Facebook

 

Paroles de la chanson «The Great Hunger» (avec traduction) par Cruachan

The Morrigan's Call (2006)
0 0
Chanteurs : Cruachan

Paroles et traduction de «The Great Hunger»

The Great Hunger
La Grande Famine

We are alone in this cursed land, left to die like starving dogs.
Our crops have failed us yet again; nothing grows in this desolate bog.
I hold my daughter in my arms. She is too weak to stand or walk.
Her face is gaunt, her belly empty; she cannot see, she cannot talk.

What money I had has all been spent, on bread and milk and bloody rent.
They take from us all that we have, these bastards that from Hell were sent.
My wife is dead. My home is lost, all around me dead and dying.
I grip my child, I hold her tight. I must go on, I must keep trying.

To the harbour is where I plan to go, to escape the land I love so dear.
The English are the rulers here. They eat their fill. The have no fear.
I look to the heavens and shout aloud “What has poor Ireland done ? ”
The world looks on and sees us starve, dying one by one.

My strength has failed, I can't go on. Beside my daughter I lay.
Some bread or corn could save her life. All I can do is pray.
I hold her hand and wipe a tear as I watch a new day dawn.
My daughter seems so peaceful now; to heaven she is gone.

Nous sommes seuls dans cette terre maudite, condamnés à mourir comme des chiens affamés
Nos cultures n'ont une fois de plus rien donné, rien ne pousse dans ces tourbières désolées
Je prends ma fille dans mes bras. Elle est trop faible pour tenir ou marcher
Son visage est émacié, son ventre est vide ; elle ne peut voir, elle ne peut parler

Ce que j'avais comme argent a été entièrement dépensé, en pain et lait, et à ce maudit loyer
Ils nous prennent tout ce que nous avons, ces salauds que l'Enfer a envoyé
Ma femme est morte, ma maison est perdue, tout autour de moi mort ou mourant
J'étreints mon enfant, je la serre contre moi. Je dois continuer, continuer d'essayer.

Je compte aller au port, pour échapper à cette terre qui m'est si chère
Ici les Anglais sont les seigneurs. Ils mangent à leur faim, ils ne craignent rien.
Je regarde les cieux, et hurle à haute voix " Qu'a donc fait la pauvre Irlande ? "
Le monde nous regarde, et nous vois mourir de faim, mourir un à un.

Mes forces ont échoué, je ne peux continuer, aux côtés de ma fille je repose.
Du pain ou du maïs la sauverait, je ne peux que prier
Je prends sa main et essuie une larme en voyant se lever un nouveau jour
Ma fille semble si paisible à présent, aux cieux elle s'en est allé.

Un texte relatant la Grande Famine qui sévit en Irlande durant le XIXe siècle
...

 
Publié par 8369 4 3 3 le 18 décembre 2009, 18:17.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000