Paroles officielles de la chanson «Le Jeu De La Folie» : Hubert-Félix Thiefaine

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Jeu De La Folie"

Cimetière de Charleville, cimetière d'Auvers-sur-Oise
Mon âme funérailleuse me fusille le cerveau
Il est fini le temps des laudanums-framboise
& le temps des visites au corbeau d'Allan Poe

Voici la voile noire du navire de Thésée
Qui me déchire les yeux au large de Sounion
Où un stupide anglais prétentieux a gravé
Comme un vulgaire touriste le nom de Lord Byron

Le jeu de la folie est un sport de l'extrême
Qui se pratique souvent au bord des précipices
Où dans les yeux des filles au bout des couloirs blêmes
Des labyrinthes obscurs aux fumeux artifices

Ne m'attends pas ce soir car la nuit sera noire
& blanche, illuminée, rue de la Vieille Lanterne
Où Nerval a pendu son linge & sa mémoire
Sous le regard des dieux, au bout d'un drap en berne

Je rêve de transparence & d'épouvantes mystiques
Le long de la frontière qui jouxte l'inconnu
En traînant mon cadavre & mon vide pathétique
& ma douleur femelle sur mon dos de bossu

Le jeu de la folie est un sport de l'extrême
Qui se pratique souvent au bord des précipices
Où dans les yeux des filles au bout des couloirs blêmes
Des labyrinthes obscurs aux fumeux artifices

Baudelaire est mort hier, à onze heures du matin,
En zoomant d'apaisantes nuées crépusculaires,
Fatigué d'un été qui le rongeait sans fin
& de l'hargneuse odeur des furies sanitaires

Moi, je pars pour Dublin sur un nuiteux cargo
Qui traverse le temps perdu de la sagesse
& rejoins le bateau ivre d'Arthur Rimbaud
Dans le flux des bateaux tankers d'Arthur Guiness

Le jeu de la folie est un sport de l'extrême
Qui se pratique souvent au bord des précipices
Où dans les yeux des filles au bout des couloirs blêmes
Des labyrinthes obscurs aux fumeux artifices

 
 


Facebook