Facebook

 

Paroles de la chanson «Pissing In A River» (avec traduction) par Patti Smith

Patti Smith
0 0
Chanteurs : Patti Smith
Voir tous les clips Patti Smith

Paroles et traduction de «Pissing In A River»

Pissing In A River (Pisser dans une rivière)

Pissing in a river, watching it rise
Tattoo fingers shy away from me
Voices voices mesmerize
Voices voices beckoning sea
Come come come come back come back
Come back come back come back

Spoke of a wheel, tip of a spoon
Mouth of a cave, I'm a slave I'm free.
When are you coming ? Hope you come soon
Fingers, fingers encircling thee
Come come come come come come
Come come come come come come for me oh

My bowels are empty, excreting your soul
What more can I give you ? Baby I don't know
What more can I give you to make this thing grow ?
Don't turn your back now, I'm talking to you

Should I pursue a past so twisted ?
Should I crawl defeated and gifted ?
Should I go the length of a river
The royal, the throne, the cry me a river
Everything I've done, I've done for you
Oh I give my life for you.
Every move I made I move to you,
And I came like a magnet for you now.

What about it, you're gonna leave me,
What about it, you don't need me,
What about it, I can't live without you,
What about it, I never doubted you
What about it ? What about it ?
What about it ? What about it ?

Should I pursue a past so twisted ?
Should I crawl defeated and gifted ?
Should I go the length of a river,
The royal, the throne, the cry me a river
What about it, what about it, what about it ?
Oh, I'm pissing in a river.

Pisser dans une rivière en regardant si l'eau monte
Des doigts battent la retraite et me fuient
Des voix des voix ensorcellent
Des voix des voix qui appellent la mer
Viens, viens, viens, reviens, reviens
Reviens, reviens, reviens

Rayon d'une roue, bout d'une cuillère
Entrée d'une caverne, je suis une esclave je ne suis rien
Quand viendras-tu ? Bientôt j'espère
Des doigts, des doigts t'entourent
Viens viens viens viens viens viens
Oh viens viens viens viens viens pour moi

Mes entrailles sont épuisées d'avoir excrété ton âme
Que puis-je te donner de plus ? Chéri je ne sais pas
Que puis-je te donner de plus pour la faire grandir encore ?
Ne te retourne pas maintenant, je te parle

Me faut-il poursuivre un chemin aussi tortueux ?
Me faut-il ramper défaite et offerte ?
Me faut-il remonter toute une rivière ?
Le " royal ", le " trône ", le " pleure moi une rivière "
Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour toi
Oh je donne ma vie pour toi.
Chaque mouvement que j'ai fait c'était vers toi
Et vers toi je suis devenu maintenant comme un aimant.

Et alors ? Tu vas me quitter,
Et alors ? Tu n'as pas besoin de moi,
Et alors ? Je ne peux vivre sans toi
Et alors ? Je n'ai jamais douté de toi
Et alors ? Et alors ?
Et alors ? Et alors ?

Me faut-il poursuivre un chemin aussi tortueux ?
Me faut-il ramper défaite et offerte ?
Me faut-il remonter toute une rivière ?
Le " royal ", le " trône ", le " pleure moi une rivière "
Et alors ? Et alors ? Et alors ?
Oh, je pisse dans une rivière.

C'est "simplement" le cri brut et éternel d'une femme amoureuse qu'on abandonne et qu'on humilie, et qui crie sa détresse - dans le vide ("*Pisser dans une rivière")- à celui qui ne l'entend ni ne la voit déjà plus.
La poésie de Patti Smith n'est pas toujours facile à traduire. "Symboliste", elle s'inscrit elle-même dans la lignée de Raimbaud et d'Allen Ginsberg, recherchant l'énergie et les images mentales que peuvent produire les mots simplement par leur sonorité et leur juxtaposition volontairement incongrue (". . Rayon de la roue, bout de la cuillère. . "), ou leur ambiguïté du ressort du jeu de mots ("I'am a slave, I'm free", qui signifie à la fois "je suis libre", antinomique pour une esclave, et "je ne coûte rien"). Outre celle de Raimbaud, la poésie de René Char peut aussi donner une idée en français du fonctionnement de celle de Patti Smith. Ses textes contiennent aussi beaucoup d'allusions pas faciles à comprendre, malgré l'Internet, quand on n'est pas né dans le New-Jersey !
"Pissing in a River" est certainement pour moi sinon la plus belle en tout cas la plus forte chanson de Patti Smith. Ses paroles, surtout traduites, ne paraissent pas forcément transcendantes mais quand vous l'entendez interprétée par la Dame, elle vous explose, vous déchire en confettis emportés dans le grand vent sombre et furieux de son interprétation. C'est aussi immense et éternel que "Ne me quitte pas" de Jacques Brel, ou l'"Hymne à l'amour" d'Edith Piaf - à qui justement Patti Smith voue une grande admiration.

 
Publié par 5272 4 2 2 le 16 février 2008, 18:19.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000