Facebook

 

Paroles de la chanson «Gaya» (avec traduction) par Pep's

Au Sourire De L'Âme (2005)
0 0
Chanteurs : Pep's

Paroles et traduction de «Gaya»

Gaya (Gaya)

(1) Zion, dans la culture africaine, certains l'emploient pour décrire une sphère spirituelle saine, un paradis, une sorte de Nirvana des sens. (merci qui ? merci wikiii ! )

Eh bien en fait, je ne sais pas si la chanson parle de la personnification mythologique de la Terre (Gaïa), car alors ça serait mal orthographié...
Mais dans tous les cas, le premier couplet parle de cet homme, et de ses compagnons, qui vivaient, un temps passé de jeunesse, ainsi, libres, voguant et volant dans l'immensité du monde ; fuyant la réalité et le monde des hommes.
Mais voila, par envie, par désir d'aller au-delà ; d'un "après", peut-être ; ou d'un "plus". Ils ont emmené leur bulle vers les peurs de Gaya, et au troisième couplet, les voila.
Et puis l'orage brisa la bulle, nos rêves ;
Et telle des gouttes, on s'écrasa
Dans une ville, et là nos doutes
Devinrent symbiose aux peurs de Gaya.
Une petite chose, une goutte, a tout changé.

Bon, l'explication est approximative, je l'admet.

On est parti dans une petite bulle
On est parti dans une petite bulle
Pour survoler l'immensité.
Pour survoler l'immensité.
On était jeune, sans amertume ;
On était jeune, sans amertume ;
On touchait presque l'éternité.
On touchait presque l'éternité.
On se glissait de dune en dune,
On se glissait de dune en dune,
De mers, jusqu'au lac salé ;
De mers, jusqu'au lac salé ;
Oui notre quête, notre aventure,
Oui notre quête, notre aventure,
Cette Zion route pour s'échapper... (1)
Cette Sion route pour s'échapper... (1)

Oh, Gaya,
Oh, Gaya,
Oh, ma foi.
Oh, ma foi.
(x2)
(x2)

Mais assoiffé par l'aventure,
Mais assoiffé par l'aventure,
Égoiste, ne pensant qu'à moi ;
Égoiste, ne pensant qu'à moi ;
J'dis : "on serait pas bien là, sur la lune,
J'dis : "on serait pas bien là, sur la lune,
La terre est plus belle vu d'là-bas",
La terre est plus belle vu d'là-bas",
Alors sans hésiter, cette petite bulle
Alors sans hésiter, cette petite bulle
Me conduisit aux peurs de Gaya,
Me conduisit aux peurs de Gaya,
Reine, prisonnière de sa fourrure
Reine, prisonnière de sa fourrure
Que l'homme lui vole à petits pas.
Que l'homme lui vole à petits pas.

Oh, Gaya,
Oh, Gaya,
Oh, ma foi.
Oh, ma foi.
(x2)
(x2)

Et puis l'orage brisa la bulle, nos rêves ;
Et puis l'orage brisa la bulle, nos rêves ;
Et telle des gouttes, on s'écrasa
Et telle des gouttes, on s'écrasa
Dans une ville, et là nos doutes
Dans une ville, et là nos doutes
Devinrent symbiose aux peurs de Gaya.
Devinrent symbiose aux peurs de Gaya.
C'est bizarre comme des fois, sur la route, parfois,
C'est bizarre comme des fois, sur la route, parfois,
Il suffit d'un petit rien, d'une petite goutte, des fois,
Il suffit d'un petit rien, d'une petite goutte, des fois,
Pour changer sa vie, changer ses lois,
Pour changer sa vie, changer ses lois,
Changer le monde, qui sera saura,
Changer le monde, qui sera saura,
Changer sa vie, changer ses lois,
Changer sa vie, changer ses lois,
Changer le monde, qui sera saura,
Changer le monde, qui sera saura,

Oh, Gaya,
Oh, Gaya,
Oh, ma foi.
Oh, ma foi.
(... )
(... )

 
Publié par 12655 7 4 4 le 28 novembre 2008, 18:07.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000