Facebook

 

Paroles de la chanson «Alpenglow» (avec traduction) par Nightwish

Endless Forms Most Beautiful
0 0
Chanteurs : Nightwish

Paroles et traduction de «Alpenglow»

Lueurs crépusculaires

Once upon a time a song was heard
Autrefois une chanson fut entendue
Giving birth to a child of Earth and verse
Donnant vie à une enfant de la Terre et un verset

Together we slay another fright
Ensemble, nous tuons une autre peur
Every Jubjub bird, spooks of the past (1)
Chaque oiseau Jubjub, fantômes du passé
Close your eyes and take a peek
Fermez les yeux et jetez un coup d'oeil
The truth is easy to see
La vérité est facile à voir

We were here, roaming on the endless prairie
Nous étions là, voyageant dans la prairie sans fin
Writing an endless story
Écrivant une histoire sans fin
Building a Walden of our own (2)
Construisant notre propre Walden
We were here, grieving the saddened faces
Nous étions là, en deuil, les visages attristés
Conquering the darkest places
Conquérant les endroits les plus sombres
Time to rest now, and to finish the show
Il est temps de se reposer à présent, et de terminer le spectacle
And become the music, one with alpenglow
Et devenir la musique, plus qu'un aux lueurs crépusculaires

Hand in hand, guiding me into light
Main dans la main, me guidant vers la lumière
You, the fairy tale guise in blue and white
Toi, le conte de fées, déguisé en bleu et blanc

Together we slay another fright
Ensemble, nous tuons une autre peur
Every Jubjub bird, spooks of the past
Chaque oiseau Jubjub, fantômes du passé
Close your eyes and take a peek
Fermez les yeux et jetez un coup d'oeil
The truth is easy to see
La vérité est facile à voir

(We were here...)
(Nous étions là...)
We were here, roaming on the endless prairie
Nous étions là, voyageant dans la prairie sans fin
Writing an endless story
Écrivant une histoire sans fin
Building a Walden of our own
Construisant notre propre Walden
We were here, grieving the saddened faces
Nous étions là, en deuil, les visages attristés
Conquering the darkest places
Conquérant les endroits les plus sombres
Time to rest now, and to finish the show
Il est temps de se reposer à présent, et de terminer le spectacle
And become the music, one with alpenglow
Et devenir la musique, plus qu'un aux lueurs crépusculaires

Be warm my path, my home, my star
Sois chaleureux mon chemin, ma maison, mon étoile
A beautiful tale within the tale
Un merveilleux conte dans le conte
And when the dust needs to move on
Et quand la poussière doit y aller
I will tuck us in on a bed of snow
Je nous borderai dans un lit de neige
Painting white silence in the valley within
En peignant de silence blanc la vallée intérieure
Together we'll sleep, devoured by life
Ensemble, nous dormirons, dévorés par la vie

We were here, roaming on the endless prairie
Nous étions là, voyageant dans la prairie sans fin
Writing an endless story
Écrivant une histoire sans fin
Building a Walden of our own
Construisant notre propre Walden
We were here, grieving the saddened faces
Nous étions là, en deuil, les visages attristés
Conquering the darkest places
Conquérant les endroits les plus sombres
Time to rest now, and to finish the show
Il est temps de se reposer à présent, et de terminer le spectacle
And become the music, one with alpenglow
Et devenir la musique, plus qu'un aux lueurs crépusculaires
(x2)

________
(1) L'oiseau Jubjub est une créature dangereuse mentionnée dans les poèmes absurdes de Lewis Carroll "Jabberwocky" et "The Hunting of the Snark". Dans Jabberwocky, la seule description qui en est faite est que que le protagoniste doit s'en méfier. Dans The Hunting of the Snark, cependant, la créature est décrite beaucoup plus en profondeur. Il se trouve dans une vallée étroite, sombre, déprimante et isolée. Sa voix est décrite tel un cri aigu, comme le grincement d'une craie sur une ardoise, et significativement qui effraie ceux qui l'entendent, y compris le castor, qui devint blême à la pointe de sa queue.

(2) Walden, L'étang de Walden (Walden Pond) est un étang localisé à Concord, dans le Massachusetts aux États-Unis.
Il fut rendu célèbre par le livre "Walden ou la Vie dans les bois" (titre original Walden; or, Life in the Woods), qui est un récit publié en 1854 par l'écrivain américain Henry David Thoreau (1817-1862). Le livre raconte la vie que Thoreau a passée dans une cabane pendant deux ans, deux mois et deux jours, dans la forêt appartenant à son ami et mentor Ralph Waldo Emerson, jouxtant l'étang de Walden, non loin de ses amis et de sa famille qui résidaient à Concord, dans le Massachusetts.

 
Publié par 155141 7 5 5 le 27 mars 2015, 17:26.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000