Facebook

 

Racine Carrée, le second album de Stromaé

Racine Carrée

Une fois de plus Stromae se livre dans son second album : racine carrée. Décyptage de l'album.

Décidément, la Belgique n'a pas fini de nous étonner. Si l'on pense immédiatement à Jacques Brel quand on pense à la musique venue du plat pays, ces dernières années ont également livré leur lot de pépites, avec des groupes tels que Girls in Hawaii, Ghinzu, dEUS ou encore Hooverphonic. Dernier phénomène en date, Stromae, auteur de deux albums très remarqués, Cheese en 2009 puis Racine Carrée en 2013 qui rafle de nombreuses récompenses, aussi bien aux MTV Europe Music Awards qu'aux NRJ Music Awards.

Avec Racine Carrée, Stromae fait preuve, une fois encore, de talent pour mêler des inspirations et des genres musicaux variés, de l'électro au hip-hop en passant par la chanson française, comme il l'avait déjà fait sur Cheese. C'est également un as de la communication, mettant par exemple en ligne sur Youtube des images de lui, apparemment en état d'ébriété. Le web s'affole jusqu'à ce que le chanteur révèle, quelques jours plus tard, qu'il s'agit du clip de son nouveau single, Formidable, tourné en caméra caché dans les rues de Bruxelles. C'est d'ailleurs cette chanson, où l'artiste étale une rupture douloureuse, qui est l'un des titres phares de l'album, avec le célèbre Papaoutai, titre où le chanteur évoque avec pudeur la mort de son père rwandais lors du génocide de 1994.

Papaoutai est bien révélateur du style de Stromae, la chanson mêlant habilement une musique festive, parfaitement adaptée au dance floor, à un texte personnel, marqué de mélancolie et d'humour doux-amer. Dans Formidable, il détaille sans concession les petites mesquineries de le vie quotidienne au son d'une mélodie lancinante que l'on peine à se sortir de la tête. De même, dans Tous les mêmes, le troisième single extrait de son album, Stromae compose une mélodie électro pour, encore une fois, étudier la violence que les rapports amoureux peuvent révéler.

Si vous avez écouté l'album, que vous l'avez adoré ou détesté, n'hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires.

 
Publié par 5251 4 2 2 le 14 janvier 2014, 11:13.

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000