Facebook

 

Paroles de la chanson «Thrasher» (avec traduction) par Neil Young

Rust Never Sleeps (1979)
7 0
Chanteurs : Neil Young
Voir tous les clips Neil Young

Paroles et traduction de «Thrasher»

Thrasher
Moissonneuse

They were hiding behind hay bales,
Ils se cachaient dans les ballots de paille,
They were planting in the full moon
Ils plantaient à la pleine lune
They had given all they had for something new.
Ils avaient donné tout ce qu'ils avaient pour quelque chose de nouveau.
But the light of day was on them,
Bien qu'ils aient le soleil dans les yeux,
They could see the thrashers coming
Ils purent voir s'approcher les moissonneuses
And the water shone like diamonds in the dew.
Et l'eau se mit à briller comme des diamants dans la rosée.

And I was just getting up, hit the road before it's light
Et je me levais à peine, prenant la route avant le lever du jour
Trying to catch an hour on the sun.
Essayant de gagner une heure sur le soleil.
When I saw those thrashers rolling by, looking more than two lanes wide
Quand j'ai vu ces moissonneuses passer, regardant au delà de leur deux traces
I was feelin' like my day had just begun.
J'ai senti que ma vie venait de commencer.

Where the eagle glides ascending
Là où l'aigle plane vers le haut
There's an ancient river bending
Il y a une ancienne rivière qui se courbe
Down the timeless gorge of changes, where sleeplessness awaits.
Sur l'éternel précipice des changements, où attend l'insomnie.
I searched out my companions
J'ai cherché après mes compagnons
Who were lost in crystal canyons
Qui s'étaient perdus dans les canyons de cristal
When the aimless blade of science slashed the pearly gates.
Quand la vaine lame de la science a tranché les portes du Paradis ( les portes de nacre).

It was then I knew I'd had enough
C'est alors que j'ai su que j'avais assez
Burned my credit card for fuel
Fait flambé ma carte de crédit pour de l'essence
Headed out to where the pavement turns to sand
Arrivé là où les pavés deviennent la plage
With a one-way ticket to the land of truth
Avec un aller-simple pour le pays de la vérité
And my suitcase in my hand
Et ma valise à la main
How I lost my friends,I still don't understand.
Comment ais-je perdu mes amis, je le comprends toujours pas.

They had the best selection,
Ils avaient du premier choix,
They were poisoned with protection
Ils s'empoisonnaient par protection
There was nothing that they needed,
Ils n'avaient besoin de rien
And nothing left to find
Et plus rien à trouver.
They were lost in rock formations
Ils se sont perdus dans des rochers en formation
Or became park bench mutations
Ou se sont transmués en bancs publics
On the sidewalks and in the stations
Sur les trottoirs et dans les gares
They were waiting, waiting.
Ils sont restés à attendre, attendre.

So I got bored and left them there,
Alors j'en ai eu marre et je les ai laissés là,
They were just deadweight to me
Ils n'étaient qu'un poids mort pour moi
Better down the road without that load
J'avance mieux sans ce fardeau
Brings back the time when I was eight or nine
ça me ramène à l'époque où j'avais 8 ou 9 ans
I was watchin' my mama's T.V.,
Je regardais la télé de maman
It was that great Grand Canyon rescue episode.
C'était ce fameux épisode du sauvetage au Grand Canyon.

Where the vulture glides descending
Là où le vautour plane en descendant
On an asphalt highway bending
Sur une autoroute d'asphalte qui se courbe
Thru libraries and museums,
A travers les bibliothèques et les musées
Galaxies and stars
Les galaxies et les étoiles
Down the windy halls of friendship
Le long des couloirs en courant d'air de l'amitié
To the rose clipped by the bullwhip
Jusqu'à la rose coupée par le fouet
The motel of lost companions
Le motel des compagnons perdus
Waits with heated pool and air-conditionned bar.
Attend avec piscine chauffée et bar avec air conditionné.

But me, I'm not stopping there,
Mais moi, je ne m'y arrêterai pas
Got my own row left to hoe
J'ai ma propre rangée à faucher
Just another line in the field of time.
Rien qu'une ligne de plus dans le champ du temps.
When the thrasher comes,
Quand viendra la moissonneuse
I'll be stuck in the sun like the dinosaurs in shrines
Je serai coincé en plein soleil comme les dinosaures des lieux saints
But I'll know the time has come to give what's mine.
Mais je saurai que le temps est venu pour moi de donner ce que j'ai.

___________
En fait, thrasher signifie plutôt la batteuse, mais en traduisant ainsi, j'ai pensé que ça rendrait le texte encore plus difficile à saisir, j'ai donc préféré moissonneuse. On peut aussi y voir, à la fin du texte, une référence à la grande faucheuse.

Neil Young raconte ici sa propre histoire, de façon imagée et poétique. Il évoque sa naissance, dans cette petite ville rurale du Canada où il a grandi, de la trace que ses parents ont laissée, et de sa propre route, qu'il a décidé de mener en quittant le Canada pour la Californie, en voiture, d'un seul coup. Sans papiers, donc sans possibilité de retour (sinon définitif).
Il évoque le parcours de ses débuts de musicien, que certains de ses amis ont quitté en cours de route, pour regagner la sécurité d'une vie plus conventionnelle, mais aussi ceux qui se sont perdus dans la drogue ( crystal canyons, aimless blade of science, pearl gates), ou encore ceux qui se sont figés comme des dinosaures dans leur gloire débutante de stars. Il fait référence à Crosby, Stills and Nash dont il vient de se séparer, bien sur, mais pas uniquement.
Il égratigne le star système (les vautours) qu'il a toujours rejeté, refusant de se répéter dans une image commerciale vendeuse, au détriment de sa créativité artistique. Rust never sleeps, la rouille ne dort jamais, et Neil n'a pas l'intention de rouiller à 33 ans.
Si Neil Young est fidèle en amitié (car il ne le sait pas encore quand il compose cet album, mais il reviendra toute sa vie vers les amis de ses débuts et rejouera souvent avec eux), il ne s'attache pas pour autant, et poursuit ses buts et son inspiration sans se laisser influencer ni arrêter par les aléas qui émaillent la vie d'un groupe. Épris de liberté, il trace sa route contre vents et marées.
Il sent qu'il a sa partition personnelle à jouer sur cette Terre, et compte bien apporter sa contribution.
C'est aujourd'hui chose faite, et...plutôt bien faite !


 
Publié par 6516 7 3 1 le 31 mai 2015, 23:47.
 

Vos commentaires

CoolassMike Il y a 1 mois à 23:06
154 3 CoolassMike Je suis estomaqué par ta traduction Du bel ouvrage !
Billenplum Il y a 1 mois à 00:11
6516 7 3 1 Billenplum Merci beaucoup :)
Caractères restants : 1000