Facebook

 

Paroles de la chanson «Bird Song (Bonus Ed. Deluxe Itunes)» (avec traduction) par Florence And The Machine

Lungs
0 0
Albums : Lungs

Paroles et traduction de «Bird Song (Bonus Ed. Deluxe Itunes)»

Well I didn't tell anyone but a bird flew by,
Oui, je ne l'ai dit à personne mais un oiseau vint voler devant chez moi,
Saw what I'd done,
Il vit ce que j'avais fait,
He set up a nest outside,
Il se fit un nid dehors,
And he sang about what I'd become,
Et il chantait des chansons qui racontait ce que j'étais devenue,
He sang so loud, he sang so clear,
Il chantait si fort, si clairement,
I was afraid all the neighbours would hear,
J'avais peur que les voisins ne l'entendent,
So I invited him in just to reason with him,
Alors je le fis entrer juste pour le raisonner,
I promised I wouldn't do it again.
Je promis que je ne recommencerais plus.

But he sang louder and louder inside the house,
Mais il se mit à chanter de plus en plus fort dans la maison,
And now I couldn't get him out,
Et là je n'arrivais plus à le faire sortir,
So I trapped him under a cardboard box,
Alors je l'enfermai sous une boite en carton,
Stood on it to make it stop,
Je montai dessus pour le faire arrêter,
Picked up the bird and above the din,
Je ramassai l'oiseau et par-dessus de ce vacarme,
Said that's the last song you'll ever sing,
J'ai dit « c'est la dernière chanson que tu chanteras »
Held him down, broke his neck,
Je le tins fermement et lui cassai le cou,
Taught him a lesson he wouldn't forget
Ca c'est une leçon qu'il n'oublierait pas.

But in my dreams began to creep,
Mais dans mes rêves commença à s'insinuer
That old familiar tweet tweet tweet
Ce son bien familier : cui cui cui...

I opened my mouth to scream and shout,
J'ouvris la bouche pour crier et hurler
I waved my arms and flapped about,
J'agitai les bras dans tous les sens
But I couldn't scream and I couldn't shout,
Mais je ne pouvais crier, je ne pouvais hurler
Couldn't scream and I couldn't shout,
Ne pouvais crier, ne pouvais hurler,
I opened my mouth to scream and shout,
J'ouvris la bouche pour crier et hurler
I waved my arms and flapped about,
J'agitai les bras dans tous les sens
But I couldn't scream and I couldn't shout,
Mais je ne pouvais crier, je ne pouvais hurler,
The song was coming from my mouth
La chanson sortait de ma bouche

From my mouth (x15)
De ma bouche (x15)

Choix de traduction :

Au niveau du temps, j'ai choisi le passé simple, même si le passé composé doit pouvoir passé. Le passé simple fait un peu lourd dans les deux premiers couplets, mais je le trouvais plus naturel pour la suite.
J'ai aussi fait beaucoup d'étoffements, désolé si cela rallonge certaines lignes.

Explication

Dans cette chanson, le personnage qui parle a commis ce que je crois être un crime, ou en tout cas quelque chose qu'elle ne veut pas que ses voisins apprennent.
Malheureusement, un oiseau vient vers chez elle, et commence a chanter à tout le voisinnage ce qu'elle a fait. Ne pouvant supporter cela elle le fait entrer chez elle pour le piéger et fini par lui tordre le cou.
Mais l'oiseau et ses chansons se sont en fait insinués en elle, de sorte qu'elle entend l'écho de cette chanson dans ses rêves. Elle se réveille, et comme sous l'emprise de gazouillis de l'oiseau, elle ne peut plus parler ou crier, et même s'agiter dans tous les sens ne peut rien y faire : le seul son qui sort de sa bouche est la chanson de l'oiseau, que tout le monde va pouvoir entendre, ce qu'accentue la répétition des derniers mots « From my mouth ».

Cette chanson tourne donc autour d'un secret, dont nous ne saurons jamais rien, mais qui obsède le personnage. Un élément extérieur, qui prend la forme d'un oiseau. Elle semble capable de comprendre ce que dit cet oiseau, même si cela est absurde, et qu'il est absurde que les autres puisse aussi le comprendre et apprendre son secret. Elle semble donc exagérer cette peur que son secret soit révélé.
A la fin, cette chose indicible l'obsède tellement qu'elle est devenue l'oiseau qui, malgré elle, crie à la terre entière qu'elle a commis. L'oiseau est donc une sorte de métaphore, de matérialisation de son envie de crier au monde ce qui s'est passé. C'est comme si elle avait à la fois tellement peur qu'on l'apprenne, et à la fois que le poids de ce secret était devenu tellement fort qu'elle ne pouvait plus le retenir. Dans la première partie, elle combat ce désir qui lui vient de se libérer de ce poids, et dans la deuxième partie ce besoin la dépasse totalement.

 
Publié par 3285 5 2 1 le 24 octobre 2012, 18:56.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000