Facebook

 

Paroles de la chanson «Dear Coach's Corner» (avec traduction) par Propagandhi

Supporting Caste (2009)
0 0
Chanteurs : Propagandhi

Paroles et traduction de «Dear Coach's Corner»

Dear Coach's Corner (Cher "Coach's Corner"(*))

Cher Ron McLane,
Cher "Coach's Corner",
J'écris en vue d'expliquer à quelqu'un,
à ma nièce la distinction
Entre ces rites de présentation obligatoires d'avant-jeux(*)
Et les congrès de Nuremberg(*)
Plus précisément la fonction du rituel,
En liaison avec ce que tout le monde sait,
à la fin qu'un jeu d'enfant.
Je fais juste appel à votre sens du fair-play.

Quand je dis qu'elle est intriguée par cette incessante pression,
Pour elle de ne pas défier la pensée collective et les revers du ruban jaune(*)
Que les soldats repoussent d'une manière inexplicable vers le bas des chevrons du stades,
Qui, si ils ne sont pas fous,
Seraient motifs à hurler de rire.

Cher Ron McLane, je ne vous dérangerais pas avec ces questions,
Si je ne voyais pas un lien spirituel,
Nous ne sommes peut-être pas les mêmes,
Mais ce n'est pas comme si nous étions de différentes planètes.
Nous aimons tous deux tellement ce jeu que nous ne pouvons à peine rester là.
Né en Alberta, élevé en Prairies,
Il semble qu'il n'y ait pas un morceau de glace au nord de Fargo sur lequel je n'ai pas joué,
Depuis Penhold jusqu'au Gatinaeu, tous les souvenirs de l'enfance,
Je sais que c'est en quelque sorte connecté à la culture de ce jeu.
Je ne peux juste pas laisser faire.

Je pense que ceci correspond à la sorte de monde dans lequel vous voudriez vivre,
Mais si la diversité est le désaccord, le désaccord est de la trahison.
Et bien vous serez surpris si nous nous retrouvions à cueillir
Un étrange et amer fruit que le vieil homme triste(*) à côté de vous,
Continue de faire avaler aux jeunes esprits comme de la vertu.
Il faut un village pour élever un enfant, mais juste un drapeau pour le mettre à terre,
Jusqu'à ce qu'il ne reste que de la pierraille pour leur accomplissement.
Le rêve de paradis d'un homme fou, la complexité réduite au noir et blanc.
Comment puis-je la protéger de ce culte de la mort ?

Cette chanson, écrite par les gars de Propagandhi, groupe engagé de punk-hardcore Canadien, est adressée à Ron McLane, présentateur de l'émisson Canadienne " Hockey Night In Canada". Ron McLane est accompagné par un autre " Coach's Corner" (noms de ces présentateurs) : Don Cherry. C'est de ce dernier que la chanson est question. En effet, ce présentateur est connu pour tenir de nombreux propos xenophobes et racistes, ainsi qu'un grand soutien aux militaires. Dans cette émission, des rassemblements pro-militaristes prennent parfois lieux, et ont tendance à se confondre avec le véritable but de l'émission, le hockey.
S'il écrit à Ron McLane, c'est donc à la recherches de réponses car ce dernier aime autant le hockey que lui, et semble avoir un comportement plus "soft" que son collegue. Il recherche donc à comprendre cet engoument militaire et malsain dans cette émission sensée traiter du hockey. Il semble principalement dérangé pour les jeunes esprits, qui à force de voir des rassemblements d'extrême droite et des discours fascistes dans le sport pourraient être tentés, et précise qu'un simple drapeau peut suffir à influencer et convertir les jeunes.

(*)Les rites d'avant-jeux font références aux rassemblements pros-militaires et parfois fascistes durant l'émission
(*)Le rassemblement de Nuremberg était un rassemblement du parti Nazi durant la guerre 39-45.
(*)Le Ruban jaune est le signe de soutient aux troupes armées en Amérique.
(*)Ce vieil homme triste n'est autre que Don Cherry, et le fruit amer représenterait les idées néfastes qu'il diffuse.

 
Publié par 6017 5 3 2 le 26 juillet 2009, 16:20.
 

Chansons similaires

Vos commentaires

Seratos Il y a 7 an(s) 5 mois à 19:06
6017 5 3 2 Seratos Voila, première chanson du superbe groupe Propagandhi, tirée de leur dernier album! j'espere qu'elles suiveront en grand nombre, même si leurs paroles sont parfois mechamment complexes à traduire! :-)
Caractères restants : 1000