Facebook

 

Paroles de la chanson «Point De Suture» (avec traduction) par Mylène Farmer

Point De Suture (2008)
0 0
Chanteurs : Mylène Farmer

Paroles et traduction de «Point De Suture»

Point De Suture (Point De Suture)

Chanson éponyme du 7e album de Mylène Farmer, " Point de Suture " est un titre qui exprime des sentiments contradictoires.

En effet, il s'agit même du thème principal de ce texte : le paradoxe.

Dès le premier couplet, Mylène plante le décor : " Les jours de peine fredonnent un je-ne-sais-quoi ". On apprend ici que, non seulement elle souffre (" peine "), mais qu'en plus ses sentiments sont flous (" je-ne-sais-quoi "). Elle souffre donc de ce flou qui caractérise sa vie.

Elle renchérit en parlant de " la ritournelle des indécis ". Ainsi son dilemme est le suivant : elle hésite (" indécis "), elle se cherche, et change d'avis constamment (" ritournelle " est un synonyme de " refrain ", on peut donc dire que ces indécisions reviennent souvent, comme un refrain).
La construction de " Des indécis, des “quoi ? “ " est révélatrice de son trouble. En effet, on peut y entendre " Des “hein ? “, des “si…“, des “quoi ? “ ". Ceci trahit un trouble profond, une vraie confusion. Pourquoi ? Parce que, quand on est perturbé, on est dans le vague et l'on est susceptible de ne pas percevoir ce que les gens autour nous disent, d'où les " Hein, quoi ? ". Par ailleurs, les " si… " font référence à toutes les possibilités qui s'offrent à nous (si je fais, si j'ai ça… etc. ), mais comme il y a beaucoup de chemins possibles, on hésite… et c'est bien le problème de Mylène dans cette chanson : elle doute !

" Par habitude, j'ai pris ce chemin d'incertitude " : De nouveau, elle nous parle de ses difficultés à prendre une décision, à faire un choix. Elle tâtonne, indécise et incertaine.

" J'ai pris ce chemin d'incertitude, où mes Va sont des Viens " : La plus belle phrase de cette chanson (bon ceci n'est que mon avis personnel…) ! Mylène joue avec l'expression " des va-et-vient " (qui signifie " balancement ", " roulis ", " oscillation "). Ici, elle nous confronte à son réel problème : ses incertitudes et ses hésitations concernent l'homme qu'elle aime. Tout en lui disant " Va ", elle lui dit " Viens ", c'est-à-dire qu'elle le repousse (" Va ! "), mais qu'elle veut de lui quand même (" Viens… ") ! Quand je parlais de contradictions…

Dans le second couplet, Mylène décrit la " voie unie et droite " des " jours de sagesse ". A quoi fait-elle référence ? Tout simplement aux jours où l'on n'a pas besoin de prendre de décision. En effet, puisque c'est droit et uni, il n'y a pas de détours à prendre, ni de carrefour. Faire un choix est, sinon, beaucoup trop difficile.
Le problème est le suivant : " Mais l'homme doute et court ". Elle n'est pas dupe, Mylène ! Elle sait que, de toute façon, l'homme, et la femme bien sûr, sont sujets à l'indécision, à devoir considérer toutes les options possibles, et c'est un vrai casse-tête, car le chemin est alors très compliqué : " de multiples détours ".

" Vague mon âme " est un nouveau jeu de mots, cette fois-ci avec l'expression " vague à l'âme ". Mylène entame ici une métaphore filée qui s'étend de ce vers à la fin de la chanson, en rapport avec l'eau/l'océan. Le mot " vague " a trois significations ici :
1. Vague à l'âme : elle est mélancolique (rapport avec " les jours de peine ")
2. " vague " peut être entendu dans le sens de " flou ", ce qui corrobore ce que je disais plus haut (elle se sent perdue, en pleine confusion).
3. les vagues sont faites de va-et-vient incessants, donc son âme, comme une vague, part puis revient puis repart indéfiniment, sans jamais rester en place, symbole de l'indécision.

