Facebook

 

Paroles de la chanson «Destinée» par Pierre Bachelet

Vingt ans
0 0
Chanteurs : Pierre Bachelet
Albums : Vingt ans

Paroles de la chanson «Destinée»

L'a pris la vie que ses parents lui ont donnée
Appris le cri parce que la vie c'est compliqué
Été trahi parce qu'à l'école c'est obligé
Appris la vie parce que c'était sa destinée

L'a pris la vie parc'qu'il n'était pas le plus fort
Appris le cri parc'que les faibles ont toujours tort
Été trahi parc'qu'on dit le silence est d'or
Appris la vie même en le payant le prix fort

L'a pris des coups que ses parents lui ont donnés
Tendu la joue parc'que la vie c'est compliqué
Rien dit du tout parc'qu'à l'école c'est obligé
Toujours debout parc'que c'était sa destinée

L'a pris des coups parc'qu'il n'était pas le plus fort
Tendu la joue parc'que les faibles ont toujours tort
Rien dit du tout parc'qu'on dit le silence est d'or
Toujours debout mais en le payant le prix fort

L'a pris l'avis de ceux qui savent conseiller
L'a pris l'outil parc'qu'il faut apprendre un métier
Eu des soucis parce qu'il faut payer son loyer
Mais pas soumis parce que c'était sa destinée

L'a pris l'avis parce que le choix n'est pas bien grand
L'a pris l'outil parc'qu'on ne vit pas de l'air du temps
Eu des soucis parc'qu'il faut avoir des enfants
Mais pas soumis parce que personne n'est géant

Petit boulot de ceux qui savent conseiller
Des haricots parc'qu'il faut avoir un métier
Marié trop tôt parc'qu'il faut payer son loyer
Sans courber l'dos parc'que c'était sa destinée

Petit boulot parce que le choix n'est pas bien grand
Des haricots parc'qu'on ne vit pas de l'air du temps
Marié trop tôt parc'qu'il faut avoir des enfants
Sans courber l'dos parc'que personne n'est géant

L'a fait sa vie comme d'autres ont peur de se noyer
L'a réussie ses deux enfants sont bacheliers
Pris le fusil pour faire la guerre en appelé
Revenu blessé parc'que c'était sa destinée

Riant de tout comme si c'était la solution
Revenu fou comme les trois roses à son balcon
Pris le fusil au beau milieu de son salon
Il est parti avant d 'avoir fini son sillon

Parti debout comme pour une guerre en appelé
Tendu la joue que ses parents lui ont donnée
Pris le fusil de ceux qui savent se noyer
Il a tiré parc'que c'était sa destinée

 
Publié par 36382 6 4 4 le 11 mai 2015, 20:22.
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000