Paroles officielles de la chanson «Un Gamin» : Zoufris Maracas

Compositeurs : Vincent Allard
Chanteurs : Zoufris Maracas
Auteurs : Vincent Sanchez
Arrangeurs : Francois Causse
Éditeurs : Un Week End A Walden, Raoul Breton Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Un Gamin"

Si tu savais d'où je venais
Tu n’me parlerais pas pour rien
Tu déposerais ton képis
Tu me détacherais les mains
Tu me laisserais du répit au moins jusqu'à après demain
Tu me laisserais vivre ici vu qu'toi aussi t'es un gamin

Un gamin, deux gamins, 6 milliards de gamins
Plus un, plus un x3

Mais tu es un flic
Triste représentant de la force publique

Si tu savais d'où je venais
Tu me demand’rais si je vais bien
Tu m'offrirais un déjeuner
Tu me détacherais les mains
Tu me laisserais du répit au moins jusqu'à l'été prochain
Tu me laisserais vivre ici vu qu'toi aussi t'es un gamin

Un gamin, deux gamins, 6 milliards de gamins
Plus un, plus un x3

Mais tu es un flic
Affolé d’bandit, d’salaud, d’vendu de représentant de la force publique

Si tu étais où je suis né
Tu te d'mandrais si tout va bien
Au temps de temps colonisé
A présent traité comme un chien
Tu continues à me voler, mon peuple et mon continent
Tu distribues à la volée, du pognon à mes dirigeants
Tu sponsorises les dictateurs
Tu vides mon sol de ses richesses
Pour quelques gisements prometteurs
Des peuples entiers dans la détresse

Et toi tu es flic
Papiers, c’est les arbres que tu as coupés chez moi
Soi-disant simple exécutant de la volonté d’l’autorité publique
Papiers, et les armes que tu as vendues chez moi ?!
Et tu voudrais que je te tienne pour irresponsable ?
Mais tu es le bras de l’idée
Et cette idée sans toi, n’est qu’une idée x2

Un gamin, deux gamins, 6 milliards de gamins
Plus un, plus un x3

Mais tu es un flic
Affolé d’bandit, d’salaud, d’vendu de représentant de la force publique

Si tu savais d'où je venais
Tu ne ferais pas ton malin
Ton autoritaire
Le gars qui me dit que j’dois me taire
Tu déposerais ton mépris, tu me détacherais les mains
Tu me laisserais du répit au moins jusqu’au siècle prochain
Tu me laisserais vivre ici avec ma femme et mes gamins

Un gamin, deux gamins, 6 milliards de gamins
Plus un, plus un x3

Papiers, c’est les arbres que tu as coupés chez moi
Papiers, et les armes que tu as vendues chez moi ?!

J’allais oublier les injonctions d’expulsions
Les rafles pendant les soupes populaires
Et mes gamins que tu viens chercher à la récréation
Ne pas laisser vivre les gens en paix comme ça
Mais c’est toi qu’on devrait foutre en prison
Directement, sans jugement puisque ta justice est faussée !

Chez moi tu les a coupés où, tu les as coupés chez moi !
Et tu viens me demander quoi ?
6 milliards de gamins
Plus un, plus un x3

 
 


Facebook