" Va, prends ton chemin " : Elle incite l'homme qu'elle aime à partir.
" L'attente est sourde mais la vie me retient " : Attendre (sans lui) provoque un long silence (" sourde ") puisqu'il est absent et donc que sa voix lui manque. Cependant, Mylène a d'autres choses à faire dans sa vie, qui la retiennent, et elle ne peut rester avec lui sans le faire souffrir. C'est sans doute la raison pour laquelle elle veut l'éloigner d'elle. Elle a tant de choses à faire qu'elle n'aura pas de temps à lui consacrer, le délaissant peu à peu jusqu'à le rendre malheureux. Mais son désir de le garder auprès d'elle est malgré tout très fort, comme nous l'indique le refrain…

" Prends-moi dans tes draps ". Encore un jeu de mots ! Décidément… Ici on voudrait entendre " prends-moi dans tes bras ", mais Mylène considère que l'acte d'amour le plus fort est celui qui relève du sexuel. Elle a donc besoin de sa chaleur pour se sentir mieux. Pourtant, elle n'épargne pas le romantisme : " Donne-moi la main ". C'est un geste simple d'amoureux simples, mais elle en a besoin aussi.
" Ne viens plus ce soir " est contradictoire avec " prends-moi dans tes draps " : Le soir appelle à la volupté, et donc au sexe, mais Mylène lui demande, finalement, de ne pas venir, donc elle refuse de se laisser aller. Elle est encore très partagée. " Dis, je m'égare " en est révélateur : elle se perd dans sa propre confusion.

" Dis-moi […] ne dis rien " : Elle persiste et signe en disant tout et son contraire. Elle veut entendre sa voix et en même temps l'incite à se taire. " Rejoue-moi ta mort, je m'évapore " : La mort est synonyme de disparition, de même que l'évaporation. Ainsi, Mylène veut que, soit IL s'en aille (et disparaisse, joue à être mort pour qu'elle l'oublie), soit qu'ELLE parte (et s'évapore dans la nature, sans laisser de traces, afin qu'ils se séparent enfin).

" Et sur les blessures, Point de sutures " : Ici, Mylène est ambiguë. " Point de sutures " peut être pris dans 2 sens différents.
1. Faire un " Point de suture " " sur les blessures ", c'est-à-dire faire cicatriser la plaie (donc soigner la douleur qu'elle ressent à force d'être indécise).
2. Point de sutures = PAS de sutures (car " point ", dans le langage soutenu, peut être un signe de négation, comme " pas ". Exemple : " je ne te hais point "). Mylène voudrait garder une trace, malgré tout, des blessures qu'ils s'infligent l'un à l'autre (car Mylène n'est peut-être pas la seule à faire souffrir l'autre. Lorsqu'elle parle de " jours de peine ", il peut s'agir des jours où l'homme qu'elle aime lui fait du mal…).

" Vole mon Amour " = " Va-t-en, mon Amour " (elle veut qu'il parte, une fois encore). Toutefois, on peut aussi entendre le verbe "voler" au sens de édérober, s'emparer de... ". Ainsi, elle lui demande de prendre son amour et de s'enfuir avec comme un voleur qui vient de dévaliser un coffre-fort. Car s'il lui vole son amour, alors elle ne l'aimera plus et son problème d'indécision sera résolu.
" Refais-moi l'amor " : elle joue sur l'ambigüité des mots, car l'amor (l'amour) peut s'entendre " la mort ". S'il lui fait l'amour (l'amor) il revient donc vers elle. S'il lui fait la mort, il s'en va définitivement (comme lorsqu'elle dit " Rejoue-moi ta mort ").
Mylène joue donc la carte paradoxe dans sa plénitude...

Vient alors le 3e couplet.
" Les nuits sont chaudes […] Bateau qui brûle […] Tempête et vent " : Ici, on trouve le champ lexical de la chaleur (chaudes, brûle, tempête –donc orage-). Cette forte concentration d'émotions la fait bouillir, et elle se sent tanguer : " Mon sang chavire et tangue ". Le fait que son sang soit en mouvement de dérive (chavire) peut signifier une sorte de malaise chez elle. La tête lui tourne, d'où la métaphore de l'océan (avec ses vagues et remous, ses tourbillons... ), et le champ lexical de la mer : "chavire / tangue / bateau / tempête et vent / Vagues [qui] reviennent / Flots […] si lourds". De nouveau on trouve le thème du va-et-vient (comme les vagues qui oscillent, partent et reviennent), pour renforcer l'hésitation de Mylène. Par ailleurs, l'océan est plein de remous, tumultueux et dangereux (tempête et vent), et ce danger la dépossède d'elle-même : elle se compare à un " Bateau fantôme qui brûle ". L'état spectral renvoie bien à son désespoir.

"Ombre et Lumière se jouent de l'amour" : Mylène prend les deux contraires les pus évacteurs, (l'ombre et la lumière), et les fait s'accorder avec la conjonction de coordination "et", afin de montrer qu'ils s'unissent, tout cela pour "se jouer de l'amour". C'est-à-dire que, aussi bien l'ombre que la lumière sont de partie pour faire chavirer Mylène, et l'amener à tous ses doutes (ils "se jouent" d'elle, dans le sens "ils se moquent d'elle").

