Facebook

 

Paroles de la chanson «Tristana» (avec traduction) par Mylène Farmer

Cendres De Lune (1986)
0 0
Chanteurs : Mylène Farmer
Voir tous les clips Mylene Farmer

Paroles et traduction de «Tristana»

Tristana (Tristana)

"Tristana" est un titre qui, à l'origine, ne faisait pas partie de l'album Cendres de Lune (il l'a intégré dans une nouvelle version).
10 mois après le carton "Libertine" et la sortie de l'album, cette chanson inédite obtient un réel succès auprès du public, car son texte évoque pour tous le célèbre film de 1970, tourné par Luis Buñuel, avec Fernando Rey et Catherine Deneuve.

L'histoire de "Tristana", le film, est la suivante : "Tristana, une orpheline, est recueillie par Don Lope, un notable de Tolède. Il lui enseigne la libre pensée et ils deviennent amants. Mais Tristana s'ennuie et rencontre un jeune peintre séduisant avec lequel elle s'enfuit. Des années plus tard, amputée d'une jambe, Tristana est délaissée par son jeune amant et retourne dans les bras de Don Lope qui la recueille avec joie et l'épouse. L'héroïne se dessèche lentement, devient aigrie, méchante, au point de laisser mourir Don Lope. Elle finit sa vie seule et abandonnée de tous. "
Oui, bon, ce n'est pas très réjouissant, mais on connaît Mylene !

Loin de plagier le film, la chanteuse en emprunte certes le titre (qui est lui-même inspiré du roman de Benito Pérez Galdos), elle parle également d'une jeune femme qui s'ennuie ("Triste elle fait la grimace, devant sa glace") mais, univers farmerien oblige, elle parle d'un puissant désir de mort : "Laissez-la mourir" ou encore "L'amour a tué les mots qui la touchent [... ] elle veut qu'on la couche".
Ce désir est formulé comme un voeu pour Tristana, dont la personnalité, et surtout l'identité, nous est révélée dans le refrain : "Tristana c'est moi ! "
Mylene a donc résolument le mal de vivre. Le thème du double est à nouveau abordé ici (comme dans Chloé, Allan, le clip de l'Ame-Stram-Gram, et L'Autre)

Tristana/Mylene se voit comme quelqu'un de très téméraire, repoussant toujours plus loin ses propres limites : "Triste elle est prête à tout / Pour rien, pour tout". Sa tristesse la rend dangereuse pour elle-même puisqu'elle la pousse à faire n'importe quoi, au péril de sa vie : "D'un coup de coeur enlace l'ombre qui passe". Si l'ombre peut ici symboliser la peur, le danger ou la mort, on comprend vite que Tristana ne va pas très bien mentalement et met sa vie en jeu.
L'amour est pour elle une désillusion : "L'amour a tué les mots qui la touchent" / "Ton coeur a pris froid". Est-ce un chagrin d'amour qui la rend si amère ? (comme la perte de son jeune amant-peintre dans le film ? )
"Rien jamais n'effacera les traces, lâches / Du sang qui coule, des corps qui cassent" : Décidément, l'amour n'est rien ! XD

Et puisqu'on ne peut jamais effacer le chagrin d'amour, ni oublier les plaisirs charnels qu'on a vécus (car le "sang" représente ici la percée de l'hymen, et les "corps qui se cassent" : les amants qui s'étreignent), "Dieu baisse les bras" : en effet, ses enfants sont loin d'être heureux et sont incapables de l'être : "Pourquoi faut-il payer de ses veines ? "
En effet, le bonheur (l'amour) n'est envisageable que sous certaines conditions, telles que le sacrifice de soi : on le paye de sa propre personne.
Et Tristana/Mylene n'a que trop payé : "Triste sort, Tristana" ==> c'est son "sort", son destin, donc c'est immuable chez elle et cela fera toujours partie de sa vie (le fait de payer pour être heureuse).

Et comme elle en a assez de souffrir :

"Adieu Tristana. "

Triste elle est prête à tout
Triste elle est prête à tout
Pour rien, pour tout
Pour rien, pour tout
Dans la ronde des fous elle pleure tout doux
Dans la ronde des fous elle pleure tout doux
L'amour a tué les mots qui la touchent, touchent
L'amour a tué les mots qui la touchent, touchent
Contre ta bouche elle veut qu'on la couche
Contre ta bouche elle veut qu'on la couche

Triste elle fait la grimace,
Triste elle fait la grimace,
Devant sa glace
Devant sa glace
D'un coup du coeur enlace l'ombre qui passe
D'un coup du coeur enlace l'ombre qui passe
Et rien jamais n'effacera les traces, lâches
Et rien jamais n'effacera les traces, lâches
Du sang qui coule des corps qui se cassent
Du sang qui coule des corps qui se cassent

[Refrain]
[Refrain]
Adieu Tristana
Adieu Tristana
Ton coeur a pris froid
Ton coeur a pris froid
Adieu Tristana
Adieu Tristana
Dieu baisse les bras
Dieu baisse les bras
Laissez-la partir
Laissez-la partir
Laissez-la mourir
Laissez-la mourir
Ne le dites pas
Ne le dites pas
Tristana, c'est moi !
Tristana, c'est moi !

Triste sort Tristana
Triste sort Tristana
Tu sais, crois-moi
Tu sais, crois-moi
Trois petits tours, elle s'en va
Trois petits tours, elle s'en va
La vie comme ça
La vie comme ça
Les plus beaux jours s'achèvent dans la peine, haine
Les plus beaux jours s'achèvent dans la peine, haine
Pourquoi faut-il payer de ses veines ?
Pourquoi faut-il payer de ses veines ?

[Refrain] ad lib
[Refrain] ad lib

 
Publié par 9247 6 4 3 le 5 janvier 2008, 00:16.
 

Vos commentaires

catwoman-cherry Il y a 9 an(s) à 00:37
8945 6 4 3 catwoman-cherry Site web c'est pas ma chanson preferé de myléne mais j'aime bien l'écouter de temps à autre
Moni-Chan Il y a 7 an(s) 3 mois à 20:19
8666 5 3 3 Moni-Chan Mon clip préféré de Boutonnat (surement pour le petit clin d'oeil à Blanche Neige lool) et une de mes préférées de l'album et de ses singles !!
Caractères restants : 1000