Facebook

 

Paroles de la chanson «Comme S'il En Pleuvait» (avec traduction) par Debout Sur Le Zinc

Les Promesses (2006)
0 0
Chanteurs : Debout Sur Le Zinc
Albums : Les Promesses

Paroles et traduction de «Comme S'il En Pleuvait»

Comme S'il En Pleuvait (Comme S'il En Pleuvait)

Cette chanson est une exhortation à l'espoir, à la croyance à quelque chose qui pourrait durer, aller de l'avant.
Elle n'y croit plus, elle ne cesse de sortir des ténèbres tout ce qui à leurs yeux les fait trembler, et plonger dans le désespoir. Sa matérialité frappe leur relation comme une gifle à leurs rêveries. Mais pourquoi ne pas croire ? Pourquoi s'empêcher d'aller de l'avant, de chercher plus que ça ? Pourquoi cette réalité devrait-elle s'imposer d'elle-même, alors que c'est nous-même qui la créons ?
On dit que c'est ainsi, que rien n'est fait pour durer, et on se résigne, mais au final, c'est cette résignation qui fait que la prophétie se réalise ; on la confirme en cessant de lutter contre la fausse inéluctabilité de ces choses. L'amour qui se meurt, la relation qui va toujours vers sa fin, peu à peu, en faisant mourir à petit feu. Ces choses là n'existent que parce qu'on les laisse exister.
Si seulement elle y avait cru avec moi ; si seulement elle m'avait suivit sur le chemin de l'espoir, on aurait pu construire quelque chose d'autre que ce néant qui a surgit de notre nihilisme en l'avenir, face à l'exemple que donne le monde. Un exemple de merde à ne pas suivre.

L'allusion à Cassandre dans le texte se réfère bien sûr à la mythologie grecque, où Cassandre était une des filles du roi Priam, de Troie. Apollon, amoureux d'elle, lui fait don de prophétie et lui donne un fils. Celle-ci repousse son amour et Apollon alors, la punit en la condamnant à ne jamais être crue. Ainsi, elle sera destinée à toujours prédire l'avenir, mais jamais personne ne croira ses prophéties.
(source : Wiki)

Tout se passe comme s'il en pleuvait,
Tout se passe comme s'il en pleuvait,
Tout se passe comme s'il en pleuvait ;
Tout se passe comme s'il en pleuvait ;
Des bleus à l'âme comme jamais,
Des bleus à l'âme comme jamais,
Des bleus à l'âme comme jamais.
Des bleus à l'âme comme jamais.

J'aimerais tant pouvoir te soutenir ;
J'aimerais tant pouvoir te soutenir ;
Te faire croire deux minutes en l'avenir
Te faire croire deux minutes en l'avenir
Et te porter jusqu'au matin ;
Et te porter jusqu'au matin ;
Te prouver qu'il existe des lendemains.
Te prouver qu'il existe des lendemains.

(refrain : )
(refrain : )
Sonne l'alarme,
Sonne l'alarme,
Baisse les armes.
Baisse les armes.
(x2)
(x2)

Tout se passe comme si tu savais,
Tout se passe comme si tu savais,
Tout se passe comme si tu savais ;
Tout se passe comme si tu savais ;
Tout sur tout, surtout le mauvais,
Tout sur tout, surtout le mauvais,
Tout sur tout, surtout le mauvais.
Tout sur tout, surtout le mauvais.

Dis moi ce que tu as à gagner,
Dis moi ce que tu as à gagner,
Dis moi ce qu'on a à gagner
Dis moi ce qu'on a à gagner
A toujours jouer les Cassandre,
A toujours jouer les Cassandre,
A ne voir que le feu et la cendre.
A ne voir que le feu et la cendre.

(refrain) (x2)
(refrain) (x2)

Tout se passe comme s'il en pleuvait,
Tout se passe comme s'il en pleuvait,
Tout se passe comme s'il en pleuvait ;
Tout se passe comme s'il en pleuvait ;
Des bleus à l'âme comme jamais,
Des bleus à l'âme comme jamais,
Des bleus à l'âme comme jamais.
Des bleus à l'âme comme jamais.

J'aimerais tant pouvoir te soutenir ;
J'aimerais tant pouvoir te soutenir ;
Te faire croire deux minutes en l'avenir
Te faire croire deux minutes en l'avenir
Et te porter jusqu'au matin ;
Et te porter jusqu'au matin ;
Te prouver qu'il existe des lendemains.
Te prouver qu'il existe des lendemains.

Tout se passe comme si l'on s'aimait,
Tout se passe comme si l'on s'aimait,
Tout se passe comme si l'on s'aimait ;
Tout se passe comme si l'on s'aimait ;
Sans que ne s'arrange jamais,
Sans que ne s'arrange jamais,
Sans que ne s'arrange jamais
Sans que ne s'arrange jamais

Les non-dits, les deuils, et les pleurs,
Les non-dits, les deuils, et les pleurs,
Les non-dits, les deuils, et les pleurs ;
Les non-dits, les deuils, et les pleurs ;
Le tout nimbé dans du silence
Le tout nimbé dans du silence
Dans lequel tu t'enfermes à outrance.
Dans lequel tu t'enfermes à outrance.

(refrain) (x3)
(refrain) (x3)

Explique moi où est ce qu'il est dit
Explique moi où est ce qu'il est dit
Que tout doit se jouer dans le drame ;
Que tout doit se jouer dans le drame ;
Que lorsque passent les années
Que lorsque passent les années
Tout s'étiole rien n'a plus de charme ;
Tout s'étiole rien n'a plus de charme ;
Moi j'ai fais le rêve éveillé qu'il existe de beaux lendemain,
Moi j'ai fais le rêve éveillé qu'il existe de beaux lendemain,
Ouvre les yeux, ouvre les yeux, donne moi la main !
Ouvre les yeux, ouvre les yeux, donne moi la main !

Explique moi où est ce qu'il est dit
Explique moi où est ce qu'il est dit
Que tout doit se jouer dans le drame ;
Que tout doit se jouer dans le drame ;
Que lorsque passent les années
Que lorsque passent les années
Tout s'étiole rien n'a plus de charme ;
Tout s'étiole rien n'a plus de charme ;
Moi j'ai fais le rêve éveillé qu'il existe de beaux lendemain,
Moi j'ai fais le rêve éveillé qu'il existe de beaux lendemain,
Ouvre les yeux, ouvre les yeux je t'en prie, donne moi la main !
Ouvre les yeux, ouvre les yeux je t'en prie, donne moi la main !

 
Publié par 6175 5 3 2 le 28 décembre 2008, 19:58.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000