Paroles officielles de la chanson «Le Congres Des Cherubins» : Juliette Noureddine

Compositeurs : Juliette Noureddine
Auteurs : Juliette Noureddine
Chanteurs : Juliette Noureddine
Éditeurs : Les Studios Mademoiselle
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Congres Des Cherubins"

Dans une chapelle florentine
Une fois l’an vers la minuit
On entend, rumeur clandestine
Un drôle de charivari

Blablas, froufrous, éclats de rire
Comme une volière en délire
Approchez-vous et voyez ces bambins
Le cheveu frisé et le regard mutin
Malins et coquins chérubins

Petits angelots bien fessus
Enfants Jésus ronds et mafflus
Sortis des tableaux, du jardin ou du Ciel
Venus par milliers et à tire d’ailes
Assister à leur congrès annuel

C´est nous les petits puttini
Fesses à l’air et joues rebondies
En peinture, en lavis
En marbre d’Italie
Fanfarons, fripons, trublions,
Tétons mignons, bedons trognons,
Chantons le gai rigaudon,
La chanson des gros cupidons
Fesses à l´air et joues rebondies
C´est nous les petits puttini

Mais voici l’heure des doléances
Pour se plaindre, chacun s´avance
Un marmouset à belle bedaine
Dit : "Je suis l´ange d´une fontaine,
Je suis de ceux pour qui la tâche est lourde
Portant une vasque de quatre fois mon poids
L’eau coule sur mes yeux inonde mes esgourdes
Et je viens tel que vous me voyez là
D’un pays où les hivers sont froids"

"Te plains pas, dit un autre, on se gèle à Paris
Regardez mon teint je suis noir comme la suie
J’attends en vain qu’on restaure mon balcon
J’ai de l’asthme à cause de la pollution
Et je sers de perchoir aux pigeons…"

C´est nous les petits puttini
Fesses à l’air et joues rebondies
En peinture, en lavis
En marbre d’Italie
Fanfarons, fripons, trublions,
Tétons mignons, bedons trognons,
Chantons le gai rigaudon,
La chanson des gros cupidons
Fesses à l´air et joues rebondies
C´est nous les petits puttini

"Nous sommes trois anges musiciens
Portant trompettes et tambourins
Dans une cathédrale austère
On est condamnés à se taire

Alors qu´on aime bien les gais refrains
Chansons à boire couplets de carabins
Nous voilà tout droits, silencieux et moroses
Et pour ainsi dire au bord de la névrose
Déprimés par les chants grégoriens"

Un angelot dit : "Moi, je joue du luth
Et je dois vous dire que j´aime pas trop ça !"
Un autre répond : "T’aurais pu jouer de la flûte !
Et ça, mon ami, ça fait du dégât
Ça détruit l´oreille et l´occiput"

C´est nous les petits puttini
Fesses à l’air et joues rebondies
En peinture, en lavis
En marbre d’Italie
Fanfarons, fripons, trublions,
Tétons mignons, bedons trognons,
Chantons le gai rigaudon,
La chanson des gros cupidons
Fesses à l´air et joues rebondies
C´est nous les petits puttini

"On voudrait pas jouer les vedettes
Vu qu’on est qu’un détail dans un coin
Mais le tableau qui nous abrite est chouette
Et il est célèbre le gars qui l’a peint

Le regard adorable tourné vers les cieux
La main sur la joue ou les bras croisés
Monsieur Raphaël, on s’emmerde un peu
Et pour nos portraits vendus dans le monde entier
On n´a pas touché un caramel."

"Ah ça ! vous me faites rigoler !",
Dit un blondinet un peu pataud
Moi qui suis sobre comme un chameau
Qui ne saurait boire ni bière ni eau,
Je pisse toute la sainte journée !"

Mais la fête est déjà finie
À l´année prochaine mes amis
Rangeons nos tympanons
Saqu´boutes et psaltérions
Fanfarons fripons trublions
Tétons mignons, bedons trognons
Retrouvons nos maisons
Nos musées nos gazons
Fesses à l´air et joues rebondies
À bientôt, petits puttini !

 
 


Facebook