Facebook

 

Paroles de la chanson «The Essence Of Ashes» (avec traduction) par Eluveitie

Everything Remains As It Never Was
0 0
Chanteurs : Eluveitie

Paroles et traduction de «The Essence Of Ashes»

And it came to pass
Et cela vient de se passer,
In those leaden days
Dans ces jours pesants,
That a plain, poor man got sick of his yoke
Qu’une plaine, le pauvre homme est tombé malade de son joug,
Of condemned soil
D’un sol condamné,
And a foreign empires hungry purse
Et un empire étranger affame,
Time to replace
Le temps de remplacer,
Pitchfork with sword
La fourche avec l’épée,
And sound the anthem
Et le son de l’hymne,
Of sheer rebellion
D’une pure rébellion,

Enough !
Assez !
Once too often !
Une fois de trop !
Enough is enough !
Ça suffit !

We strive not for war
Nous ne luttons pas pour la guerre,
We just crave to have our home
Nous avons simplement besoin de retourner chez nous,
We just seek to have the rights
Nous demandons simplement d’avoir les droits,
That our fathers used to have
Que nos pères ont eu,
but we tasted the grime and blood
Mais nous avons goûté à la crasse et au sang,
We tasted the essence of ashes
Nous avons goûté à l’essence des poussières,

A glowing spark
Une étincelle rougeoyante,
Rising up from blazing flames
Se lève des flammes ardentes,
To lead the forlorn and wroth
Afin de conduire la triste et irrité,
The epitome of hope and freedom
Quintessence d’espoir et de liberté,
A daring venture
Une aventure audacieuse,
A frenetic attempt
Une tentative frénétique,
When Amandus was slain
Lorsqu’Amandus fut égorgé,
The Bagaudae still sang
Les Bagaudes chantaient encore,

________
Amandus, Général romain, fit révolter les Gaules, vers l’an 285 sous Dioclétien, avec Auléus Pomponius Aelianus, qui, après la mort de Carinus, s’était mis à la tête d’une troupe de voleurs, d’esclaves fugitifs et de paysans ruinés par les impôts. Ces paysans s’appelaient Bagaudes, et tiraient leur nom d’un château à une lieue de Paris, appelé depuis S. Maur-des-Fossés. Amandus et Elien s’étant fait donner le titre d’empereurs, portèrent la désolation partout, ravageant les campagnes, brûlant les villages, rançonnant les villes, etc. l’empereur Dioclétien envoya contre eux Maximien Hercule, qui, les ayant affaiblis par plusieurs petits combats, les força de se renfermer dans une espèce de citadelle près de Paris. On se rendit maître de cette forteresse, qui fut rasée, et tous ceux qui s’y trouvèrent furent livrés à la mort. Amandus périt lors de cette bataille, quand à Elien, on ignore comment il finit ses jours.

(Sources : « Dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom… » de François-Xavier de Feller)

 
Publié par 24138 7 4 3 le 1 mai 2014, 11:42.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000