amour. Mais Mylène est toujours délaissée par ces hommes : "Aurons-nous un autrefois ? " "Reste chez moi".
L'imparfait montre bien, parallèlement qu'il s'agit d'un passé, sans doute lointain : "il était une fois", "il montait chez moi", "tes silences effleuraient"...
Mais alors que nous raconte Mylene dans cette chanson ? (car il s'agit bien d'une histoire, d'un récit narratif, mené à la première personne).

La réponse reste mystérieuse, mais l'on peut suggérer une interprétation à cette chanson.
Selon moi, il s'agirait d'un écho à "Libertine". Des courtisanes, de tous pays, qui entretiennent des relations avec des Princes; Le problème est qu'elles finissent par tomber amoureuses de chacun d'eux, mais ils s'en vont toujours, et ne reviendront peut-être pas. Mylene endosse le rôle de toute la gente féminine, au-delà des courtisanes, abandonnées par ceux qu'elles aiment.

Penchons-nous sur les princes :

- Le Prince hongrois : on remarque qu'il apparaît deux fois (1er et 5e couplet). Il a donc plus d'importance que les autres. Contrairement à ces derniers, il semble revenir.
En effet, on passe de "Quand il montait chez moi la première fois" (ce qui sous-entend qu'il y a une deuxième fois) à "L'on descend de l'autre côté du monde" (la métaphore est très belle car "descendre de l'autre côté du monde" renvoie ici à l'acte sexuel, où le prince descend au creux d'un autre monde : l'intimité de son amante). "Des voeux d'amour" renforce la thèse selon laquelle il est le prince le plus important : s'il formule ces voeux d'amour cela signifie qu'il l'aime, et donc qu'il la considère plus que si elle n'était qu'une courtisane à ses yeux.
On observe, par ailleurs une référence au "Petit Prince" de St-Exupéry (eh oui, les princes ici sont des "Petits Princes" qui ont grandi) :
"Parcourir l'étoile à chaque seconde". On sait que le Petit Prince vit sur une toute petite étoile, d'où il peut voir, dès qu'il est triste, le coucher de soleil plusieurs fois, rien qu'en bougeant sa chaise de place. Il dit même l'avoir vu 44 fois, un jour (tellement il était triste). Ainsi, à chaque seconde, Mylene voit les couchers de soleil en parcourant l'étoile... avec son prince. Et "Partager l'ombre" pour sous-entendre une fois de plus l'acte sexuel (chacun mêlé à l'ombre de l'autre? "Ombre" car ce sont des zones assez secrètes de l'anatomie).

- Le Prince hindou : Mylene "l'imagine encore au creux d'elle" (c'est-à-dire pendant l'acte). On peut voir une référence au célèbre Gandhi (hindou), qui prônait la paix, donc, par association d'idée : la douceur. Et c'est précisément ce qui prédomine dans ce couplet. La douceur du Prince se dénote avec des termes comme "coeur", mais aussi son silence : "sa voix me dit tout bas... " (on ne sait pas ce qu'elle dit, mais on devine qu'il s'agit de paroles très douces, très chaleureuses). Mylene s'en souvient comme d'un très beau moment, car, contrairement à l'ordre habituel, ce n'est pas l'homme qui plonge en elle, mais bien elle qui "plonge dans son coeur". Sans être passif, l'hindou laisse à la courtisane plus de liberté et de sensualité, comme s'il se laissait faire, qu'il lui laissait les commandes et lui permettait de choisir ce qu'elle désire (pas comme les brutes qui imposent leurs choix).

- Le prince arabe : Plus entreprenant que le prince hindou, le prince arabe a un côté très tactile, très velouté et sensoriel, car il "effleure du bout des doigts tous ses sens". Mylene a un souvenir vague mais agréable de ce prince-là. Elle en redemande même : "aurons-nous un autrefois ? " On peut comprendre ce vers par "une autre fois" (donc recommencer) ou "un autrefois" dans le sens de "passé", c'est-à-dire que leur contact serait le début d'une longue relation. (elle désire peut-être vivre avec lui... donc elle est tombée amoureuse... ).
"Reste chez moi" elle en a assez d'être toujours abandonnée (à ce moment, le prince hongrois n'est pas encore revenu).

