Paroles officielles de la chanson «Memere Dans Les Orties» : Juliette Noureddine

Compositeurs : Juliette Noureddine
Auteurs : Juliette Noureddine
Chanteurs : Juliette Noureddine
Éditeurs : Les Studios Mademoiselle
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Memere Dans Les Orties"

Ami vous commencez
A chauffer mes oreilles
Vous voulez m´énerver
Je vous le déconseille

Eh là ! Ma tourterelle
Votre mauvaise foi
Ne vous rend pas plus belle
Ne nous disputons pas

Ne pas nous disputer ?
Pour ça je suis d´accord
Si vous reconnaissez…

Que c´est vous qui avez tort

Ah, si vous me cherchez
Vous allez me trouver…
Et je vais trouver quoi ?
Allez-y montrez-moi !
La bave du crapaud
Ne va jamais bien haut
Mais gare à ce qui tombe
De la blanche colombe !
Poussez pas je vous prie
Mémère dans les orties

Normalement personne
A moins d´être malade
Ainsi ne déraisonne
Au milieu des salades

C’est vous qui divaguez
Dans les rhododendrons
J’aurais dû me méfier
Maman avait raison

Votre mère parlons-en
Une fichue mégère

A nos atermoiements
Ne mêlez plus ma mère !

Voyou de bas étage
Ogresse coprophage !
Misérable pandour !
Pompante Pompadour !
Au trou le ver de terre !
Au bûcher la sorcière !
Fripouille, andouille, arsouille !
Non aux rimes en « ouille »
Poussez pas je vous prie
Mémère dans les orties

Qu’est c’que j’ai fait au Ciel
Pour être tombé sur

Ce tromblon en dentelle

Cette caricature
Vous me faites penser
A du poisson pas frais
Il n’y qu’à regarder
Votre face de raie

Filons la métaphore
Puisque j’ai toujours su
Que vous êtes, Trésor
Une sacrée morue

Quant à vous mon tout beau
Vous n’êtes qu’un maquereau
C’est à vous qu’il échoie
D’avoir un nez d´anchois
Ce Q.I. de pétoncle
Viendrait-il de votre oncle ?
Sait-il votre tonton
Que sa nièce est un thon ?
Eh ! Qu’on vous pousse avec
Mémère dans le varech !

Mais vous avez vu l’heure
Nous sommes en retard
Remisez vos rancoeurs
Nous reprendrons plus tard

Oui vous avez raison
On nous attend je pense
Mais juste une question
Avez-vous les alliances ?

Bien sûr que je les ai
Pour qui me prenez-vous ?

Pour un type distrait
Et mon futur époux

 
 


Facebook