Facebook

 

Paroles de la chanson «Clash with reality» (avec traduction) par Pantera

Cowboys From Hell (1990)
0 0
Chanteurs : Pantera
Voir tous les clips Pantera

Paroles et traduction de «Clash with reality»

Clash with reality (Choc avec la réalité)

Sometimes I know
I feel untouchable
Drowning in life
Caught up in the accessible
Back down the ground
I hear the sound
There's no escape
The concrete cloud
Spilling on me
Drenching me with
Laymen's sins
I hear the sirens
From the back of me
I'm crashing dace first
Into the glass eye

Parfois je sais
Je me sens intouchable
Me noyant dans ma vie
Rattrapé par l'accessible
Retour sur terre
J'entends le son
Il n'y a pas d'échappatoire
Le nuage concret
Se répand sur moi
Me mouille avec
Les péchés des profanes
J'entends les sirênes
Derrière moi
Je tombe tête la première
Dans l'oeil de verre

Clash with reality
It rears it's ugly head
Clash with reality
The indescribable
Let the dogs lie
Where we sleep
Irrelevant theme

Choc avec la réalité
Ca s'élève, c'est une tête hideuse
Choc avec la réalité
L'indescriptible
Laisse les chiens mentir
Quand nous dormons
Sujet non pertinent

A situation and there's
Nothing but right
In kicks the door
Nobody moves
'Cause in walks the problem
Dictates your fate
Evicts, convicts
Who'll sign the writ of life?
This now becomes
Their morbid game
Who's piss poor excuse
Is this for a world?
It swells my hatred
Day by day

Une situation et il n'y a
Rien mais bon
Des coups de pied dans la porte
Personne ne bouge
Car le problème en marche
Dicte ton destin
Expulse, condamne
Qui signera le mandat de la vie?
Cela devient maintenant
Leur jeu morbide
Qui a chié cette pauvre excuse
Est-ce pour un monde?
Ca augmente ma haine
Jour après jour

Clash with reality
It rears it's ugly head
Clash with reality
The indescribable
Let the dogs lie
Where we sleep
Irrelevant theme

Choc avec la réalité
Ca s'élève, c'est une tête hideuse
Choc avec la réalité
L'indescriptible
Laisse les chiens mentir
Quand nous dormons
Sujet non pertinent

 
Publié par 8865 5 3 2 le 6 septembre 2012, 18:49.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000