- Le prince Aurore : Etrange nom pour un prince, non ? Qu'est-ce que l'aurore ? C'est le lever du soleil. Et quel est le pays du soleil levant ? Bah oui, le Japon. C'est donc un prince japonais (ou en tout cas asiatique) qui consomme ici Mylene. Et le terme de consommer n'est pas choisi au hasard : en effet, c'est le plus violent du groupe : "Ces pulsions de mort". Mylene lui demande où il en est avec ces vices et ses démons intérieurs ("où en est-on de ces pulsions de mort ? "). Ceci implique qu'elle en a fini avec lui et qu'elle ne se préoccupe plus que de son état mental. Elle ne semble pas vouloir de lui à nouveau : "Qu'avons-nous fait de bien après l'effort" signifie qu'ils n'avaient rien en commun, qu'ils n'ont rien fait de bien, rien qui soit intéressant de souligner. Elle n'a pas apprécié la violence de cet amant colérique. Néanmoins, elle admet avoir été envoûtée par cette brutalité : "Deux corps (elle et le prince), un sort (elle était comme ensorcelée)".

- Le prince Noir : C'est le dernier. Il apparaît après le hongrois qui semblait amoureux de Mylene, mais qui, on s'en doute, l'a abandonnée à son triste sort. Le prince Noir est donc son dernier espoir : "Délivre-moi" (elle le supplie). Le "sang" de Mylene fait référence à sa condition, à sa naissance (elle n'est pas de "sang royal" par exemple). Lorsqu'elle lui demande de la délivrer de son sang ou d'un espoir, elle lui dit de faire un choix : la délivrer du sang = l'emmener avec lui et donc ignorer sa naissance non-royale ; ou alors la délivrer d'un espoir : l'espoir de quitter cette condition. S'il l'en délivre, cela signifie qu'elle devra se résoudre à vivre ainsi jusqu'à sa mort.
"Car en moi guette un silence / Sans fard / Un nulle part " Mylene explique qu'elle refoule tous ces espoirs en elle (d'où le "silence") mais que ce silence est "sans fard", et donc qu'il ne trompe personne, il n'est pas déguisé par ses maquillages de courtisane.
En elle guette un "nulle part" : ici vient poindre l'idée d'un long désert sentimental, que personne n'a voulu habiter. Elle se sent vide. Vide d'amour.

Et c'est ce qui nous est dit dans le refrain :

"Pardonne-moi / Si la douleur remue tout / Qu'elle me broie" : Mylene se sent fautive d'aimer ces princes, mais elle ne peut s'empêcher d'avoir mal, d'être broyée de douleur.
"De t'aimer comme un fou / Que tu n'es pas / Pardonne-moi" : Elle aime ces hommes avec un regard presque maternel. Elle les voit comme fous (de venir la voir), et cela l'attendrit, donc force ses sentiments.

"Pardonne-moi / La profondeur de mon amour / Pour toi" : Une fois encore, Mylene demande pardon pour ne pas savoir contrôler ses sentiments. Elle a beau savoir que ces amours sont impossibles, c'est une passion irrépressible, et ancrée très profondément dans son coeur.
"Si c'est du sang qui coule / Au fond de moi / Pardonne-la" : Mylene féminise le "sang" pour bien montrer qu'il s'agit de celui d'une femme (et qu'elle y regroupe toute la gente féminine).
Elle demande au prince (quel qu'il soit) de pardonner ce sang, car, au fond, c'est sa faute si elle n'a pas le droit de tomber amoureuse de lui (le sang royal, d'après l'éthique, ne doit pas se mélanger au sang impur d'une courtisane). Par ailleurs, dans la littérature romantique, (que Mylene affectionne, on le sait), le sang déclenche tous les sentiments extrêmes : la rage, l'amour, la colère, la fièvre... C'est donc encore de sa faute (au sang), si Mylene ne peut refréner son amour pour le prince. D'où la demande de pardon.

Ainsi, victime de son sang "inférieur" et de sa condition de femme, Mylene ne pourra jamais accéder à l'amour des princes, qui ne voient en elle qu'une amante d'un soir.
Une fois de plus, l'ange roux est abandonné de ceux qu'elle aime.

Alors, peut-être ajouterait-elle en conclusion :
"On a besoin d'amour?
Besoin d'un amour XXL" ?

Prince hongrois
Prince hongrois
Nos chaque jour :
Nos chaque jour :
... Il était une fois
... Il était une fois
Des voeux d'amour
Des voeux d'amour
Quand il montait chez moi
Quand il montait chez moi
La première fois...
La première fois...

Prince hindou
Prince hindou
Je l'imagine encore
Je l'imagine encore
Au creux de moi
Au creux de moi
Je veux plonger dans son coeur,
Je veux plonger dans son coeur,
Et sa voix
Et sa voix
Me dit tout bas...
Me dit tout bas...

