Facebook

 

Paroles de la chanson «Bonne Idée» (avec traduction) par Jean-Jacques Goldman

En Passant (1997)
0 0
Chanteurs : Jean-Jacques Goldman
Albums : En Passant
Voir tous les clips Jean-jacques Goldman

Paroles et traduction de «Bonne Idée»

Bonne Idée (Bonne Idée)

...

Un début de janvier, si j'ai bien su compter
Un début de janvier, si j'ai bien su compter
Reste de fête ou bien voeux très appuyés
Reste de fête ou bien voeux très appuyés
De Ruth ou de Moïshé, lequel a eu l'idée ?
De Ruth ou de Moïshé, lequel a eu l'idée ?
Qu'importe si j'ai gagné la course, et parmis des milliers
Qu'importe si j'ai gagné la course, et parmis des milliers
Nous avons tous été vainqueurs même le dernier des derniers
Nous avons tous été vainqueurs même le dernier des derniers
Une fois au moins les meilleurs, nous qui sommes nés
Une fois au moins les meilleurs, nous qui sommes nés
Au creux de nos mères qu'il fait bon mûrir
Au creux de nos mères qu'il fait bon mûrir
Et puis j'ai vu de la lumière alors je suis sorti
Et puis j'ai vu de la lumière alors je suis sorti
Et j'ai dit...
Et j'ai dit...
Bonne idée
Bonne idée

Y'avait du soleil, des parfums, de la pluie
Y'avait du soleil, des parfums, de la pluie
Chaque jour un nouveau réveil, chaque jour une autre nuit
Chaque jour un nouveau réveil, chaque jour une autre nuit
Des routes et des motards et des matchs de Rugby
Des routes et des motards et des matchs de Rugby
Des spaghettis, Frédéric Dard et Johnny Winter aussi
Des spaghettis, Frédéric Dard et Johnny Winter aussi
On m'a dit c'est qu'une étincelle avant l'obscurité
On m'a dit c'est qu'une étincelle avant l'obscurité
Juste un passage, un arc-en-ciel, une étrange absurdité
Juste un passage, un arc-en-ciel, une étrange absurdité
Des frères, des tendres, des trésors à chercher
Des frères, des tendres, des trésors à chercher
Des vertiges à prendre, à comprendre et des filles à caresser
Des vertiges à prendre, à comprendre et des filles à caresser
J'me suis dit...
J'me suis dit...
Bonne idée
Bonne idée

Et puis y'a toi qui débarque en ouvrant grand mes rideaux
Et puis y'a toi qui débarque en ouvrant grand mes rideaux
Et des flots de couleurs éclatent et le beau semble bien plus beau
Et des flots de couleurs éclatent et le beau semble bien plus beau
Et rien vraiment ne change mais tout est différent
Et rien vraiment ne change mais tout est différent
Comme ces festins qu'on mange seul ou en les partageant
Comme ces festins qu'on mange seul ou en les partageant

Je marchais au hasard le soir était tombé
Je marchais au hasard le soir était tombé
Avec mon sac et ma guitare j'étais un peu fatigué
Avec mon sac et ma guitare j'étais un peu fatigué
Tout était si désert, où me désaltérer ?
Tout était si désert, où me désaltérer ?
Et puis j'ai vu de la lumière et je vous ai trouvé
Et puis j'ai vu de la lumière et je vous ai trouvé

Bonne idée...
Bonne idée...

 
Publié par 6288 6 3 2 le 27 décembre 2007, 11:27.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000