Facebook

 

Paroles de la chanson «Sport 2000» (avec traduction) par Debout Sur Le Zinc

De Charybde En Scylla (2008)
0 0
Chanteurs : Debout Sur Le Zinc
Voir tous les clips Debout Sur Le Zinc

Paroles et traduction de «Sport 2000»

Sport 2000 (Sport 2000)

Cette chanson parle d'un homme qui, peu à peu, pour des raisons diverses qu'il assimile à des obligations de sa vie, se met à acquérir certains comportements dont il s'était promis de ne jamais prendre. Peu à peu, il va faire du sport, lui qui riait de ceux qui en faisaient. Il dit qu'il ne votera jamais à droite, mais il l'a déjà fait, c'est foutu. Il a renoncé à la clope, il mange équilibré, bref, il change du tout au tout pour des raisons extérieures à lui. Il perd toutes ses valeurs et ce qu'il s'était dit ne jamais abandonner. Il perd face à la société.

Cette chanson est donc une critique de cette société, et des gens qui la suivent, qui peu à peu grandissent, deviennent adultes, et changent. Non pas parce qu'il l'ont choisi, mais parce que la société les y oblige, insidieusement, par un jeu de contrôle informel, de fausses obligations, de normalisation. Cet homme va renoncer à ces valeurs peu à peu pour devenir celui que, des années auparavant, il avait peut-être haï.

J'vot'rai jamais à droite !
Ah non, c'est vrai, j'ai d'jà voté Chirac...
Ce passage rappelle bien sûr les élections 2004, ou au second tour, beaucoup de ceux qui s'étaient jurés de ne jamais voter à droite, se sont vu obligé par la situation, face à Le Pen, de voter Chirac, pour éviter le pire.

On m'vois plus la cigarette au bec,
Et quand j'mange, c'est moins qu'un ascète.
Du coup j'ai sacrément maigri,
Et je lutte pour pas être aigri ;
J'suis en trent'naire, après, c'est cuit.
Ce couplet montre bien comment il change, pour des raisons qui sont devenues sociales, une certaine vision des fumeurs, la santé omniprésente, le régime, etc. L'aliénation à la norme sociale, à l'approche de la trentaine. Il lutte, il dit, pour ne pas être aigri ; car en plus de tout ce qu'il a déjà abandonné, il sera alors totalement devenu un trentenaire, un adulte comme les autres. Mais...
Je sais que c'est perdu d'avance ;
Contre la montre, j'ai pas une chance.

Mais la vie c'est pas une sinécure,
Alors je rêve de belles voitures ;
J'suis un bourgeois, cette fois, c'est sûr.
Le premier vers montre la pression que la société inflige, l'attitude face à la vie qui nous fait nous aliéner, et renoncer à nos valeurs, à nos promesses faites à nous-même. Si un temps nous critiquions les 4x4 et les belles voitures qui poluent, voila que l'argent arrive, la vie nous embarque, on change, on se met à les aimer, et on devient un bourgeois.

J'aurai jamais d'4x4 !
Même si c'est bien pratique pour transporter du plâtre.
Ce passage montre bien la contradiction, le paradoxe qui va amener au renoncement. Le deuxième vers est la petite voix de la société qui le contamine et qui va peu à peu détruire les valeurs introduites dans le premier vers.

A part de temps en temps, pour transporter Chirac.
Finallement, hein, il est devenu pote avec Jacques.

... Je craque.
Eh ouais.

Espérons que nous ne craquerons pas, avec le temps, que nous parviendrons à préserver nos valeurs, nos choix, nos idéaux ; que nous saurons rester nous-même !

Il y a quelques années encore,
Il y a quelques années encore,
Je rigolais à plein poumons
Je rigolais à plein poumons
A voir des gens tourner en rond
A voir des gens tourner en rond
Sur des stades, sous la pluie, dehors ;
Sur des stades, sous la pluie, dehors ;
Putain, ça y est, je fais du sport !
Putain, ça y est, je fais du sport !

J'enfile mon short ridicule,
J'enfile mon short ridicule,
Et des baskets verts libellule.
Et des baskets verts libellule.
Qui me font suer, qui m'évapore,
Qui me font suer, qui m'évapore,
L'idée c'est d'conserver mon corps,
L'idée c'est d'conserver mon corps,
Putain, ça y est, je fais du sport !
Putain, ça y est, je fais du sport !

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
J'vot'rai jamais à droite !
J'vot'rai jamais à droite !
Ah non, c'est vrai, j'ai d'jà voté Chirac...
Ah non, c'est vrai, j'ai d'jà voté Chirac...

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
J'vot'rai jamais à droite !
J'vot'rai jamais à droite !
... Chirac.
... Chirac.

J'suis devenu l'roi de la bricole,
J'suis devenu l'roi de la bricole,
Sans doute pour remplacer l'alcool.
Sans doute pour remplacer l'alcool.
J'construit des étagères pourries
J'construit des étagères pourries
Qui tombent dès que je fais mon lit ;
Qui tombent dès que je fais mon lit ;
J'habite chez moi, ça y est, c'est cuit.
J'habite chez moi, ça y est, c'est cuit.

On m'vois plus la cigarette au bec,
On m'vois plus la cigarette au bec,
Et quand j'mange, c'est moins qu'un ascète.
Et quand j'mange, c'est moins qu'un ascète.
Du coup j'ai sacrément maigri,
Du coup j'ai sacrément maigri,
Et je lutte pour pas être aigri ;
Et je lutte pour pas être aigri ;
J'suis en trent'naire, après, c'est cuit.
J'suis en trent'naire, après, c'est cuit.

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
Je s'rai jamais réac' !
Je s'rai jamais réac' !
A part pour le respect, une petite paire de claque.
A part pour le respect, une petite paire de claque.

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
Je s'rai jamais réac' !
Je s'rai jamais réac' !
Juste une petite...
Juste une petite...

(pont)
(pont)

Je sais que c'est perdu d'avance ;
Je sais que c'est perdu d'avance ;
Contre la montre, j'ai pas une chance.
Contre la montre, j'ai pas une chance.
Alors je file à la piscine
Alors je file à la piscine
Pour noyer un p'tit peu mon spleen ;
Pour noyer un p'tit peu mon spleen ;
Slip et bonnet, j'ai trop bonne mine.
Slip et bonnet, j'ai trop bonne mine.

J'ai fait des pieds, j'ai fait des mains,
J'ai fait des pieds, j'ai fait des mains,
Pour n'jamais penser à demain ;
Pour n'jamais penser à demain ;
Mais la vie c'est pas une sinécure,
Mais la vie c'est pas une sinécure,
Alors je rêve de belles voitures ;
Alors je rêve de belles voitures ;
J'suis un bourgeois, cette fois, c'est sûr.
J'suis un bourgeois, cette fois, c'est sûr.

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
J'aurai jamais d'4x4 !
J'aurai jamais d'4x4 !
Même si c'est bien pratique pour transporter du plâtre.
Même si c'est bien pratique pour transporter du plâtre.

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
J'aurai jamais d'4x4 !
J'aurai jamais d'4x4 !
Jamais !
Jamais !

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
J'roulerai jamais à droite !
J'roulerai jamais à droite !
A part de temps en temps, pour transporter Chirac.
A part de temps en temps, pour transporter Chirac.

Maiiiiiis !
Maiiiiiis !
J'roulerai jamais à droite
J'roulerai jamais à droite
... Je craque.
... Je craque.

 
Publié par 6175 5 3 2 le 15 décembre 2008, 19:28.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000