Paroles officielles de la chanson «Ou Est La Source» : Michel Jonasz

Compositeurs : Michel Jonasz
Auteurs : Michel Jonasz
Chanteurs : Michel Jonasz
Éditeurs : Musique Des Anges
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Ou Est La Source"

Des sentiers bleus de lavande
Jusque sous les pins des Landes
Où le vent m'a caressé
J'ai cherché

Le long de l'Hérault tranquille
Dans les rues grises des grandes villes
Sous la voûte céleste étoilée
J'ai cherché

Aux merveilleuses fins d'automne
Quand la couleur des feuilles donne
Aux arbres leur merveilleuse clarté
J'ai cherché

Terre humide sous mes épaules
À l'ombre des larmes d'un saule
Sur l'herbe tendre allongé
J'ai cherché

Les jours passés me reviennent
Parfum d'une forêt vosgienne
Rivière où j'allais pêcher
J'ai cherché

C'est ma soeur âme ma frangine
La neige ô la neige divine
Chantait sous mes pas d'écolier
J'ai cherché

Hier enfant dans ma chambre
À l'aurore aux couleurs d'ambre
Pressentant le grand mystère
J'ai cherché

Plus tard aux premières conquêtes
À l'heure des premiers baisers
Si troublante qu'il ne m'en reste
Rien d'autre que le besoin d'aimer
Quand tout le reste s'arrête
J'ai cherché

Où est la source
C'est une étoile sous la mer
C'est la Grande Ourse
Un voilier blanc sous l'azur
Qui poursuit sa course
Où est l'eau pure
Où trouver l'air
Qui fera de l'homme obscur
Un homme lumière
De nos âmes divisées
Une âme entière
Où est l'eau qui désaltère

Dans la garrigue en Provence
En Inde sous le ciel immense
Au soleil de février
J'ai cherché

La nuit langoureuse lascive
Env'loppant toute âme qui vive
D'une éternelle infinité
J'ai cherché

La nuit lumière indicible
Où l'on perçoit l'invisible
Où se dévoile enfin
L'éternité

Dans les rêves où tout arrive
Où l'on peut voir l'autre rive
Et s'envoler de l'autre côté
J'ai cherché

Terre humide après l'averse
Par les chemins de traverse
Au cœur des vastes Cévennes
En été

Respirant aux heures propices
Le souffle des muses inspiratrices
Dans mes chansons sur la scène
J'ai cherché

Le berceau originel
Le foyer universel
Partout sur la Terre
J'ai cherché

Et c'est ma dernière conquête
C'est mon ultime volonté
Dans mon corps et dans ma tête
Rien d'autre
Que le besoin d'aimer
Dans l'infini bonheur d'être
J'ai cherché

Où est la source
C'est une étoile sous la mer
C'est la Grande Ourse
Un voilier blanc sous l'azur
Qui poursuit sa course
Où est l'eau pure
Où trouver l'air
Qui fera de l'homme obscur
Un homme lumière
De nos âmes divisées
Une âme entière
Où est l'eau qui désaltère

C'est elle en moi ce feu qui brûle
C'est elle ce besoin d'aimer
Elle en moi qui coule et chaque cellule
Contient l'infini liberté
C'est elle en moi ce feu qui brûle
C'est elle ce besoin d'aimer
C'est elle en moi ce feu qui brûle
C'est elle ce besoin d'aimer

 
 


Facebook