Facebook

 

Paroles de la chanson «Can You Hear The Thunder» (avec traduction) par Susanne Sundfør

Can You Hear The Thunder
0 0
Chanteurs : Susanne Sundfør

Paroles et traduction de «Can You Hear The Thunder»

Entendez-vous le tonnerre

He was not mine (x2)
Il n'était pas mien(x2)
I saw him fall
Je l'ai vu tomber
To the white sand
Sur le sable blanc

In Pamplona
À Pampelune*
There was a matador
Il y avait un matador
A king
Un roi
He swung the muleta
Maniant la muleta**
Every heartbeat was a scream
Son sang lui hurlait aux oreilles

Wish I was there (x2)
J'aurais aimé être là (x2)
To turn the blade
Pour détourner la lame
To wipe his tears
Pour essuyer ses larmes
To shield his bones
Pour protéger ses os
And let the lightning gore my soul
Et laisser l'éclair éventrer mon âme
But nobody covers for a matador
Mais nul ne veille sur un matador

Oh I am merely human
Oh je suis à peine humain
My body covered in buttons
Dans mon habit de lumière***
Can you feel the thunder
Entendez-vous le tonnerre
When I bow and arch the veil?
Quand je m'incline et fait volter le voile?

The stars are dull
Les étoiles sont ternes
Arching the sun
Cambrant le soleil
It’s getting late
Il se fait tard
They’ve chained the moon
Ils ont enchainé la lune

Now bet your coins
Place ta mise à présent
Tapando la cara con la muleta
Puisqu'il se cache le visage derrière sa muleta
The sun never rises on a matador
Le soleil ne se lève jamais sur un matador

Oh I am merely human
Oh je suis à peine humain
My body covered in buttons
Dans mon habit de lumière***
Can you feel the thunder
Entendez-vous le tonnerre
When I bow and arch the veil?
Quand je m'incline et fait volter le voile?

Kneel, kneel
Agenouille-toi
Spoliarium
Spoliarium****
A place to heal
Un lieu où guérir
Kneel, kneel
Agenouille-toi
To the angels in high heels
Devant les anges en talons hauts

*: Pampelune est une ville espagnole réputée pour ses activités tauromachiques (encerrio, corrida).

**: La muleta est la "cape" rouge du torero.

***: L'habit de lumière est le costume, très ornementé (d'où les "buttons" de la chanson), du matador quand il combat le taureau.

***: Le spoliarium était la salle du Colisée dans laquelle les gladiateurs morts étaient dépouillés de leurs armes et armures.

Explication: Sans doute une évocation d'une corrida qui s'est mal terminée pour le matador, à laquelle Sundfør à ajouter quelques éléments fantastiques (le taureau semble être symbolisé par les astres) et antiques (le Spoliarium).

 
Publié par 6425 5 3 2 le 26 novembre 2012, 12:01.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000