"Mes vagues reviennent / Mes flots sont si lourds" : cette dernière phrase du dernier couplet incitent à penser que Mylène revient sur sa décision ("mes vagues" = elle-même / donc si elles reviennent, c'est que Mylène revient), mais en plus c'est avec la puissance d'un raz-de-marée qu'elle se rend corps et âme à son amour. En effet, si ses flots sont "si lourds", cela signifie qu'elle ne peut les contrôler, et que son amour est trop fort pour le guider ailleurs que vers l'homme qu'elle aime.

Les jours de peine
Les jours de peine
Fredonnent un je-ne-sais-quoi
Fredonnent un je-ne-sais-quoi
La ritournelle
La ritournelle
Des indécis des "quoi ? "
Des indécis des "quoi ? "
Par habitude
Par habitude
J'ai pris ce chemin
J'ai pris ce chemin
D'incertitude
D'incertitude
Mes Va sont des Viens
Mes Va sont des Viens

Jours de sagesse
Jours de sagesse
La voix unie et droite
La voix unie et droite
Mais l'homme doute
Mais l'homme doute
Et court
Et court
De multiples détours
De multiples détours
Vague mon âme
Vague mon âme
Va, prends ton chemin
Va, prends ton chemin
L'attente est sourde
L'attente est sourde
Mais la vie me retient
Mais la vie me retient

[Refrain 1]
[Refrain 1]
Prends-moi dans tes draps
Prends-moi dans tes draps
Donne-moi la main
Donne-moi la main
Ne viens plus ce soir
Ne viens plus ce soir
Dis, je m'égare
Dis, je m'égare
Dis moi d'où je viens
Dis moi d'où je viens
Ne dis rien je pars
Ne dis rien je pars
Rejoue-moi ta mort
Rejoue-moi ta mort
Je m'évapore
Je m'évapore
Des mots sur nos rêves
Des mots sur nos rêves
Déposer mes doutes
Déposer mes doutes
Et sur les blessures
Et sur les blessures
Point de sutures
Point de sutures
Vole mon Amour
Vole mon Amour
Refais-moi l'amor
Refais-moi l'amor
Confusion des pages
Confusion des pages
Je fais naufrage
Je fais naufrage

Les nuits sont chaudes
Les nuits sont chaudes
Mon sang chavire et tangue
Mon sang chavire et tangue
Bateau fantôme
Bateau fantôme
Qui brûle
Qui brûle
Je suis tempête et vent
Je suis tempête et vent
Ombre et lumière
Ombre et lumière
Se jouent de l'Amour
Se jouent de l'Amour
Mes vagues reviennent
Mes vagues reviennent
Mes flots sont si lourds
Mes flots sont si lourds

[Refrain 2]
[Refrain 2]
Prends-moi dans tes draps
Prends-moi dans tes draps
Donne-moi la main
Donne-moi la main
Ne viens plus ce soir
Ne viens plus ce soir
Dis, je m'égare
Dis, je m'égare
Dis moi d'où je viens
Dis moi d'où je viens
Ne dis rien je pars
Ne dis rien je pars
Rejoue-moi ta mort
Rejoue-moi ta mort
Je m'évapore
Je m'évapore
Des mots sur nos rêves
Des mots sur nos rêves
Déposer mes doutes
Déposer mes doutes
Et sur les blessures
Et sur les blessures
Point de sutures
Point de sutures
Vole mon Amour
Vole mon Amour
Refais-moi l'amor
Refais-moi l'amor
Confusion des pages
Confusion des pages
Je suis naufrage
Je suis naufrage

[Refrain 1]
[Refrain 1]

 
Publié par 9247 6 4 3 le 13 septembre 2008, 14:27.
 

Vos commentaires

misslore Il y a 8 an(s) 4 mois à 13:48
5247 4 2 2 misslore Merci pour ton expliquation.
J'aime beaucoup cette chanson et ce qui s'en dégage.
E.L. Il y a 8 an(s) 1 mois à 21:26
9247 6 4 3 E.L. moi c'est ma préférée de l'album :) j'espère qu'on l'aura en 3e single ^^
Addiction Il y a 7 an(s) 10 mois à 23:22
5945 6 3 2 Addiction encore une foie une expication très très instructife
Merci Beaucoup, c'est éxtrainement complet on dirait ke vous êtes l'auteur de toutes ces Chansons. encore une foie Merci et Bonne Continuation Merci ;-)
catwoman-cherry Il y a 7 an(s) 9 mois à 17:34
8945 6 4 3 catwoman-cherry Site web Ma preferé de l'album, je l'ecoute tous les jours
Caractères restants : 1000