Paroles officielles de la chanson «Fantaisie Heroique» : Juliette Noureddine

Compositeurs : Juliette Noureddine
Auteurs : Juliette Noureddine
Chanteurs : Juliette Noureddine
Éditeurs : Les Studios Mademoiselle
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Fantaisie Heroique"

Enfin nous accostons après un dur voyage
Un vieux donjon branlant se dresse sur la rive
Le théâtre sans doute de très anciens carnages
Et l’un d’entre nous dit "Restons sur le qui-vive !"

La lourde porte en fer qui protège la tour
Ne nous résiste pas, s’ouvrant sur la pénombre
Nous entrons lentement, attentifs, tour à tour
Pressentant les dangers qui nous guettent dans l’ombre

Attention, mes amis aux petits gobelins
Sournoisement cachés à côté de la porte
Je les prends à revers ! Ils sont trois, un chacun!
Seraient-ce les éclaireurs d´une légion plus forte ?

Il faudra j’en ai peur, qu’on prenne ce couloir
N’oubliez pas avant de faire leurs poches aux morts
C’est une sale besogne digne des charognards
Mais c’est ainsi qu’on trouve des armes et de l’or

Nous ne sommes que trois la rapière à la main
Fille d’Elfe et guerrière, Adhar’ahna la Blonde
Gaëlan demi-orque aux trois-quarts magicien
Et moi, l’aventurière qui doit sauver le Monde

D’autres portes encore… laquelle faut-il choisir ?
Nous les ouvrirons toutes, il faut rendre visite
Au Seigneur de ces lieux, l’infâme Karazir
Chanoine dévoyé d’une église maudite

Et s’il y avait un piège ? Regardons bien partout !
Tenez ! Voyez ici ces lames acérées :
Si nous les déclenchions, plus de tête sur nos cous
Par chance Adhar’ahna sait les désamorcer!

C´est ici ! À l´attaque ! Prenez garde aux vampires !
Ils défendent le Mage qui va lancer un sort !
Mais trop tard, je te tiens, à nous deux, triste Sire
Je vais te faire payer ton manque de remords !

En prenant son trésor, gagnons notre aventure,
Et puis sortons d’ici, allons revoir le ciel
Reposons-nous un peu, guérissons nos blessures
Et rentrons à la ville annoncer la nouvelle

Nous ne sommes que trois la rapière à la main
Fille d’Elfe et guerrière, Adhar’ahna la Blonde
Gaëlan demi-orque aux trois-quarts magicien
Et moi, l’aventurière qui doit sauver le Monde

En notre absence, hélas ! le mal a empiré
Et la ville est tombée aux mains des adversaires
Une armée mort-vivante nous attend dès l’entrée
Aux ordres maléfiques d’un dragon sanguinaire.

Nous sommes encerclés ! Une seule tactique :
On fonce dans le tas ! Pas de quartier ! Haro !
Découpons en lanières ces zombis fanatiques
Et qu’ils sachent pourquoi nous sommes des héros !

Ils sont bien trop nombreux le désastre est total
L’Elfe blonde est frappée d´un sort qui la rend folle
Et Gaëlan gémit : "Fichons l’camp, ça s’passe mal !"
Une hache dans le dos lui coupe la parole !

Pas le temps mon ami, pour faire tes funérailles
Je suis seule désormais et le Dragon s’avance
Quand une voix en colère interrompt la bataille
Et tous les combattants se figent en silence…

"Vous êtes encore à jouer sur cet ordinateur ?
Vous n’avez pas d’boulot ? vous vous fichez du monde ?
Si je vous y reprends, vous irez voir ailleurs"
Me dit la DRH d´une voix furibonde

À moi l’aventurière qui doit sauver le Monde !

 
 


Facebook