Facebook

 

Paroles de la chanson «It Takes No Guts» (avec traduction) par Superjoint Ritual

Use Once and Destroy
0 0
Chanteurs : Superjoint Ritual

Paroles et traduction de «It Takes No Guts»

It Takes No Guts (Cela ne recquiert pas de cran)

There is no bright relation, refry this shitty life
Can you find it ? Can you feel it ? Can you hide it ? Can you fake it ?
There is no grace in waiting, there's only bastard baiting
Can you find it ? Can you feel it ? Can you hide it ? Can you fake it ?

Il n'y a pas de parents clairs, rallume cette vie de merde
Peux-tu le trouver ? Peux-tu le ressentir ? Peux-tu le cacher ? Peux-tu le feindre ?
Il n'y a aucune grâce à attendre, il n'y a que des bâtards qui mordent à l'hameçon
Peux-tu le trouver ? Peux-tu le ressentir ? Peux-tu le cacher ? Peux-tu le feindre ?

Raped by your father, were you hurt there ?
Were you horny ? Were you horrified ?
They were the first to rev-up, they were the last to ride
Can you find it ? Can you feel it ? Can you hide it ? Can you fake it ?

Violé par ton père, est-ce que ça t'a blessé ?
As-tu été excité ? As-tu été horrifié ?
Ils ont été les premiers à faire monter le régime, ils ont été les derniers à conduire
Peux-tu le trouver ? Peux-tu le ressentir ? Peux-tu le cacher ? Peux-tu le feindre ?

Taken by a blood relation - take that. Love that.
Given inches, given fortitude. Take that. Love that.
Crying eyes, a man of forty. Take that. Love that.
Taken back there day to day
I feel. Extreme. Amped up.
Kill the guilty.

Pris par un parent de sang - prend ça. Aime ça.
Terrain cédé, force morale cédée. Prends ça. Aime ça.
Yeux larmoyants, un quadragénaire. Prends ça. Aime ça.
Ramené là-bas jour après jour.
Je me sens. Extrême. Intensifié.
Tuez le coupable.

Voilà un groupe que j'ai écouté pendant des années (chanteur de Pantera oblige !) en m'imaginant d'après leur pochette et le peu que je comprenais de leurs paroles que leur musique tournait autour de l'idée de faire la fête... Autant dire que je suis tombé de haut en me mettant à traduire cette histoire de viol en milieu familial. Comme quoi, il ne faut jamais se contenter de rester à la surface. Au final je suis plutôt satisfait que ce groupe de déglingués aborde un sujet aussi tabou, parce que cacher un crime qui est déjà caché, ça ne le fait jamais disparaître.
Sinon, je voulais revenir sur un mot qui m'a posé problème dès le début, refry qui n'existait carrément pas dans mon dico et qu'un premier dictionnaire en ligne a traduit comme refrire, cad frire à nouveau. Finalement, c'est un dictionnaire urbain qui m'a donné la solution, cela signifie en langue populaire fumer une cigarette qu'on avait précédemment laissé s'éteindre ou en reconstituer une avec celles que d'autres n'avaient pas terminées, comme le font les SDF. Vu le nom du groupe ça colle pas mal...

 
Publié par 8865 5 3 2 le 25 septembre 2012, 09:13.
 

Chansons similaires

Aucun résultat

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000