Facebook

 

Paroles de la chanson «Sprawl 1 (Flatland)» (avec traduction) par Arcade Fire

The Suburbs (2010)
0 0
Chanteurs : Arcade Fire
Albums : The Suburbs

Paroles et traduction de «Sprawl 1 (Flatland)»

Les banlieues première partie (la plaine)

A mon humble avis, dans cette chanson de ce superbe groupe qu'est Arcade fire, on peut y trouver l'intention de nous faire passer ce message: l'extension des grandes mégalopoles avec leurs banlieues gigantesques ont fait perdre leur âme d'enfant à leurs habitants. Ils veulent nous faire passer ce message: avant les banlieues urbanisées, ces paysages avaient une âme qui créait en nous des émotions.

Took a drive into the sprawl
To find the house where we used to stay in
Couldn't read the number in the dark
You said let's save it for another day

J'ai fait une virée dans les banlieues
Pour trouver la maison où nous avions l'habitude de rester
Impossible de lire le numéro dans l'obscurité
Vous avez dit "gardons cela pour un autre jour"

Took a drive into the sprawl
To find the places we used to play
It was the loneliest day of my life
You're talking at me but I'm still far away


J'ai fait une virée dans les banlieues
Pour trouver les endroits où nous avions l'habitude de jouer
Ce fut le jour le plus solitaire de ma vie
Vous me parlez, mais je suis encore bien loin


Let's take a drive
Through the sprawl
Through these towns they built to change
Then you said, the emotions are dead
It's no wonder that you feel so strange

En avant pour une virée
À travers les banlieues
Au delà de ces villes ils construisirent pour changer
Puis vous avez dit, les émotions sont mortes
Il n'est pas étonnant que vous vous sentiez si étrange

Cops showing their lights
On the reflectors of our bikes
Said, do you kids know what time it is?
Well sir, it's the first time I've felt like something is mine
Like I have something to give
The last defender of the sprawl
Said, well where do you kids live?
Well sir, if you only knew
What the answer is worth
Been searching every corner
Of the earth

Les flics jouant de leurs lampes
Sur les réflecteurs de nos vélos
Dirent, "les enfants, savez vous quelle heure est il?"
Eh bien, monsieur, c'est la première fois que j'ai ressenti comme quelque chose m'appartenant.
Comme si j'avais quelque chose à donner
Le dernier défenseur des banlieues
Disait, alors où vivent vos enfants ?
Eh bien, monsieur, si seulement vous saviez
Que la réponse en vaut la peine
J'ai recherché dans chaque coin
De la terre

 
Publié par 3243 4 2 1 le 27 avril 2012, 22:22.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000