Prince arabe
Prince arabe
Tes silences effleuraient
Tes silences effleuraient
Du bout des doigts
Du bout des doigts
Tous mes sens, aurons-nous
Tous mes sens, aurons-nous
Un autrefois ?
Un autrefois ?
Reste chez moi
Reste chez moi

[Refrain 1]
[Refrain 1]
Pardonne-moi
Pardonne-moi
Si la douleur remue tout
Si la douleur remue tout
Qu'elle me broie
Qu'elle me broie
De t'aimer comme un fou
De t'aimer comme un fou
Que tu n'es pas
Que tu n'es pas
Pardonne-moi
Pardonne-moi

Prince Aurore
Prince Aurore
Où en est-on
Où en est-on
De ces pulsions de mort ?
De ces pulsions de mort ?
Qu'avons nous fait de bien
Qu'avons nous fait de bien
Après l'effort ?
Après l'effort ?
Deux corps, un sort
Deux corps, un sort

Prince hongrois
Prince hongrois
L'on descend de l'autre
L'on descend de l'autre
Coté du monde
Coté du monde
Parcourir l'étoile
Parcourir l'étoile
A chaque seconde
A chaque seconde
Partager l'ombre
Partager l'ombre

[Refrain 1]
[Refrain 1]

[Refrain 2]
[Refrain 2]
Pardonne-moi
Pardonne-moi
La profondeur de mon amour
La profondeur de mon amour
Pour toi
Pour toi
Si c'est du sang qui coule
Si c'est du sang qui coule
Au fond de moi
Au fond de moi
Pardonne-la
Pardonne-la

Prince noir
Prince noir
Délivre-moi de mon sang,
Délivre-moi de mon sang,
D'un espoir
D'un espoir
Car en moi guette un silence
Car en moi guette un silence
Sans fard
Sans fard
Un nulle part
Un nulle part

[Refrain 1 & 2] x2
[Refrain 1 & 2] x2

 
Publié par 9247 6 4 3 le 2 décembre 2007, 16:36.
 

Vos commentaires

E.L. Il y a 9 an(s) 1 mois à 16:42
9247 6 4 3 E.L. Je sais que ça paraît long comme explication de texte, mais y avait beaucoup de choses à dire !
si vous l'avez aimée, n'hésitez pas à aller sur mon profil pour voir mes autres explications. je fais en sorte qu'elles soient assez complètes (sinon ça sert à rien, autant ne mettre que les paroles comme certains le font et basta mais j'appelle ça du je-m'en-foutisme et du non-respect envers l'artiste).
à +
catwoman-cherry Il y a 9 an(s) 1 mois à 23:28
8945 6 4 3 catwoman-cherry Site web tant mieux que l'expliquation soit longue, c'est mieux que 3 phrases comme tu me dis (que j'ai pas du tout mal pris dailleurs)
j'ai revu certaines de mes expliquations au sujet des textes de myléne,je les ameliorer là que j'ai du temps puisque je suis en convalescence

cette chanson est superbe,j'aime beaucoup myléne dans le clip,elle est naturelle
catwoman-cherry Il y a 9 an(s) 1 mois à 16:09
8945 6 4 3 catwoman-cherry Site web Pour la chanson "puisque" de myléne, je sais qu'il y a tellement de chose à dire alors si tu veux je ferais l'expliquation avec un seul point de vue et si tu veux y ajouter ta contribution sa serait avec plaisir et je preciserais que tu m'as aidé
catwoman-cherry Il y a 9 an(s) 1 mois à 21:08
8945 6 4 3 catwoman-cherry Site web la chanson "puisque" n'est pas facile à expliqué par rapport à d'autres je trouve.Surtout s'y on tient compte de l'année où myléne l'a chanté mais l'expliquation apparaitra prochainemment (avec les fetes je suis moins souvent sur l'ordi)
Nidhogg Il y a 7 an(s) 8 mois à 01:39
5196 3 2 2 Nidhogg pas mal comme intrepretation

neammoins pour moi le prince noir c'est la mort , elle lui demande de l'emmener car pour elle mieux vaut la mort que de passer sa vie seule sans aimer
Moni-Chan Il y a 7 an(s) 3 mois à 20:05
8666 5 3 3 Moni-Chan Ah oui prince noir = La mort pas mal c'est vrai on pourrait dire ça ^^.
Magnifique chanson même si c'est pas ma préférée mais magnifique <3
Caractères restants : 1000