Paroles officielles de la chanson «Resilience Zero» : Hubert-Félix Thiefaine

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Resilience Zero"

Ma mémoire joue sur les reflets
Des étoiles mortes au firmament
Des regards aveugles & muets
Dans l’immobilité du temps
L’aubépine se prend pour la rose
& l’idiot devient président
Les naïades se métamorphosent
Mais le passé reste au présent

On n’oublie jamais nos secrets d’enfant
On n’oublie jamais nos violents tourments
L’instituteur qui nous coursait
Sa blouse tachée de sang
On n’oublie jamais nos secrets d’enfant

Les lueurs des rêves enfantins
Dans leur transparence édulcorent
Les derniers soleils du matin
Sur les frissons bleus de nos corps
C’est le lent crépuscule d’automne
Sous la pluie des mortes saisons
C’est la cloche des lundis qui sonne
Les heures de la désolation

On n’oublie jamais nos secrets d’enfant
On n’oublie jamais nos violents tourments
L’instituteur qui nous coursait
Sa blouse tachée de sang
On n’oublie jamais nos secrets d’enfant

Au commencement était le verbe
Intransitif & déroutant
Venu des profondeurs acerbes
& noires des garderies d’enfants
Les rugissements de l’univers
Dans les cours de récréation
Écorchaient les pieds de mes vers
Boiteux sous les humiliations

On n’oublie jamais les secrets
On n’oublie jamais les tourments
L’instituteur qui nous coursait
Sa blouse tachée de sang
On n’oublie jamais les secrets
On n’oublie jamais les tourments
L’instituteur qui nous coursait
Sa blouse tachée de sang

 
 


Facebook