Facebook

 

Paroles de la chanson «Abreme El Pecho Y Registra» (avec traduction) par Extremoduro

Agila (1996)
0 0
Chanteurs : Extremoduro
Albums : Agila

Paroles et traduction de «Abreme El Pecho Y Registra»

Abreme El Pecho Y Registra (Ouvre-moi le torse et fouille)

El cielo estaba rojo como una amapola,
Le ciel était rouge comme un coquelicot,
Los ojos también rojos de no haber dormido,
Les yeux rouges aussi de n'avoir pas dormi
La luna me ha dao el toque :
La lune m'a envoyé le message :
¡Niño estoy muy sola !
Gamin, je suis très seule !
Me arrojo y me despierto al dar contra el bordillo.
Je me jette et je me réveille en cognant le bord.

Hoy me siento, al pensar, como una foto en la pared
Aujourd'hui je me sens, en y pensant, comme une photo sur le mur
Y no respiro pa no hacer ruido
Et je ne respire pas pour ne pas faire de bruit
Y no cambio de postura
Et je ne change pas de position
Y si te paras a mirarme : castigo,
Et si tu prends le temps de me reagrder : châtiment,
Reviento y no quiero hablar.
J'explose et je ne veux pas parler.
Si todo me sale de color rosa,
Si tout tout est de couleur rose,
Te prometo que esta noche tú no duermes sola,
Je te promets que cette nuit tu ne dort pas seule,
Si nada me sale, ¡vete a hacer puñetas !
Si rien ne marche bien, va te faire voir !
Y aún me debes mil rabietas.
Et tu me dois encore mille crises de colère.

Cada vez que me ves soy más guarro y más perro
Chaque fois que tu me vois je suis plus dégueulasse et plus chien
Y cada vez que te vas muero un poco más,
Et chaque fois que tu t'en vas je meurs un peu plus.
Cada vez que me ves metido en tu pensamiento
Chaque fois que tu t'en vas tu me vois perdu dans mes pensées
Es que reniego del tiempo hasta el final.
C'est parce ce que je renie le temps jusqu'à la fin.
Si todo me sale de color rosa,
Si tout est de couleur rose,
Te prometo que esta noche tú no duermes sola,
Je te promets que cette nuit tu ne dort pas seule,
Y si nada me sale, ¡vete a hacer puñetas !
Et si rien ne marche, va te faire voir !
Y aún me debes mil rabietas.
Et tu me dois encore mille crises de colère.

Y no es nada
Et ce n'est rien
Comparado con el doler
Comparé avec la douleur
Que le da a mi alma : tu mirada
Que donne à mon âme : ton regard
Y no poder evitar :
Et je ne peux éviter :
Que hoy me vuelvo a sentir como una foto en la pared
Qu'aujourd'hui je me sens encore comme une photo sur le mur
Y no respiro pa no hacer ruido
Et je ne respire pas pour ne pas faire de bruit
Y no cambio de postura
Et je ne change pas de position
Y si te paras a mirarme : castigo,
Et si tu prends le temps de me regarder ; châtiment,
Reviento y no quiero hablar.
J'explose et je ne veux pas parler.

"Ni vertiendo polvo
Même en versant de la poussière
En el cajón de los sueños
Dans le tiroir des rêves
Consigo ahuyentar las pesadillas
Je n'arrive pas à faire fuir les cauchemars
Que pueblan mis borracheras,
Qui peuplent mes geules de bois,
Largas noches de descontrol
De longues nuits de pagaille
Y fuego perdido,
Et un feu perdu,
Pequeñas y fieras alimañas
De petits et féroces animaux
Que devoran mi vida
Qui dévorent ma vie
Hasta contaminarse".
Jusqu'à se contaminer.

 
Publié par 8425 5 3 3 le 19 août 2009, 01:12.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000